//img.uscri.be/pth/ba383ef7efbbf0e8fe5114868a1d617506dfc0f8
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les marais

De
259 pages
Après un millénaire, la légendaire pierre de la guerre est réapparue dans Melbïane. La chasseresse Éli a comme mission de la ramener aux Eldéïrs, ses maîtres. Pourchassée par un ennemi dont elle ignore l’étendue des pouvoirs, Éli accepte de rencontrer, Arkiel, l’archimage de la citadelle des magiciens, également à sa poursuite. Arkiel connaît l’identité du poursuivant d’Éli, un ténébryss, qui a déjà tenté de conquérir Melbïane. Il espère découvrir ses plans en rattrapant la jeune femme avant lui. Mais il ignore que le ténébryss a déjà soufflé un vent destructeur sur Melbïane. Des monstres sortent soudainement des marais et attaquent sauvagement les villes et les voyageurs. Afin de protéger son peuple, Ferral, le roi d’Ébrême ne voit d’autre solution que de partir en guerre contre les marais. Persuadée que ses frères et soeurs des marais ne sont pour rien dans ces attaques, Éli doit absolument l’empêcher. Mais réussira-t-elle, seule, à arrêter toute une armée alors que le ténébryss redouble d’effort pour lui reprendre la pierre?
Voir plus Voir moins
Copyright © 2012 Claude Jutras Copyright © 2012 Éditions AdA Inc. Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Éditeur : François Doucet Révision linguistique : Féminin pluriel Correction d’épreuves : Éliane Boucher, Suzanne Turcotte Conception de la couverture : Paulo Salgueiro Photo de la couverture : © Thinkstock Mise en pages : Sébastien Michaud ISBN papier 978-2-89667-687-3 ISBN PDF numérique 978-2-89683-647-5 ISBN ePub 978-2-89683-648-2 Première impression : 2012 Dépôt légal : 2012 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque Nationale du Canada Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7 Téléphone : 450-929-0296 Télécopieur : 450-929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99 Imprimé au Canada
Participation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Jutras, Claude, 1979-La vengeance des ténébryss Sommaire: t. 1. La descendante -- t. 2. Les marais. Pour les jeunes de 12 ans et plus.
ISBN 978-2-89667-686-6 (v. 1) ISBN 978-2-89667-687-3 (v. 2) I. Titre. II. Titre: La descendante. III. Titre: Les marais. PS8619.U883V46 2012 jC843’.6 C2012-941373-9 PS9619.U883V46 2012
Conversion au format ePub par:
www.laburbain.com
Index des personnages
Éli alias Éléonore Deschênes, Louiss, Balka et Éthanie Roland Deschênes (père) Moïra Zéleste (mère) Kyll (frère aîné) Hugh (second frère) Ramaël (frère cadet) Kyrsha (ancêtre, 1000 ans avant) Rebelles : Eldérick Desmonts (chef) Éric Desmonts (fils d’Eldérick) Malek (fils adoptif d’Eldérick) Zyruas Valleburg (chef) Karok Dergainte (chef) Dowan (tribu de Nejmahw, fils de Ménaï et Feilaw) Kaito (Arkéïrite) Myral Desmonts (frère cadet d’Eldérick) Émilia Desmonts (femme de Myral) Suzie Desmonts (fille d’Émilia et de Myral) Famille royale de Dulcie : Kordéron Dechâtelois (roi de Dulcie) Laurent Dechâtelois (prince aîné de Dulcie) Julior Dechâtelois (prince cadet de Dulcie) Martéal Le Borgne (roi de Dulcie, 1000 ans avant) Nobles de Dulcie : Edward Delongpré (membre du conseil royal) Mylène Delongpré (fille aînée d’Edward) Anna Delongpré (fille cadette d’Edward) Dame Katherine (matrone) Krilin Lelkar (premier conseiller royal) Soldats dulciens : Franx Remph (capitaine) Galator Lamorie (lieutenant) Famille royale d’Ébrême : Ferral Hergot (roi d’Ébrême) Ludovick Hergot (fils unique de Ferral) Nobles d’Ébrême : Rémy Vallière Noëlle Vallière (femme de Rémy et ancienne chasseresse, Noéka) Alphéus (historien et ami d’Éli) Soldats ébrêmiens : Grégor Manni (général) Silmon Beauvais (général) Torik Lijey (capitaine) Vélone (soldat) Peuple du désert :
Wahjal-Bner (roi du désert de l’est) Rajnaw (troisième fils de Wahjal-Bner et cousin de Dowan) Morlitar : Olfgar (marchand et ancien marin) Gardiens : Arthax (rawgh guide) Ulga (ogresse guide) Guilf (ogre guide) Krog (rawgh, ami d’Éli) Xélia (rawgh et sœur de Krog) Chasseresses : Gyselle, dite Gyséka (mère) Anaïs, dite Anaïka (mère et sœur de Gyséka) Julianne, dite Julianika (mère cadette) Rîamenne, dite Rîamka (maîtresse d’armes) Krylène, dite Krylènka (maîtresse de la guerre) Fely-Joang, dite Félika (maîtresse de combat) Xéfirya, dite Xéfirka (maîtresse de sorcellerie) Tilka Malika Adéleylka Eldéïrs : Thellïanessor (chef) Dovilfay Romézyra Citadelle des magiciens : Arkiel Lilmïar (archimage) Eldébäne Moralta (apprenti magicien) Méléar (membre du conseil des magiciens) Zélorie (membre du conseil des magiciens) Fesba (membre du conseil des magiciens) Îléa (membre du conseil des magiciens) Beldariane (professeure d’art pictural) Bûcherons : Keldîm (chef du groupe) Zélir Koll Lalko Romaré Tabem : Wiltor (chef de la guilde) Livianne (tenancière de bordel) Lilas (prostituée, amie d’Éli) Tinné (ami d’Éli) Novalté Brawm (ami d’Arkiel, ancien pirate) Myrkoj (ténébryss) Ghor (chef des mercenaires) Ergatséï (reine du désert, 1000 ans avant)
CHAPITRE 1
La poursuite continue L e soleil apparut entre les épais nuages gris, réchauffant légèrement les guerriers trempés. — Si cela pouvait durer, marmonna Éric. Malek l’appuya, mais il en doutait quelque peu. Ce ne devait être qu’une accalmie. Il pleuvait dru depuis le matin et, d’après le ciel, cela n’était pas près de s’arrêter. Arkiel avait fait relever la toile de la calèche et Malek les regarda d’un air envieux. Sa cape l’avait protégé au début, mais l’eau l’avait traversée depuis un bon moment déjà. Elle lui coulait le long du corps, s’infiltrant dans chacun des interstices de son armure. La pluie n’était certes pas très froide, mais le vent, prenant de la force dans les plaines qu’il fouettait, la rendait glacée. Le sud d’Ébrême n’était que terres plates s’étendant à perte de vue, sillonnés de quelques collines rocheuses que la route contournait en interminables courbes. Il y avait trois jours qu’ils avaient quitté Tabem, à la suite des hommes du lieutenant Galator Lamorie. Arkiel avait préféré attendre une trentaine de minutes avant de prendre la route. Non par crainte d’éveiller leurs soupçons, mais pour éviter que les soldats viennent le saluer et lui proposer de l’accompagner. La guerrière aurait pu croire à une ruse et se serait à nouveau volatilisée. Ils les avaient donc suivis de loin. C’était aisé, puisqu’on pouvait voir à plusieurs kilomètres à la ronde. La pluie rendait la tâche plus ardue, mais Dowan, grâce à sa vue perçante, pouvait leur confirmer que la troupe était toujours devant eux, sur la même route. Tout le long de la première journée, Éric n’avait cessé de lui dire tout ce qu’il aurait dû faire lorsqu’ils avaient trouvé la guerrière à l’Auberge de la flamme bleue, au lieu de parler. Il n’aurait eu qu’à se saisir d’elle et la traîner jusqu’à eux. Au pire, il n’avait qu’à l’assommer. Malek l’avait laissé parler. C’était vrai : il aurait pu l’emmener de force. Or, il avait préféré s’abstenir. La contraindre lui aurait donné raison de penser que récupérer la pierre était tout ce qui les intéressait. De plus, c’eût été détruire toute possibilité d’entente ultérieure et ils n’auraient pas pu obtenir d’elle la moindre information sur sa provenance. Quoi qu’Éric pût dire, il avait imaginé la meilleure solution et avait bon espoir que la guerrière tiendrait parole. Malek regarda une carriole plus légère les dépasser. Le cocher et le passager leur lancèrent un regard curieux et impressionné, mais ne ralentirent pas. Avec cette pluie, tous les voyageurs étaient pressés de se mettre à l’abri, d’autant que la lumière du jour déclinait lentement. Arkiel leur avait indiqué qu’ils croiseraient un village dans quelques heures et qu’ils pourraient y passer la nuit au sec. Ils ne craignaient pas que les soldats dulciens s’y arrêtent également, puisqu’ils évitaient les villages, probablement pour ne pas attirer l’attention sur leur présence en Ébrême. Une bourrasque de pluie vint s’engouffrer sous sa cape. Il grogna et se tourna de nouveau vers leur calèche avec envie en se demandant ce qui se passait à l’intérieur. La dernière fois qu’il avait pu écouter ce qui s’y disait, il avait entendu Mylène et Lilas argumenter furieusement. Les deux jeunes femmes n’avaient pas du tout la même éducation. L’une suivait les règles de morale depuis son enfance, tandis que l’autre n’en avait jamais eu. Lilas, qui était aussi bavarde qu’Eldébäne, s’était rapidement mise à conter des histoires à faire rougir un homme. Tous les hommes riaient, mais Mylène s’indignait davantage à chaque histoire. Elle qui s’était montrée réservée depuis leur départ de la citadelle avait fini par se mettre en colère contre sa voisine de banc. La noble avait tenté de lui faire la morale, mais Lilas avait répliqué par des propos si vulgaires qu’une dispute avait aussitôt éclaté. Les guerriers avaient alors ironisé sur le sort de Kaito et d’Eldébäne, contraints d’endurer les deux voix suraiguës, mais, à cet instant, il aurait volontiers échangé sa place contre la leur. Il reporta son attention sur ses compagnons qui serraient leur cape sur eux et Malek fit de même, baissant la tête pour affronter la pluie qui avait recommencé de plus belle.
— Arkiel ne pourrait pas chasser tous ces stupides nuages ? demanda Éric en lançant un regard vers son compagnon. — Pourquoi ? Il est au sec, lui, répondit Malek. — Je suis certain que si tu vas lui demander, il finira par accepter. — Tu sais bien que c’est mauvais pour la nature de jouer avec les éléments sans raison. Cela pourrait provoquer une tempête encore pire dans les jours à venir. — Ouais ! Ben la seule chose que je sais, là, c’est que je suis gelé et que c’est une méchante bonne raison. — Tu parles d’une grosse lavette. Que je te voie encore me traiter de lâche à cause de cette guerrière ! Éric se mit à marmonner en se dissimulant le plus possible sous sa cape. Malgré sa réponse, Malek aurait bien aimé aussi demander au vieux magicien de faire cesser la pluie. Il se demanda comment s’en sortait la guerrière avec sa perruque rousse. Un sourire s’immisça sur ses lèvres au souvenir de sa fine silhouette et il glissa la main dans son sac pour caresser une tresse noire. Elle provenait des cheveux que la guerrière s’était coupés dans la grotte de l’ours afin de prendre l’aspect d’un soldat. Il y avait déjà tant de jours de cela. Il regarda le chemin qui se perdait derrière le voile d’eau et son sourire s’accentua. Peu importait cette averse, il était vraiment heureux de s’être lancé dans cette aventure et il lui pressait qu’elle vienne les rencontrer.