Basta

Basta

-

Livres
5 pages

Description



Basta


Une femme s'essaie, avec son amant, aux plaisirs du BDSM.





Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 28 février 2013
Nombre de lectures 37
EAN13 9782823808438
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Signaler un abus
couverture
Noémie Ray

Basta

Éditions Blanche

Nous roulons depuis trente minutes vers une maison située sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent. Il fait une nuit d’encre. Une relation de Benoît nous a invités chez lui pour une soirée érotique particulière. Je ne sais rien de plus. Curieuse, je le mitraille de questions. Benoît fait la sourde oreille. Il pousse le volume de la radio en riant. Je dois lui hurler de cesser de battre le rythme de la musique sur le volant et de me répondre. Trop fier de lui, il avoue que je vais jouer dans l’un de mes fantasmes. Se tournant vers moi, il ajoute qu’après cela, nous pourrons passer à autre chose. Je détourne la tête, préférant sentir sur mes joues brûlantes le vent froid qui s’engouffre par la vitre baissée de la portière que lui dévoiler l’effet que cela produit sur moi. De quel fantasme s’agit-il ? J’en ai plusieurs ! Mais cela n’a pas d’importance au fond, la sensation de basculer du côté de l’érotisme sans borne est follement grisante, quelle que soit l’envie. Sans quitter des yeux la route tortueuse, Benoît fait courir une main sur mes cuisses vêtues de noir. Ses doigts appréciateurs me signalent également que je peux lui faire confiance. Il insiste toujours pour m’accompagner dans mes transgressions, qu’il ait envie ou non, comme ça tout est limpide entre nous deux et rien de mal ne peut m’arriver. Il dit que c’est de moi qu’il me protège. Libre à lui d’y croire. Je serre mes cuisses l’une contre l’autre. Il cherche à les écarter. Je tiens bon, il continue. Je résiste, il me pince. Je me contracte, il pince plus fort. Benoît réussit à saisir une grande lèvre à portée de ses doigts. Il la prend et la malaxe pensivement. Mes soupirs lui rappellent que nous devons décider du code. Oui, fait-il, sifflant mon prénom entre ses lèvres, quel est le mot magique ? Définir le safeword est ma prérogative. Poussant mon sexe humide contre ses doigts, je réponds : Basta.

L’endroit est au bout d’un chemin privé, à un jet de pierre de la rive. À part les lumières de Montréal qui miroitent au loin dans l’eau noire, les lieux entourés de taillis épais baignent dans l’obscurité. J’aime les ténèbres, car elles évoquent la notion de glissement vers des états qui ne me sont pas familiers. Et cette nuit, derrière la porte entrouverte, un autre « Je » naîtra. Nous nous engouffrons, Benoît et moi, à l’intérieur de la maison sans dire mot, sans dire un mot.

Avertissement

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.