Coup de foudres et complications

Coup de foudres et complications

-

Livres
274 pages

Description

Comment reconnaître l'amour lorsqu'il se présente devant nous ?



Tomber amoureux n'a rien de simple, surtout lorsque les habitudes, les malentendus, la maladresse ou même le passé s'en mêlent. Comment être sûr de ses choix ?



Le coup de foudre fait rêver, mais lorsque l'on accumule les complications, comment y croire vraiment ?




Zoé, Sophia, Daphné et Audrey vont vite le découvrir avec les joies, mais aussi les peines que cela peut apporter.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 50
EAN13 9782374472621
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
COUPSDEFOUDREETCOMPLICATIONS
L’INTÉGRALE Romance
Titia
UPSDEFOUDREET COCOMPLICATIONS
L’I NTÉGRALE Romance
ISBN version papier978-2-37447-263-8 ISBN version Numérique 978-2-37447-262-1 Juillet 2017© Erato–Editions Imprimé en France - Tous droits réservés Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre, est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la Propriété intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales
TITIA Originaire de Haute Normandie, Titia est née en Août 1982. Mariée et maman comblée de trois enfants elle a toujours été passionnée de lecture. L’envie d’écrire a toujours été présente mais jamais réellement aboutie. Jusqu’à revenir pour ne plus la quitter. Maintenant le rêve est devenu réalité…
Zoé…
Moi c’est Zoé parisienne et petite brune de 27 ans. J’ai tout pour être tranquille et heureuse : des copines en béton, un super boulot, en tout cas il me plaît et des plans cul quand j’ai envie. Je sais que ça peut paraître troublant mais après une déception sentimentale je me suis dit, pourquoi ne pas faire comme tous ces mecs avec leur coup d’un soir. Qui sait après tout… peut-être un jour rencontrerais-je celui qui m’est destiné…
Chapitre 1
Enfin cette journée est finie… Je ne sais pas ce qu’elles avaient toutes aujourd’hui mais la boutique n’a pas désemplie, comme si elles s’étaient toutes donné le mot. Et bien sûr, j’étais de fermeture ! Alors maintenant, la seule chose dont j’ai envie c’est me détendre. Certaines le font dans un bon bain plein de mousse avec de la musique, des bougies et bah moi je le fais devant un verre, à me chercher un mec pour la nuit. Lorsque j’arrive au bar où nous avons l’habitude de nous rendre avec les filles, il n’y a pas encore foule même si c’est vendredi mais bon… La soirée ne fait que commencer après tout. Je m’approche du comptoir et j’esquisse un léger sourire à Alex un des barmans, celui-ci me répond par un clin d’œil, il finit de servir un groupe de nanas toutes excitées et se dirige vers moi. Je prends appuie sur le bord du bar, me penche légèrement en avant et il me fait sur la joue un bisou claquant comme à son habitude puis me prépare mon cocktail favori, un mojito à la fraise. J’attrape mon verre, me retourne sur mon tabouret et commence à scruter la salle qui se remplit doucement. Mes yeux font le tour des tables à la recherche de celui qui pourrait passer la fin de soirée avec moi, tout près de moi, au plus profond de moi. C’est à ce moment là qu’un beau brun s’approche du bar. C’est étrange que dans mon inspection je ne l’ai pas remarqué plus tôt car il est superbe, il devait me tourner le dos sans doute. Je n’ai pas le temps de l’admirer plus car je me noie dans ses yeux. Je n’en vois même pas la couleur tant la flamme qui les anime me consume littéralement. Nos regards se trouvent, s’attardent, se fondent l’un dans l’autre comme si nous étions intimement enlacés, ne se lâchent que lorsque le sien me détaille de la tête aux pieds. Puis ses yeux se fixent à nouveau dans les miens, pétillant d’un désir lubrique et une boule de feu m’envahit toute entière. Il m’adresse un sourire malicieux avant de se détourner pour passer une commande à Alex, me laissant haletante et toute mouillée, déjà prête pour plus, beaucoup plus. Un seul regard a inondé ma petite culotte, je rêve déjà de savoir ce qu’un baiser pourrait provoquer comme cataclysme. Il retourne ensuite s’assoir en m’ignorant, comme si je n’existais pas, comme si j’avais rêvé, mais je n’arrive pas à décrocher mon regard de son dos. Malgré l’intensité de ce que nous avons vécu en l’espace de quelques secondes, à aucun moment il ne se retourne vers moi, entièrement concentré sur sa discussion avec ses amis. «Laisse tomber tes potes putain ! Ne m’abandonne pas après m’avoir si bien allumé d’un seul regard, viens me donner le frisson ultime, le pied orgasmique dont j’ai tant besoin ce soir et je promets de te laisser toutes tes autres soirées seul avec tes amis !» Je n’ai pas spécialement envie de rentrer, d’autant que demain, je ne commence qu’à quatorze heures pour la dernière de la semaine que l’on va finir en beauté, puisqu’ensuite je retrouve les filles ici-même. Mais après avoir été subjuguée par ce regard, tous les hommes de l’assistance n’existent plus, je ne veux que lui, mon corps n’appelle que le sien alors que lui m’ignore toujours. Après deux bonnes heures et trois mojitos en plus, j’avoue que je commence à voir de moins en moins clair. Je me retourne encore une fois vers le beau brun qui lui s’amuse avec ses amis. Il ne semble pas avoir de nana accrochée à son cou, encore heureux ! Il est vrai que j’aime séduire mais je ne suis pas une briseuse de couple pour autant. Un de ses potes vient de s’éclipser, il a changé de place, et je peux maintenant apercevoir son profil, j’essaie, du coup de capter son regard sans me ramasser, histoire de voir s’il est toujours intéressé, quand j’entends Alex derrière moi me déclarer d’une voix calme : — Zoé, tu as ton compte pour ce soir je pense ! Tu devrais rentrer ! Tu veux que je t’appelle un taxi ? Je ne lui réponds pas mais, en effet, j’ai atteint ma dose limite. Je descends de mon tabouret et me dirige d’une démarche presque assurée, vers mon grand brun qui m’a enfin à nouveau repérée et me sourit… non mais je vous jure les mecs ! Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour qu’il nous remarque ! Je ne vais pas aller me jeter dans ses bras non plus, ce serait trop facile. Je m’arrête donc sur la piste de dance où je commence à me déhancher sur une musique funky. L’alcool aidant je danse lascivement en gardant les yeux fixés sur lui, sans perdre le rythme je crois, car entre mes talons et les mojitos rien n’est moins sûr. Il se lève et alors qu’il vient me rejoindre, la musique change, elle devient plus douce, plus calme, son regard reste rivé au mien. Il a de magnifiques yeux marron, des cheveux bruns et une barbe de quelques jours qui de près le rend encore plus sexy. Nous ne parlons ni l’un ni l’autre, ses mains se posent sur ma taille. Ses doigts sur mon corps, me brûlent comme s’il me marquait au fer rouge quand il m’attire contre lui. Il ne m’en faut pas plus pour comprendre de quoi il a envie, en l’occurrence la même chose que moi.
Encore heureux ! Vu l’état dans lequel il m’a mise au bar, je pourrai le gifler de me laisser en plan ! Je glisse mes mains sur ses épaules carrées et continue pour arriver derrière sa nuque, le caresse dans le cou du bout de la langue, c’est direct sans trop l’être mais c’est souvent efficace. Une de ses mains descend sur mes fesses et me plaque contre son bassin, et là je me remercie intérieurement d’avoir mis un pantalon ce matin sinon, sa main serait déjà sous ma jupe et franchement, je ne suis pas du tout du genre exhibitionniste. Je le chauffe un peu plus en ondulant des hanches, je me frotte sans gêne à son corps, je sens sa queue se tendre tandis qu’il prend mes fesses dans ses mains pour m’attirer encore plus près de lui. Il n’attend pas plus longtemps, glisse ses lèvres sur les miennes, d’abord timidement pour quelques chastes petits baisers. Je les découvre au départ douces et l’instant d’après tentatrices lorsqu’il mordille légèrement ma lèvre inférieure. Il écarte mes lèvres avec sa langue, vient à la rencontre de la mienne dans des caresses sensuelles, je suis à un point de non retour, les derniers verres bus n’ont pas aidé à calmer l’état d’excitation dans lequel il m’avait mise. Je réponds avec fougue à son baiser, en même temps c’est le but de la manœuvre non ! Je suis aux anges et sûre de moi quand il me propose, une fois la série de slows finie : — Je suis désolé ma belle, je squatte chez un pote ce soir je viens d’arriver mais si tu veux… Il a une voix… d’une sensualité… mon Dieu, il est hors de question que j’attende jusqu’à demain et dans l’euphorie du moment je lui propose : — On peut aller chez moi ? Il ne me répond que par un sourire tueur de culotte, prévient ses potes de son départ et m’entraîne vers la sortie.  Une fois chez moi, pas la peine de perdre de temps. Je lui retire aussitôt sa veste et passe mes mains sous son pull, histoire de tâter la marchandise… Bah je vous assure que je ne suis pas déçue… des abdos durs comme de la pierre et un torse pas trop poilu, j’ai horreur de ça ! Les poils c’est juste…non même pas. Je fais passer son pull par-dessus sa tête et il en fait de même avec mon top, ravi que je me retrouve devant lui en soutien gorge. Il ne perd pas plus de temps et laisse descendre ses mains vers mon pantalon qu’il ouvre en un claquement de doigts. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire me voilà en sous-vêtement alors que lui porte encore son jean, ouh là c’est pas normal ça ! — Je pense que tu es encore trop vêtu pour la suite du programme. — Tu as prévu quoi ? me demande-t-il un sourire taquin aux lèvres. Mes doigts se glissent à hauteur de sa ceinture pour la lui retirer ainsi que son pantalon, j’effleure son sexe que je sens plus que tendu sous son boxer. Je presse de nouveau mes lèvres contre les siennes et, d’un mouvement rapide, il me prend dans ses bras. Mes jambes s’enroulent instinctivement autour de lui quand il me dit sans lâcher mes lèvres : — Ta chambre... Je le guide du mieux que je peux, et une fois qu’il m’a déposée sur mon lit, ses mains se posent sur moi pour des caresses à m’en faire frémir. J’avoue ne pas avoir envie d’attendre des heures avant de prendre mon pied, même si j’adore les préliminaires, mais là... c’est un état d’urgence ! Je farfouille dans le tiroir de ma table de nuit et lui tends un préservatif. Pour le coup, je ne peux pas être plus claire. Il me regarde en esquissant un léger sourire, il semblerait qu’il en ait décidé autrement. Non mais je rêve là !!! Je l’ai levé, je l’ai amené chez moi et Monsieur veut faire ce qui lui plait ! On ne me l’a jamais faite celle-là… et pourtant je le laisse faire ! Il me débarrasse de mon soutien gorge puis ses lèvres caressent ma peau, il mordille la pointe de mon sein tandis que ses doigts pincent l’autre légèrement. Sa bouche continue de descendre ainsi que ses mains, d’un geste brusque il arrache mon string, fait chier ! Je l’aimais bien celui-là, j’ai presque envie de l’engueuler, quand je sens sa langue sur mon clitoris. Alors là… — Oh putain !!! Je le sens esquisser un léger soupir suite à mon gémissement, sa langue s’insinue aux creux de ma féminité mon Dieu… mais en plus il est doué avec sa langue ! Mon corps frissonne déjà sous ses caresses, sa langue se déplace de haut en bas, s’attarde sur mon clitoris avec des mouvements lents et légers puis rapide et fort pour ensuite me mordiller légèrement. Je sens le plaisir monter, je me cambre un peu plus contre sa bouche pour l’inciter à continuer mais surtout à accélérer, je gémis encore plus fort que la fois précédente, mes doigts s’agrippent au drap. C’est alors que sa langue s’introduit en moi aussi
profondément qu’il lui est possible. Je ne peux pas attendre plus longtemps et, incapable de résister, mon corps est traversé par de violents spasmes. Je suis presque choquée, la rapidité à laquelle il m’a donné un orgasme a battu tous les chronos et il n’a utilisé que ses lèvres et sa langue ! Mon dieu ! J’ai affaire au Dieu du cunni c’est pas possible ! Plus qu’excitée par ses caresses, j’en veux encore, j’ai besoin de le sentir au fond de moi et vite. Je le fais basculer sur le lit et lui enfile le préservatif juste avant de m’installer sur lui. Son regard se fixe au mien alors que je commence à monter et descendre le long de son membre qui me semble encore plus dur et gonflé d’envie que tout à l’heure. Je le sens se raidir sous moi, mes mains se posent sur son torse musclé juste comme il faut, les siennes agrippent ma taille, et me font aller de plus en plus vite contre lui, un grognement s’échappe de sa gorge alors qu’il atteint son plaisir, je gémis à mon tour gagnée par la jouissance en même temps que lui pour la seconde fois. Je m’installe à ses côté et lui indique la salle de bain où je le laisse aller en premier, puis finis par m’y rendre à mon tour dès qu’il en sort. Lorsque je reviens dans ma chambre il a déjà renfilé son jean et passe son pull. Génial il a tout compris, pas besoin de le virer ! Au revoir et à jamais, c’est l’une de mes devises, personne ne s’attarde ni ne revient dans mon lit ! — Je ne connais même pas ton prénom ma belle, me dit-il en glissant ses mains dans mon cou jusqu’à ma nuque. — Je ne pense pas que tu en aies réellement besoin. — Et je fais comment pour te retrouver ? —Me retrouver !? Il est marrant j’ai presque envie de rire. — Bah oui. — Qu’est ce qui te fait croire que l’on va remettre ça une prochaine fois ? — Tes gémissements ma belle, tu peux être sûre que ce n’était pas la dernière fois que je te faisais jouir. Il se dirige vers la porte en m’attirant une dernière fois contre lui, pose sa bouche sur la mienne m’embrassant fougueusement coupant court à toute répartie. Puis il disparait, refermant la porte derrière lui avec le souvenir irremplaçable de ses lèvres sur les miennes, sur toutes les miennes. Une fois qu’il est parti je me jette dans mon lit et m’endors bercée par son parfum.

Avertissement

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.