FantaIsies Erotiques

-

Français
256 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Au cours de ce voyage, nous rencontrerons une variété et une diversité de points de vue sur les mille métamorphoses de la sexualité. Elles nous montrent que rien n’est plus naturel que le désir sexuel, et qu’en même temps, rien n’est moins naturel que les formes sous lesquelles ce désir s’exprime et cherche son assouvissement. Cet ouvrage est une invitation à un voyage qui vous ouvrira le regard sur une géographie du plaisir.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 mai 2012
Nombre de lectures 0
EAN13 9781780428468
Langue Français
Poids de l'ouvrage 76 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
FANTAISIES EROTIQUES
Hans-Jürgen Döpp
Auteur : Hans-Jürgen Döpp Traduction : Karin Py, Christina Kott, A lexandra R ichter, Françoise Lassebille
Mise en page : Baseline Co. Ltd. 127-129A Nguyen Hue Bld e Fiditourist, 3 étage District 1, Ho Chi Minh Ville Vietnam
© Conf idential Concepts, worldwide, USA © Parkstone Press International, New York, USA © Paul Avril, copyright reser ved © Hans Bellmer, Artists R ights Societ y, New York, USA/ A DAGP, Paris © Bouliar, copyright reser ved © Paul-Emile Bécat, copyright reser ved © Bergman, copyright reser ved © Louise Bourgeois, Artists R ights Societ y, New York, USA/VAGA, New York © Courbouleix, copyright reser ved © Jules Derkovits, copyright reser ved © Erler, copyright reser ved © Michel Figensten, copyright reser ved © Margit Gaal, copyright reser ved © Javier Gil, copyright reser ved © Godal, copyright reser ved © David Greiner, copyright reser ved © Hegemann, copyright reser ved © Lobel-R iche, copyright reser ved © Martin Van Maele, copyright reser ved © Merenyi, copyright reser ved © De Monceau, copyright reser ved © Jean Morisot, copyright reser ved © Ornik leion, copyright reser ved © Hans Pellar, copyright reser ved © Armand Petitjean, copyright reser ved © Reunier, copyright reser ved © A ndré-Félix Robert y/Artists R ights Societ y, New York, USA/A DAGP, Paris © Otto Rudolf Schatz, copyright reser ved © Louis Berthomme de Saint-A ndré/Artists R ights Societ y, New York, USA/A DAGP, Paris © Attila Sassy, copyright reser ved © Otto Schof f, copyright reser ved © Roland Topor, Artists R ights Societ y, New York, USA/A DAGP, Paris © Troyen, copyright reser ved © Marcel Vertés, copyright reser ved © Gerda Wegener, copyright reser ved © Zéllé, copyright reser ved
ISBN : 978-1-78042-846-8
Tous droits d’adaptation et de reproduction réser vés pour tous pays. Sauf mention contraire, le copyright des œuvres reproduites se trouve chez les photographes qui en sont les auteurs. En dépit de nos recherches, il nous a été impossible d’établir les droits d’auteur dans certains cas. En cas de réclamation, nous vous prions de bien vouloir vous adresser à la maison d’édition.
Fantaisies Erotiques
Hans-Jürgen Döpp
Sommaire
Introduction
L’Erotisme asiatique
L’Eloge de la fesse
Le Fétichisme du pied
Lesbos
Les Objets du plaisir
Le Sadomasochisme
L’Extase
Le Baiser
Priape
Les Seins
Notes
Liste des illustrations
6
18
44
70
84
104
116
150
174
194
222
252
254
6.
Introduction
L’Amour du corps
et ouvrage porte sur l’étude non pas du corps tout entier, mais des différentes parties du C corps. En fragmentant le corps, nous fétichisons par là même ses éléments : chaque partie du corps peut à elle seule devenir source de passion érotique et faire l’objet d’une vénération fétichiste. Mais
le corps tout entier représente par ailleurs la somme de ses parties. La partialisation que nous évoquerons
ici, fait penser aussi au culte des reliques. La vénération des reliques, qui a commencé au Moyen Age par
l’adoration des ossements des martyrs, se fondait sur la croyance que les membres des saints détenaient
un pouvoir particulier. Ce qui explique que le fétichiste, tout rationaliste qu’il soit, s’adonne à un tel culte
de reliques. Au début, la fragmentation du corps ne s’est effectuée que sur les saints
: car, selon la foi, ce
corps se reconstitue une fois au paradis. C’est seulement plus tard que cette pratique s’est exercée aussi
sur d’autres puissants personnages, comme les évêques et les rois, après leur mort.
Dans notre étude culturelle des différentes parties du corps, il s’agit surtout pour nous d’évoquer
l’histoire de « leur charge érotique ». Que ces parties du corps soient significatives sur un plan
religieux ou érotique, elles gagnent en tout cas état de cause pour le « croyant » comme pour l’amant
une énorme valeur liée à une attraction et à un pouvoir inhérents à elles. C’est ainsi que survit chez le
croyant, comme chez l’amant, la foi fétichiste des cultures anciennes.
O mon corps, tu accordes à mon âme la grâce
d’éprouver un bonheur que je me cache à moi-même,
et tandis que la langue téméraire craint de magnifier tout ce qui me réjouit tant,
Tu as gagné, O mon corps, de plus en plus de pouvoir,
Oui, sans toi, rien n’est parfait,
La pensée est insaisissable, elle s’enfuit,
1 Comme une ombre diffuse ou un vent passager
LesBlasons anatomiques du corps féminin, parus en 1536 et réédités à plusieurs reprises, sont un
recueil de poèmes en hommage à différentes parties du corps. Ces hymnes de louange à la gloire des
parties du corps féminin ont donné lieu à une première forme de fétichisme sexuel. « Jamais », a écrit
Hartmut Böhne, « il n’a été question de faire l’éloge ‘de tout le corps’, encore moins de la personne
2 adorée, mais il s’agissait de faire l’exposition rhétorique de fragments corporels ou d’accessoires . » La
tête et le giron représentaient ici les «
organes- clefs
» de cette poésie.
Il fallait s’attendre à ce que les représentants ecclésiastiques flairent une nouvelle idôlatrie dans ces
procédés poétiques et dénoncent comme une infâme impudeur la constante nudité des femmes :
« Chanter les membres vénusiens,
leur offrir des honneurs divins,
1. Margit Gaal, 1920.
7.
Introduction
2. Anonyme, 1940.
8.
voilà erreur et idôlatrie,
pour lesquelles la terre exige la vengeance de Dieu »
3 selon un écritContre les blasonneurs des membresdatant de 1539 .
Les poètes des Blasons sont «
4 … les premiers fétichistes de l’histoire littéraire . »
« Les Blasons anatomiques forment une sorte de menu sexuel, un me nu à la carte : de la tête aux
pieds, une suite de délices fétichisés (et dans les contreb lasons, de la tête aux pieds, une suite
d’abominations et de déformations sensuelles). Une telle gastro sophie de la chair féminine n’est
envisageable que si la femme est éliminée en tant que personne. Le fétichisme du corps féminin
5 nécessite l’exclusion de la femme . » C’est pourquoi la femme est absente dans les Blasons.
Le découpage poétique du corps de la femme correspond à un phallocentrisme fétichiste, qui, comme
le remarque Böhme, se base aussi sur une vraie agressivité. On parlerait aujourd’hui de « sexisme ».
« La femme est un assemblage de parties sexuelles et rhétoriques du corps pour lesquelles les
hommes éprouvent du plaisir » : on s’appropriera le corps de l a femme dans tous les détails, au risque
de nier cette dernière. «
On célèbre ici une dissectio n galante et raffinée de la femme au service des
6 fantasmes de l’homme . » Le corps de la femme – une poupée faite pour le plaisir ?
La critique de Böhm vibre d’une vigoureuse critique féministe contemporaine
: le fait que le corps
ne puisse être honoré qu’en communion avec la personne équ ivaut à dire que le corps lui-même a une
moindre importance.
Mais ce que Böhme ramène au phallocentrisme doit être considé ré dans un contexte culturel plus
large : le processus de civilisation s’accompagne d’une dissociat ion de plus en plus grande du corps ;
ce processus se répète aussi dans le développement personnel d e chacun.
Le seul but de l’enfant est de s’adonner aux plaisirs de son c orps. Les enfants sont ici bien plus
aptes que les adultes à tirer plaisir de leur corps tout entier. Cet immense sentiment de plaisir, présent
au départ chez l’enfant, se concentre et se réduit, chez l’adulte, à une petite zone, la partie génitale,
organe exécutif du plaisir. Mais, selon Norman O’Brown, le p laisir érotique suppose «
la résurrection
7 de tout le corps . » « Nos désirs refoulés ne s’articulent pas autour du plaisir en général, mais surtout
8 autour du plaisir d’accomplir sa vie dans son propre corps .
» Toutes les valeurs sont des valeurs liées
au corps. Notre inconscient indéfectible aspire au retour à l’enfance. Cet attachement à l’enfance
provient de la nostalgie du principe de plaisir, de la redécouverte du corps, dont nous a éloignés la
culture. « L’éternel enfant que nous sommes restés est même déçu au cours de l’acte sexuel par une
9 organisation génitale tyrannique . » C’est une profonde nostalgie narcissique qui trouve son
expression dans la théorie de Norman O’Brown. La psychanalyse ne p romet pas moins que la guérison
de cette déchirure entre le corps et l’esprit
10 résurrection du corps .
: la métamo rphose du je humain en un je charnel et la
Cette scissure est la marque de notre culture. Dietmar, Kamper et Christoph Wulf ont esquissé dans
leurs études la trajectoire du corps à travers l’histoire. Ils partent du point de vue que « … l’histoire
profondément marquée par l’Europe s’est construite dès le M oyen Age sur une séparation typiquement
occidentale du corps et de l’esprit et qu’elle s’est accomplie ensuite en tant que ‘spiritualisation de la
11 vie’, rationalisation, abstraction au détriment du corps humain , et donc dématérialisation . »
Au cours de cette évolution, il y a eu une distanciation par rapport au corps allant jusqu’à un repli
hostile. Les corps dotés d’une multitude de sens, passions et de désirs ont été placés sous le contrôle
Introduction
9.
Introduction
e 3. Plaisir intense, XIX siècle.
10.

Avertissement

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.