Le jugement

-

Livres
33 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Choisir d'aimer à toujours un prix !


Léna n’est plus une bonne soumise. Elle est étourdie et fait des erreurs qui ne sont pas pardonnables. Elle s’égare et se perd, ce qui a le don d’exaspérer son Maître. Celui-ci, pourtant ouvert d’ordinaire, n’arrive plus à comprendre ce qui la tourmente et ne voit d’autre solution que de convoquer le conseil de leur confrérie et de la mettre devant un choix : est-elle faite pour ce monde ?


---



Extrait :


Son corps se rapproche du mien, je sens son odeur, son parfum qu’il met juste pour moi, celui qui emplit mes narines chaque weekend. Ses mains viennent caresser mes joues, lentement il dépose un baiser suave sur mes lèvres puis il tire sur mon bandeau et me découvre les yeux avant de reculer. Je le fixe, car c’est ce qu’il veut et n’a plus besoin de me donner des consignes, je les connais maintenant. L’espace entre nous s’agrandit, je n’entends presque plus sa respiration et cela me tue. Mes poumons se gonflent une dernière fois à fond, je relève la tête et lui fais face tandis qu’instinctivement mes yeux se baissent.
— Ne ferme pas les yeux Léna, rends-moi fier de toi, conclut-il avec un sourire.
Sa main se lève, le fouet suit le mouvement et dans un bruit d’air brisé par le cuir, il s’abat une première fois sur mon ventre.
— Merci Maître.


---



L'auteure :


Eva Adams est la reine incontestée de la littérature érotique et BDSM. Chargée de ses expériences et de ceux qui l'entoure, elle nous livre des textes poignants, puissants, dérangeants mais tellement emprunt de vérité. Rencontre avec la vérité est un texte fort qui nous fait réfléchir sur la valeur, à nos yeux, de l'amour.


Retrouvez toutes les actualités d'Eva Adams sur son site : www.eva-adams-auteur.fr


---



Ils en parlent :


"Déroutant : Par Marilyn
La plume d'Eva Adams coule sur le papier et c'est divin.....Rencontre avec la vérité est plus dure que ses autres livres, certains détails m'ont déroutée, choquée serait trop fort mais l'humiliation grandissante subit par Léna est difficile à supporter... Où sont les limites de la soumission ??? Par amour peut-on tout accepter ???"

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 102
EAN13 9791034803415
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0030 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Rencontre avec la vérité I
Eva Adams Rencontre avec la vérité I Couverture :Maïka Publié dans laCollection Indécente
©Evidence Editions2019
Mot de l’éditeur Evidence Editions a été créée dans le but de rendre accessible la lecture pour tous, à tout âge et partout. Nous accordons une grande importance à ce que chacun puisse accéder à la littérature actuelle sans barrière de handicap. C’est pourquoi nos ouvrages sont dispo nibles en format papier, numérique, dyslexique, malvoyant, braille et audio. Tout notre professionnalisme est mis en œuvre pour que votre lecture soit des plus confortables. En tant que lecteur, vous découvrirez dans nos di%érentes collections de la littérature jeunesse, de la littérature générale, des témoignages, des livres historiques, des livres sur la santé et le bien-être, du policier, du thriller, de la littérature de l’imaginaire, de la romance sous toutes ses formes et de la littérature érotique. Nous proposons également des ouvrages de la vie pratique tels que : agendas, cahiers de dédicaces, Bullet journal, DIY (Do It Yourself). Pour prolonger le plaisir de votre lecture, dans notre boutique vous trouverez des goodies à collectionner ainsi que des boxes livresques disponibles toute l’année. Ouvrir un livre Evidence, c’est aller à la rencontre d’émotions exceptionnelles. Vous désirez être informés de nos publications. Pour cela, il vous su3t de nous adresser un courrier électronique à l’adresse suivante : Email :contact@evidence-editions.com Site internet :www.evidence-boutique.com
Avertissement
Texte réservé à un public majeur et averti
Mon corps est aux ag uets, chacune de mes cellules est en éveil et attend un signe. Les secondes se fon t minutes et mon attente devient pesante. Tout comme ma vie avec Camille. Trois ans de vie commune avec un homme magnique, tendre, romantique, la vie idéale dont toute femme rêverait. Mais pas moi ! Je ne suis pas romantique, je ne suis pas tendre, en tout cas pas dans le sens commun du terme. Ce que j’aime, c’est la passion, la puissance des mots, la force des gestes. J’aime être dominée par un homme, sentir que je lui plais et qu’il voit en moi la soumission que je suis prête à lui concéder. Lorsque j’ai rencontré Camille, j’ét ais déprimée. Je vivais une période di$cile, je n’avais plus d’emploi et je venais d’être quittée. Il pleuvait comme jamais ce soir-là et j’avais décidé, pour me réchau'er, de m’engou'rer dans le premier bar ouvert que je trouverais sur mon chemin. Il était bondé. À croire que je n’étais pas la seule à avoir eu cette idée en remarquant la quantité de parapluies qui jonchaient la petite entrée. Je m’étais assise sur le seul tabouret libre du bar, sans grande conviction d’être au bon endroit, compte tenu de la fumée et des cris haut perchés annonçant le degré d’alcool qui coulait dans les veines des mâles hurlants. Le barman m’avait demandé ce que je buvais. — Un café, s’il vous plaît, avais-je annoncé. Il avait levé les yeux au ciel comme si ma commande ne valait pas la peine d’être honorée. J’étais éreintée de me battre contre la vie, le monde était cruel avec moi et je n’avais plus la force d’aller à contre-courant. Le barman ne me servant pas, j’étais prête à me lever et quitter cet infâme endroit, quand une voix s’était élevée à côté de moi : — Vous allez lui servir son café ou je dois le faire ? Ma tête avait tourné vers un bel homme châtain, la trentaine tout juste. Les mains posées sur le comptoir, il n’avait a priori pas l’intention de laisser ma commande en suspens. J’étais subjug uée devant l’aplomb qui émanait de sa personne peu charismatique. On peut dire que, tout de suite, j’en étais tombée amoureuse. Mon café servi, je l’avais bu sans me soucier du goût qu’il avait, seul m’importait le goût que pouvait avoir mon bel inconnu. Rapidement, nous avons noué des liens et ne nous sommes plus quittés, jusqu’à ce jour où… j’ai rencontré mon Maître. — Léna, où es-tu ? — Ici, Maître. — Vous me mentez ? — Excusez-moi, Maître, j’étais dans mes pensées… — Je vois que vos pensées sont plus intéressantes que ce que nous faisons en ce moment. — Pas du tout, c’est que… Il me coupe. — Plus un mot ne doit sortir de cette bouche, vous m’entendez ? m’ordonne-t-il en posant son index sur mes lèvres. Je lui fais oui de la tête, les yeux toujours cachés par le bandeau qui m’obscurcit la vue. La honte m’envahit
le ventre, la colère aussi. Comment ai-je pu me soustraire à l’autorité de mon Maître ? Je sais que je vais devoir payer pour cette impudence. Les mains liées à la croix de Saint-André, les cordes enroulées autour de mes chevilles, je n’ai aucun moyen de m’échapper. Si tant est que j’en aie envie. Je ferai face à ma punition, la tête haute et sans cri, docile comme il aime. — Je vais être indulgent ce soir, Léna, et te laisser le choix de ta punition. Mon Dieu, c’est bien pire, que choisir qui le satisfasse assez pour qu’il efface mon effronterie ? — À cause de ton égarement, on va devoir remettre notre petit jeu à plus tard, je ne pense pas que tu seras en état de continuer après cette punition. — Pardonnez-moi, Maître. — Si je te pardonne sans te punir, vas-tu comprendre de quelle audace tu as fait preuve ? Dois-je oublier ta punition ? Hein, Léna, qu’est-ce que tu en penses ? La boule au ventre vient de monter dans ma gorge et je sais que je ne dois pas parler sans qu’il m’y invite. Je m’abstiens donc de donner une réponse à ses questions, le cœur aussi serré que mes liens. — Parle, Léna, j’ai besoin de connaître ton avis. — Je mérite ma punition, Maître. — Tu as raison. Quel Maître je ferais si je laissais cet a'ront sans réponse ! Demande-moi ta punition, Léna. — Punissez-moi, Maître, s’il vous plaît. — Une soumise doit honorer son Maître et n’a pas son avis à donner, mais là je vais te laisser deux choix. Sois attentive, Léna, je ne me répéterai pas, me dit-il en m’effleurant les seins, ce qui me fait frissonner. — Oui, Maître. — Choisissez une main. Le vouvoiement est de retour, cela annonce la dista nce qu’il vient de mettre entre nos deux corps. Pourtant, j’ai envie qu’il soit tout proche de moi, je veux sentir ses mains sur ma peau, g lisser entre mes fesses et me caresser les lèvres comme il sait si bien le faire, mais ce soir, j’ai tout gâché, cette soirée que j’ai attendue toute la semaine est vouée à une punition cuisante. — La gauche, Maître. — Bien, je vois que vous êtes prête à vous faire pardonner votre faute. — Oui, Maître. — Combien, Léna ? — Vingt. — Pardon ? — Trente ? — Je n’ai pas bien entendu. — Quarante, Maître, dis-je avec aplomb. — Parfait, Léna, je vais te donner ce que tu demandes : quarante coups de fouet. Les dents serrées, ma respiration devient ample et mes mains s’accrochent à la corde qui les maintient bien tendues. — Je vais compter les ving t premiers coups et tu me diras merci à chaque fois que tu sentiras mon fouet embrasser ta peau, puis, les vingt suivants, tu compteras à voix haute. — Bien, Maître. Son corps se rapproche du mien, je sens son odeur, son parfum qu’il met juste pour moi, celui qui emplit mes narines chaque week-end. Ses mains viennent caresser mes joues, lentement il dépose un baiser suave sur
mes lèvres puis il tire sur mon bandeau et me découvre les yeux avant de reculer. Je le xe, car c’est ce qu’il veut et n’a plus besoin de me donner des consignes, je les connais maintenant. L’espace entre nous s’agrandit, je n’entends presque plus sa respiration et cela me tue. Mes poumons se gonFent une dernière fois à fond, je relève la tête et lui fais face tandis qu’instinctivement mes yeux se baissent. — Ne ferme pas les yeux, Léna, rends-moi fier de toi, conclut-il avec un sourire. Sa main se lève, le fouet suit le mouvement et, dans un bruit d’air brisé par le cuir, il s’abat une première fois sur mon ventre. — Merci, Maître. Une seconde fois, sa main se lève, le fouet fouette l’air et me cing le la peau. Un rictus orne son visage, je ne saurais dire s’il compatit ou s’il y prend du plaisir...

Avertissement

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.