Obéissance

Obéissance

-

Français
9 pages

Description

Une femme redonne du désir à son mari en le dominant...





Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 juillet 2012
Nombre de lectures 77
EAN13 9782823803303
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
couverture
Sophie Cadalen

Obéissance

Précédemment paru dans Folies de femmes

Editions Blanche

– Ça va ?

– Hum…

– Réponds-moi : ça va ?

– Mais je t’ai répondu…

– … Non, tu as grogné. Et cela ne ressemblait pas à un « oui ». Alors si ça ne va pas dis-le-moi, et si j’y suis pour quelque chose, j’aimerais que tu m’expliques.

– Oh ! T’énerve pas ! Je dors à moitié, tu me poses une question et je me fais engueuler parce que je n’ai pas dit ce qu’il fallait ! Alors attends demain, ma douche et un café, et j’essaierai de faire mieux !

– D’abord je ne t’engueule pas, et là c’est toi qui t’énerves. Je te demande si ça va parce que justement ça n’a pas l’air d’aller et que j’ai l’impression que tu m’en veux de quelque chose. On vient de faire l’amour et tu te retournes comme si tu étais fâché. Je ne t’agresse pas, je veux juste que tu me parles, que tu m’expliques !

– T’expliquer quoi ? !

– Ce que tu as ! Ce qui ne va pas !

– Tu sais bien ce qu’il y a.

– Ben non justement, je ne sais pas.

– Tu es satisfaite, toi, de notre vie sexuelle ?

– Satisfaite ? … euh… oui… je crois…

– Ah bon ? ! Tant mieux pour toi.

– Tu me dis, oui, ce que tu as sur le cœur ? J’ai bien vu que tu faisais la gueule chaque fois qu’on baisait, alors arrête de tourner autour du pot. Je t’écoute.

– Justement, j’aimerais qu’on fasse ce que tu viens de dire, j’aimerais qu’on baise ! J’aimerais que tu y mettes du tien, que tu me surprennes, que tu me fasses des trucs. J’aimerais qu’on arrête de jouer au papa et à la maman, et que tu sois un peu plus salope ! Un peu plus folle ! Bonne nuit !

 

Qu’elle soit folle ? ! Il fallait qu’elle soit folle ? ! Il l’avait aimée parce qu’elle était discrète, parce qu’elle le rassurait, parce qu’elle était à mille lieux de ces femmes qui aujourd’hui affichent leurs exigences – dixit ! – et transforment chaque coucherie en concours ou marathon. Il est gonflé tout de même… et tellement cruel. Il ne se lassait pas de sa douceur – dixit encore ! – et tout à coup elle devrait se transformer en furie, en « salope » ? Mais comment fait-on la salope ? se demande-t-elle déjà. Elle a si peur de le perdre, elle ne veut plus être seule. Oui, telle est sa trouille viscérale : retomber dans cette solitude de laquelle l’homme l’a extirpée. Ce qui la faisait banale jusque-là l’a rendue charmante à ses yeux. Elle ne veut pas revenir à sa transparence d’antan, même s’il est le seul à la voir. Elle n’en demande pas davantage. Exister pour lui, c’est exister tout court. Elle ne retournera pas à son néant. Alors elle sera folle, elle sera la plus folle des salopes, ou la plus salope des folles… c’est selon… C’est lui qui tranchera. Elle va s’appliquer à s’approprier ces deux termes qu’elle se répète comme un mantra.

Elle s’y attelle dès le lendemain. S’arrime à son bureau, dans le hall de cette entreprise où elle travaille comme hôtesse d’accueil peu habituée à accueillir, puisque c’est vers sa collègue que le public toujours se dirige. Parce qu’elle ressemble à une salope ? Ce désintérêt, qui d’habitude la condamne à des journées mortellement longues, cette fois l’arrange. Elle a l’espace et le temps pour s’immerger dans le monde merveilleux d’Internet et y dégoter les clés de la folie et apprendre les secrets d’une salope. Ce que ne manque pas de remarquer sa collègue, qui d’habitude monopolise l’ordinateur et s’irrite d’être dérangée alors que la nouille à côté pourrait donner les renseignements. À cet instant elle se fiche de ce que sa voisine peut penser ou juger. La hantise d’être abandonnée l’emplit d’une résolution dont elle ne se savait pas capable. Qu’elle n’a pas le temps de réaliser.

Avertissement

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.