Piano Palace

Piano Palace

-

Livres
48 pages

Description

Les longues et belles mains du pianiste font fantasmer les riches clientes en mal de jeunesse… jusqu’à la réalisation de leurs désirs…
Cela ne faisait pas une minute qu’elle était arrivée chez moi que déjà sa douce main passait dans mon pantalon et l’escamotait avec une virtuosité inégalable. Elle me fit comme chaque fois un effet instantanément vérifiable, et commença son inénarrable comptabilité. Elle branlocha mon engin par dix va-et-vient d’une grande douceur, mais suivis, pardon ! par dix décalottages vigoureux dont la soudaineté et la violence étaient compensées par le fait qu’elle s’était craché dans les mains, qu’elle en soit remerciée !
Dans cette nouvelle de Bernard Madonna, on entend la musique pianotée avec lassitude dans un Palace à l’ambiance surannée. Mais le feu du désir couve sous la cendre des ans, le pianiste est la proie des femmes appartenant au personnel autant que des clientes richissimes en mal de frissons libidineux. Une écriture maitrisée évocatrice et sensuelle.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 21 juillet 2017
Nombre de visites sur la page 5
EAN13 9791023406306
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Bernard Madonna Piano Palace Nouvelle QQ
CollectionCulissime
Q = romance rose QQ = libertinérotique QQQ = pornobscène
PRÉLIMINAIRE Un pianiste, même un pianiste de bar, doit faire attention à ses mains.pianiste, surtout un pianiste de palace, est réputé pour la Un douceur de ses mains. Alors voilà, mes mains sont douces comme, dit-on, mon regard. Mon regard est plutôt absent, à dire vrai, un regard lâche et sans prise. Je joue pendant des heures des sirops selon un cahier des charges précis : ma musique doit être fondue dans le décor pompeux du palace, ne jamais saillir, ne jamais heurter, ne jamais choquer. Alors je joue en sourdine, je pianote en bruit de fond, essayant de ne pas m’endormir sur des ballades que j’étire sans trop d’enthousiasme. Quant aux clientes du palace, je vous jure qu’elles me donnent d’assez rares occasions de stimuler la vigueur de mon regard. Le propre de ces villégiatures de cure est d’attirer une clientèle en méforme, tordue, claudicante, assez peu ouverte sur autre chose que ses problèmes rhumatismaux. Évidemment ici, l’ennui est fort bien vêtu, chaussé, parfumé, mais il règne en tyran. Je pourrais le secouer par un be-bop ou un cha-cha bien balancé, mais elle aussitôt M Kathleen accourrait sur ses longues jambes et m’intimerait de modérer mes ardeurs. Ah, celle-là ! Quand je pense que c’est la seule femme à peu près désirable du palace – enfin, selon mes goûts. C’est vraiment la poisse qu’elle soit si revêche et si dure avec le personnel qu’elle régente avec une autorité qui ne laisse rien présager d’agréable si d’improbables événements nous réunissaient dans son lit. Je dis le sien, de préférence au mien, car mon appartement de pauvre petit pianiste chatouillant son clavier est bien trop modeste dans cette ville côtière bien trop chère, pour elle accueillir une personne du rang de M Kathleen. N’empêche, elle M Kathleen, de son vrai nom Catherine, je lui mettrais volontiers un bon coup de mon camarade, cet organe vaillant mais trop peu usé ces derniers temps... Mais je rêve. Mes mains sont douces, et je sais que dans tous les autres palaces du monde les pianistes sont entourés de créatures alanguies sur leur piano, car la douceur de nos mains fait fantasmer les belles dames de ces lieux. D’ailleurs, mon collègue Armand, le bel Armand qui pianote dans l’autre palace de la ville, leWallgreen, n’arrête pas de baiser

Avertissement

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.