Dans le sillage des pailles-en-queue

-

Livres
252 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Après avoir surmonté une épreuve qu'elle considère d'ores et déjà comme la plus difficile de toute sa vie, Laura accepte un poste à l'étranger. Elle décolle alors pour l'Île Maurice, dans l'idée de s'y installer peut-être définitivement, de tourner la page, oublier le passé et tracer seule son av
enir...
Sada, jeune mauricien, a toujours vécu sur son île. Il a refusé d'en partir pour rester près de sa famille qui compte sur lui. Mais lorsque son père veut choisir à sa place la personne avec qui il fera sa vie, Sada voit rouge.
Leurs routes vont se croiser et s'entrechoquer jusqu'à ce qu'ils se demandent si ce n'est pas leur destin.
Mais le Destin n'aime-t-il pas nous jouer des tours ?

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782378161835
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Dans le sillage des pailles-en-queue
[Rose J. Kalaka]
www.somethingelseeditions.com Le Code de la qroqriété intellectuelle interdit les coqies ou reqroductions destinées à une utilisation collective. Toute reqrésentation ou reqroduction intégrale ou qartielle faite qar QuelQues qrocédés Que ce soit, sans le co nsentement de l’auteur ou de ses ayants droit, est illicite et constitue une contref açon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la qroqriété intellectuelle. Ce livre est une œuvre de fiction. Les noms, les qe rsonnages, les lieux et les événements sont le fruit de l’imagination de l’aute ur ou utilisés fictivement, et toute ressemblance avec des qersonnes réelles, vivantes o u mortes, des établissements d’affaires, des événements ou des lieux ne serait Q ue qure coïncidence. © 2019, Something Else Editions. Collection Something New © 2019, Rose J. Kalaka. Tous droits réservés. ISBN qaqier : 978-2-37816-182-8 ISBN numériQue : 978-2-37816-183-5 Corrections : Natacha Lachambre Conceqtion graqhiQue de couverture : Caly Design
Avec une pensée pour mon amie Vaani
et sa famille.
L’un des prénoms est un petit clin d’œil pour elle.
Playlist
Alain Ramanisum :Medley Maurice
Cassiya :Le Morne Dilwale Dulhania La Jayenge :Mehndi Laga Ke / Ho Gaya Hai Tujhko Toh Pyar Sajna / Mere Khwabon Mein Don Omar & Natti Natasha :Perdido En Tus Ojos
DJ Assad:Li Tourner
Fanny J ft Admiral T:Bay Love
Gerard Louis:Sega Alalila
Jah Mike:Kabané
Kaththi:Selfie Pulla
Mr Love & Système R:Touss Sali
Red One:Don’t You Need Someone Salaam Namaste:Tu Jahaan/ Salaam Namaste/ My Dil Goes Mmmm/ What’s Going On Selio:Sega Dancehall
Steve Augustin:Bord la mer
The Pointer Sisters:Jump (For My love)
Two door cinema club:Sun
Willy William:Te Quiero
Zulu & Mario Ramsamy:La métisse
Prologue
L’hôtel battait un peu de l’aile. Les grands comple xes qui avaient vu le jour alentour lui volaient une grande partie de sa clientèle, mai s le propriétaire ne voulait pas lâcher prise. Les lieux appartenaient à sa famille depuis des générations. Ils n’avaient pas toujours eu cette fonction, bien entendu – il falla it bien vivre avec son temps –, mais ses ancêtres avaient toujours pu conserver ces bâti ments, en état correct de surcroît. Malheureusement, aujourd’hui, les temps étaient dur s. Jean-Benoît Larandrie commençait à éprouver des difficultés à faire tourn er son entreprise. Ses employés étaient, pour la plupart, les mêmes depuis des anné es. Il les considérait un peu comme une famille et on ne lâchait pas les membres de sa famille aussi facilement.
Il avait donc dû se rendre à l’évidence, il n’y arr ivait plus tout seul. Il était donc impatient d’accueillir son renfort. Il l’avait fait venir de Paris. Cette femme passait pour une des meilleures dans sa catégorie. Jean-Benoît p riait pour que cela soit vrai.
Chapitre 1
Laura
Laura poussa un profond soupir et cala sa tête en a rrière sur le coussin qu’elle avait positionné autour de son cou. Ce n’était pas vraime nt qu’elle était mécontente de faire ce voyage, mais c’était la première fois qu’elle pa rtait si loin, si longtemps et pour un si gros projet.
Elle avait pourtant travaillé dur pour en arriver l à, et elle l’avait méritée, cette mission. Son expertise dans le domaine était reconnue et Lau ra avait l’avantage de n’avoir aucune attache. Pas d’autre dossier et pas de famil le. Aucune. Niet. Zéro. Non qu’elle en soit fière.
À vingt-huit ans, elle était orpheline depuis dix a ns déjà et elle ne voyait pas l’intérêt d’avoir une famille. Des liens. À quoi cela servira it-il ? À souffrir encore ? Mais partir loin de tout ce qu’elle connaissait, pour une durée indé terminée, était un peu extrême tout de même. Qui plus est, elle ignorait tout du pays o ù elle se rendait.
S’investir autant dans son travail, donner une part d’elle-même à un lieu, s’immerger dans un projet… elle n’avait pas pu résister à l’id ée. Elle avait donc pris ses cliques et ses claques et le premier avion pour l’Île Maurice dès que le propriétaire de l’hôtel qu’elle allait devoir sauver de la faillite l’avait contactée. Voilà donc comment elle s’était retrouvée dans cet Airbus de la compagnie Air Mauri tius : le Paille-en-queue.
Le travail serait de longue haleine, mais l’idée ét ait si attirante... Ce n’était pas la première fois qu’un entrepreneur faisait appel à el le pour redresser une affaire, mais tellement de points restaient obscurs dans ce dossi er… Le pays lui était inconnu, ainsi que le milieu de l’hôtellerie. Enfin, pas inconnu a u sens strict du terme. Laura avait souvent été cliente de nombreux hôtels, mais elle n ’avait jamais travaillé pour ce genre de structure. Elle avait dû sauver des restaurants, des boutiques de prêt-à-porter, ou encore des PME. Cela faisait deux ans environ qu’el le avait monté son propre business et elle s’en félicitait tous les jours un peu plus. Ce contrat marquait cependant un tournant dans sa carrière. Il serait le plus long e t le plus éloigné de sa ville d’origine depuis ses débuts.
Elle avait donc rendu les clefs de son appartement et vendu sa voiture. Elle verrait bien à son retour en France ce qu’elle ferait. Elle avait aussi bouclé tous ses autres dossiers. Elle était libre. Et pourquoi ne pas rest er dans ce nouveau pays et se créer une nouvelle clientèle, après tout ? Elle n’excluai t pas cette idée.
La jeune femme se repositionna encore dans son sièg e.
Elle ne comprenait pas pourquoi, mais ce vol se pas sait moins bien que n’importe lequel des précédents. Elle ne trouvait pas de posi tion confortable, elle avait faim mais rien ne lui faisait envie et elle ne faisait que bo ire. Elle avait essayé pratiquement toutes les « soft-drinks » que proposaient les hôtesses et pensait passer à une boisson alcoolisée pour calmer ses nerfs, bien que cela ne fût pas dans ses habitudes. Finalement, elle choisit un film qu’elle n’avait pa s pu aller voir au cinéma du fait de son emploi du temps surchargé et elle finit par s’assou pir au son de la voix grave d’un de ses acteurs masculins préférés.
Elle avait – fort heureusement – pensé à afficher l e sticker « Ne pas réveiller. » sur son siège avant de s’assoupir et réussit donc à dor mir jusqu’à la fin du voyage. Ce fut son voisin de cabine – avec qui elle avait eu une l ongue discussion en début de vol –