Dans un battement de coeur

-

Livres
213 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description



Un battement de coeur se produit en une fraction de seconde. Pour Jo et Kane, il change leur vie comme ils ne l’auraient jamais imaginé.


Pour Jo, être une rock star signifie célébrité, argent, musique, sexe. Un mode de vie pour lequel elle n’a littéralement aucun respect.


Josie Carmichael est l’opposé d’une rock star.


Elle n’est même pas célèbre et elle n’aime pas particulièrement les musiciens, mais lorsqu’elle croise par hasard un ami d’enfance vivant dans ce milieu, sa vie prend un tour auquel elle ne s’attendait pas.


Avec des styles de vie opposés et des sentiments conflictuels pour le garçon qui avait auparavant une place spéciale dans son coeur et l’homme sexy en diable qu’est devenu Kane, trouvera-t-elle un juste milieu ?


Étrangers à l’âge adulte avec un lien fort issu de leur enfance, les mondes de Josie et Kane se rapprochent plus qu’aucun des deux n’aurait pu l’imaginer. Ils doivent alors affronter des défis émotionnels qui dépassent tout ce pour quoi ils étaient préparés.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 110
EAN13 9782376764960
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0041 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Publié par JUNO PUBLISHING 2, rue Blanche alouette, 95550 Bessancourt Tel : 01 39 60 70 94 Siret : 819 154 378 00015 Catégorie juridique 9220 Association déclarée http://juno-publishing.com/ Dans un battement de cœur Copyright de l’édition française © 2019 Juno Publishing Copyright de l’édition anglaise © 2017 K.L. Shandwick Titre original : Missing Beat © 2017 K.L. Shandwick Traduit de l’anglais par Jane Doe Relecture française par Valérie Dubar, Jade Baiser, Rafaël Rivière Conception graphique : © Russell Cleary
Tout droit réservé. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite ou transférée d’aucune façon que ce soit ni par aucun moyen, électronique ou physique sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans les endroits où la loi le permet. Cela inclut les photocopies, les enregistrements et tout système de stockage et de retrait d’information. Pour demander une autorisation, et pour toute autre demande d’information, merci de contacter Juno Publishing : http://juno-publishing.com/
ISBN : 978-2-37676-496-0 Première édition française : avril 2019 Première édition : février 2017 Édité en France métropolitaine
Table des matières Avertissements
Dédicace
Remerciements
Prologue
Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5
Chapitre 6
Chapitre 7
Chapitre 8
Chapitre 9
Chapitre 10
Chapitre 11
Chapitre 12
Chapitre 13
Chapitre 14
Chapitre 15
Chapitre 16
Chapitre 17
Chapitre 18
Chapitre 19
Chapitre 20
Chapitre 21
Chapitre 22
Chapitre 23
Chapitre 24
Chapitre 25
Chapitre 26
Chapitre 27
Chapitre 28
Chapitre 29
Chapitre 30
Chapitre 31
Chapitre 32
Chapitre 33
Chapitre 34
Épilogue
À propos de l’Auteur
Résumé
Avertissements Ceci est une œuvre de fiction. Les noms, les personnages, les lieux et les faits décrits ne sont que le produit de l’imagination de l’auteur, ou utilisés d e façon fictive. Toute ressemblance avec des personnes ayant réellement existées, vivantes ou décédées, des établissements commerciaux ou des événements ou des lieux ne serait que le fruit d’une coïncidence. Ce livre contient des scènes sexuellement explicites et un langage adulte, ce qui peut être considéré comme offensant pour certains lecteurs. Il est destiné à la vente et au divertissement pour des adultes seulement, tels que définis par la loi du pays dans lequel vous avez effectué votre achat. Merci de stocker vos fichiers dans un endroit où ils ne seront pas accessibles à des mineurs.
Dédicace
Celivre est dédié à Debra Hiltz, Donna Salzano, Tammy Dove et Ann Meemken.
Remerciements Un merci tout particulier à Tracie Podger, Susan Ward, Nancy Pracht et Joanne Swinney pour leur patience inépuisable face aux médias sociaux, et à Joanne pour m'avoir permis de lancer mes idées pendant la rédaction de ce livre. Vous êtes toutes incroyables et je serai éternellement reconnaissante pour votre soutien.
Prologue Àsix ans et demi, j’aimais déjà Kane Exeter, même si je ne compris que plus tard la nature exacte de mes sentiments pour lui. Nous nous étions connus en Allemagne où nos pères respectifs étaient en poste dans l’Armée. Kane était déjà un alpha ; ses processus de pensée dépassaient de loin ceux des enfants de son âge. Leader désigné, il se chargeait de gérer le reste du groupe.
En grandissant, ces qualités innées combinées à un cerveau bien structuré et une intelligence hors pair l’avaient conduit jusqu’à des sommets que j’avais de la peine à imaginer. À l’époque, Kane s’intéressait peu aux filles, aussi, me sentais-je privilégiée d’être son amie.
En vérité, il me traitait comme un garçon et j’étais un joueur disponible quand il manquait un 1 gardien de but à l’équipe de soccer .
Aussi cliché que cela paraisse, Kane et moi nous étions entendus au premier regard. Matt, mon frère de neuf ans, et Jacob, mon jumeau, avaient d’abord été ses meilleurs amis. Six mois plus tard environ, il arrivait que Kane me demande de venir avec lui sans eux.
Mes frères, qui s’initiaient à la musique, avaient souvent des répétitions de groupe. Kane ne jouait pas, aussi prit-il l’habitude en leur absence de rester avec moi. Il est étrange de voir où tout ça nous a menés : si mes frères étaient très assidus avec leurs instruments, ce fut Kane qui devint une rock star.
Malgré notre jeune âge, un lien très fort se forma entre Kane et moi. Très vite, nous devînmes pratiquement inséparables. Notre amitié était naturelle et innée. D’instinct, nous savions toujours ce que pensait l’autre. J’étais impressionnable, il me faisait rire, il était mon dieu. Pour l’état civil, je suis Josephine, ma famille m’avait surnommée Josie. Pour Kane, j’étais Jo. Dans ma tête, j’entendais « Joe », un nom de garçon. À sept ans, ça boostait mon ego qu’il me traite en égal, comme les garçons de son entourage. A posteriori, je réalise que notre vie sur le campu s militaire était idyllique et bien protégée. Cela dura jusqu’à ce que l’armée américaine rappelle nos pères au pays… notre petit univers vacilla alors sur son axe. Nous ne savions pas encore que nos vies allaient changer irrémédiablement et à une vitesse incroyable. Personne ne pense au choc qu’un transfert aussi brutal représente pour des enfants. Après des adieux bâclés, nous fûmes arrachés à ceux qui nous étaient devenus si chers. À l’idée de ne plus voir Kane tous les jours, je souffrais d’un véritable sentiment de deuil.
Je savais déjà la vanité des promesses de garder le contact : ayant entendu parler les adultes, je me doutais bien que l’éloignement était souvent fatal aux relations et aux amitiés. On n’entendait plus jamais parler de ceux qui partaient.
Maman nous expliqua que l’armée ne pouvait tenir co mpte de nos états d’âme parce que la protection de notre pays et de ses habitants était une priorité.Il fallait savoir se sacrifier, insista-t-elle. Je ne sus jamais si elle avait trouvé ce disc ours tout fait ou si elle l’avait inventé à notre intention, mais elle paraissait y croire. Dans tous les cas, soumis aux exigences du métier de nos pères, Kane et moi devînmes les victimes émotionnelles d’une guerre menée pour notre bien. Nous fîmes nos bagages en larmes et retournâmes dans le Maryland après avoir échangé la promesse de nous revoir souvent.