//img.uscri.be/pth/68e40b86d906b02c3ce85ccadce078e808645f6e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB - PDF

sans DRM

Deux cœurs à la dérive

De
102 pages

Qu'on s'engage en faveur de l'accueil des migrants ou qu'on s'inquiète de leur arrivée en trop grand nombre, le phénomène de l'immigration divise les sociétés contemporaines. L'histoire humaine est pourtant faite de flux de populations circulant à travers de vastes territoires, bien avant l'instauration des frontières nationales. Daxe Dabre rend un poignant hommage au courage des hommes et femmes qui risquent leur vie tout au long de ce périlleux trajet vers l'Europe. À travers les destins croisés de Malik, pêcheur originaire du Sénégal et Émilie, infirmière à Calais, l'auteur démontre l'absurdité des préjugés envers ces étrangers qui sont des citoyens européens en devenir. Eux que tout semble d'abord séparer, découvrent finalement qu'ils sont faits l'un pour l'autre.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture
Copyright
Cet ouvrage a été composé par Edilivre 175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50 Mail : client@edilivre.com www.edilivre.com
Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays.
ISBN numérique : 978-2-414-04633-1
© Edilivre, 2017
ExeRgue
« Tous les êtres humains naissent libres et égaux e n dignité et en droit. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir le s uns envers les autres dans un esprit de fraternité ». J’ai le sentiment injuste que certains êtres humain s sont plus libres, plus égaux et ont plus de droits que les autres. Et si les êtres humains naissent égaux, face à la mort, ils ne le sont pas. Moi qui étais persuadé qu e tous les morts avaient la même valeur… Est-ce que la mort d’un syrien, d’un irakie n ou d’un afghan est égale à celle d’un français, d’un anglais ou d’un américain ? « La réussite d’un piège réside à la qualité de son leurre »
Prologue
L’immigration, mot qui vient du latin « in migrare » qui signifie « rentrer dans un lieu ». L’immigration est un phénomène qui existe d epuis l’apparition de l’homme. C’est grâce à l’immigration qu’il existe différents peupl es à travers le monde en s’appuyant sur la science, depuis le premier homme découvert e n Afrique, « Dinqnesh ». Vingt et unième siècle, le mot immigration est galv audé, trainé dans les méandres de la haine, dépourvu de son vrai sens pour devenir totalement péjoratif. Quand on écoute ou lit les médias, on a l’impressio n que l’immigration est devenue un phénomène de grande ampleur. C’est juste que ce phénomène est plus médiatisé qu’auparavant, et de manière négative. Depuis la crise monétaire, les pays développés redo utent l’immigration comme un envahissement, une peur irrationnelle de l’autre, d e sa culture, de ses us et mœurs. L’étrange étranger venu voler les acquis sociaux. Partout dans le monde, l’immigration est devenue un « Fléau » : en Europe, aux Etats-Unis l’Amérique, en Australie, au Canada… L’Europe a réussi à créer une échelle de souffrance pour déterminer un quota de pays qui ont le droit d’immigrer chez elle. Malheur eusement sur cette échelle de souffrance, les pays Africains se retrouvent au bas de l’échelle. L’Europe est-elle amnésique ? A-t-elle oublié qu’avant la crise, de t ous temps, elle a toujours eu besoin de l’immigration ?
*Pendant l’esclavage *Pendant les deux guerres mondiales *Pour la reconstruction *Pour une main d’œuvre bon marché *Pour équilibrer le faible taux de naissance et une population vieillissante
Une partie des Européens est contre l’accueil des m igrants Africains, paradoxalement il y a plus d’Européens en Afrique q ue d’Africains en Europe. Pendant bien des années, des Européens ont arpenté l’Afrique de long en large, la pillant, la colonisant jusqu’à la partager comme un vulgaire gâteau. J’ai cette mauvaise impression que les Africains so nt devenus des personnalités non grata en Europe. « Il est tout à fait normal que dans ce monde que l es individus puissent circuler sans pour autant qu’on les indexe ou qu’on les trai te d’immigrés, car l’immigration est un processus banal, simple et mondial qui doit être traitée sans hystérie et sans pression des extrêmes droites en Europe et ailleurs . Quand un français vient en Afrique comment l’appelle-t-on ? » Jean-Martin Coly Docteur en sociologie
En Afrique 90 % des demandes de visa pour l’Europe sont rejetées sans motif valable.
Exemple : le consulat de France à Dakar reçoit 950 demandes de visa par semaine. Si chaque demandeur paye 60.10 euros non r emboursables, le consulat de France empoche 57 095 euros par semaine, soit 2 740 560 euros par an. Le consulat accorde moins de 10 % de visa. Pauvres Africains !
« Les pauvres immigrés, des africains qui prient, a ttendent des miracles mais ne voient que des tombes » Damso
J’ai parfois le sentiment injuste que le bon Dieu a foutu le camp de l’Afrique en
laissant derrière lui les Africains à leur triste s ort. La majorité des africains sont des croyants très pi eux. Mais malgré leurs prières, le bon Dieu fait la sourde oreille. Si finalement leurs prières étaient adressées au mauvais Dieu ? Vu que les religions pratiquées en Afrique s ont importées. D’aucuns pensent que les femmes, les hommes et les enfants qui partent de chez eux, en abandonnant tout, traversant l’enfer au pér il de leur vie vienne pour leur voler leurs allocations. Aujourd’hui ce sont eux, les mig rants, demain ça pourrait être vous ou vos enfants. Il y a de nos jours, plusieurs pays d’Afrique franc ophone qui continuent à payer un impôt colonial, pour la simple raison que ces pays sont redevables envers la France de les avoir colonisés. En plus, de devoir payer cet i mpôt colonial, ils sont obligés de verser 85 % de leurs réserves à la Banque Centrale de France. La France permet à ces pays d’avoir accès à seulement 15 % de leur arg ent. Au-delà, ils sont obligés d’emprunter à des taux commerciaux (source vox Afri ca). La France, ma mère adoptive, aujourd’hui devenue co mme la Vénus de Milo qui veut me serrer dans ses bras. « Si l’Afrique était une banque, peut-être que l’Europe l’aurait sauvée ». Le grand poète Aimé Césaire disait : « le malheur d e l’Afrique était d’avoir croisé la route de l’Europe ». L’Europe est-elle la seule responsable du malheur d e l’Afrique ? Je suis convaincu que non, l’Europe a juste profité de la plus grande faiblesse de l’Afrique : le manque d’unité. « L’ennemi de l’Afrique, ce sont les Africains » Alpha Blondy Les Africains sont incapables de se voir comme des frères au-delà de la langue, de la religion et des ethnies. Les autres ne font que profiter de ces divisions. C’est plus facile et lâche de rendre les autres responsables d e notre échec. Le manque d’unité en Afrique est un échec pour les africains. *Des chefs d’Etat et leurs gouvernements corrompus *La xénophobie des sud-africains noirs envers les a utres africains *Le manque d’eau pour tous les africains *Le manque de matériel de premières nécessités dans les hôpitaux *Les mutineries à outrance en Afrique *Les guerres ethniques et religieuses Tout ceci n’a rien à voir avec l’Europe. C’est l’œu vre des africains entre eux. Lors des dernières élections présidentielles en Gam bie, le Président sortant déchu a refusé de quitter le pouvoir.
L’union africaine et la Cédéao avaient décidé d’int ervenir pour le faire partir par la force des armes. En effet, un contingent de sept mi lle militaires et des avions de combat de l’armée nigériane étaient prêts à débarqu er en Gambie. Pourquoi ne pas utiliser ces avions de combat et ce s militaires pour aller combattre Boko Haram et nous ramener nos sœurs ? Boko Haram, groupe terroriste, qui est à l’origine de plusieurs attentats en Afrique. Ils on t enlevé plus de deux milles jeunes filles en avril 2014 au Nigéria. Pendant la commémoration des attentats de Paris, de s chefs d’Etat africains étaient venus manifester leur soutien au peuple fra nçais. Ces mêmes chefs d’Etat africains n’ont jamais manifesté leur soutien au pe uple africain pendant les différents attentats en Afrique.
Hypocrisie ton nom est africain. Après l’élection du Président américain Barack Obam a, beaucoup d’africains
attendaient de grands changements en Afrique. C’est curieux car ces africains ont des chefs d’Etat, qui sont parfois au pouvoir depuis pl us de trente ans. Pourquoi toujours attendre des autres ce que nous pouvons faire nous-mêmes ? « Aide-toi et le ciel t’aidera » L’Afrique mère patrie, a aujourd’hui autant de sent iments à l’égard de ses fils que « Meursault en avait pour Marie ». « L’Afrique doit choisir entre l’eau potable pour t ous ou le champagne pour quelques-uns » dixit le capitaine Thomas Noël Isido re Sankara.
Clin d’œil à Kery James Tu écris dans l’encre, j’écris dans les larmes. Le monde va mal, trop de drames. Je viens d’Afrique, j’en suis fier. Ma négritude n’est pas une façade. Qu’est-ce que tu croyais ? Dans mes yeux noirs, qu’est-ce que tu voyais ? Ils ont rapatrié mon frère, j’en ai perdu le sommei l. La souffrance que je porte défie ton racisme. Je ne suis qu’un griot, je te conte ma douleur. J’ai perdu des frères, enterrés dans la Méditerrané e. La vie ça fait mal, la vie ça fait mal. On s’y est habitué, mais ici rien n’est normal.
Je vis dans un monde où celui qui a faim doit mouri r de faim, où celui qui a peur pour sa vie doit mourir sous les balles. Un monde e n manque d’amour, de partage, d’humanité. J’aurais pu intituler cet ouvrage « voy age en barbarie » ou encore « un aller simple pour l’enfer ». Au fond de moi, j’ai b esoin de croire, de croire en l’être humain, de croire en mon prochain, de croire en moi . J’ai besoin d’avoir de l’espoir en l’humanité. J’ai vu l’Homme blanc me faire douter de l’existenc e de Dieu, tout comme j’ai vu l’Homme noir me faire croire en l’existence du Diab le. Ce n’est pas d’un côté les gentils et de l’autre les méchants car nous sommes coupable s et tous responsables. Ce que j’écris est le reflet de ma vie, n’y voyez a ucune colère mais un appel à l’aide. Mes écrits sont une réponse à une triste ré alité de la société. Cette société où celui qui en a trop refuse de partager. J’aurais to rt de me taire, vu la vitesse à laquelle l’humanité régresse. La lecture de cet ouvrage, peu t dangereusement nuire à votre côté antipathique. Je m’appelle Daxe Dabré, j’ai été immigré.
1 Le train train quotidien
«Aucun homme ne peut être heureux s’il n’a pas d’illusions. Les illusions sont aussi nécessaires à notre bonheur que les réalités »
Christian Nestellbobee
Lais brouillard sur la villees rayons du soleil commencent à transpercer cet ép d’Audinghen. Audinghen commune française située dans le départem ent du Nord Pas-de Calais, commune qui abrite le Cap Gris Nez (commune françai se la plus proche de l’Angleterre). Il est 6h00 du matin, l’heure pour Emilie Dupont de se réveiller, de se préparer pour se rendre à son travail. Emilie Dupont, vingt-huit ans, infirmière au Centre Hospitalier de Calais, l’enfant unique de Monsieur et Madame Du pont. Dehors, il commence à peine à faire jour, malgré la présence du brouillar d et une température n’excédant pas dix degrés en ce mois de mars. Après s’être lavée, habillée, Emilie s’installe pour déjeuner en présence de Bambou son chat, son fidèle compagnon. Cela fait quatre ans qu’elle a adopté Bambou et depuis une belle complic ité est née entre eux. Bambou est son confident, son ami, son protecteur. A 7h00 du m atin, Emilie est prête à prendre la route pour les vingt kilomètres qui la séparent de son travail.
Au même moment, très loin d’Audinghen, sur un autre continent, à précisément six mille huit cents kilomètres, il est 5h00 du matin. Dans la ville de Saint Louis, situé au nord du Sénégal et où l’activité principale est la pêche, le soleil ne s’est pas encore levé mais Malik Fall oui. Malik Fall, apprenti pêch eur, trente ans est l’aîné d’une fratrie de quatre frères et sœurs. Après une rapide toilette et un morceau de pain en guise de petit déjeuner, voilà Malik qui part à la plage pou r préparer la pirogue pour la pêche d’aujourd’hui tout en espérant intérieurement que l es eaux sont moins agitées que la veille. Malik Fall travaille dix heures par jour po ur nourrir toute la famille ; son père étant devenu infirme à la suite d’un accident de pê che (qui l’avait obligé à vendre tout le matériel de pêche pour payer les soins hospitali ers). Monsieur Fall sénior étant devenu aveugle et inapte à la pêche Malik a dû repr endre le flambeau. Madame Fall tient un petit étal au marché qui lui rapporte un e uro cinquante les mauvais jours et trois euros les bons jours, ce qui n’est pas assez pour nourrir une famille de sept personnes. Avant l’accident, Monsieur Fall Modou ét ait un grand pêcheur dont la réputation était connue dans tout Saint Louis, il p ossédait sa propre pirogue, son matériel de pêche et même des apprentis. Cela fait trois ans, que Malik a arrêté les études pour entrer dans la vie comme apprenti pêcheur. Apprenti pêcheur, juste un titre pour ne pas dire homme à tout faire car cela consiste à nettoyer les filets, les hameço ns, préparer les appâts, écoper l’eau dans la pirogue durant la partie de pêche, nettoyer les poissons. Un travail assez exigeant pour un apprenti.
Il est 12h30, Emilie et ses collègues infirmières e n chirurgie vont déjeuner à la cantine de l’hôpital. Autour de la table, Emilie, M athilde son amie d’enfance, Agnès et Mélina.
Emilie est célibataire, mis à part des petits bisou s échangés en primaire et au collège, Emilie n’a jamais eu d’expérience réelle a vec un homme. Elle est trop timide, trop discrète, voir même trop effacée pour être rem arquée. En plus de sa timidité et de sa discrétion Emilie est complexée par sa morpholog ie.
2 A chacun sa peine
«Rien ne dure dans ce monde cruel, même pas nos souffrances »
Charlie Chaplin
Lété touche bientôt à sa fin, le soleil ne règne plu s en maître, le soir venu, la température est plus fraîche. Emilie est perdue dan s ses pensées, songeant à son avenir. Elle va bientôt avoir vingt-neuf ans et tou jours célibataire. Elle trouve sa vie de plus en plus monotone, une vie rythmée entre ses pa rents, son chat, son boulot, sa meilleure amie Mathilde et ses petites marches régu lières au bord de l’eau. Elle revient à la réalité grâce à la sonnerie du téléphone, c’es t sa mère qui lui rappelle qu’elle doit diner avec eux le soir. Monsieur et Madame Dupont s ont revenus d’une croisière il y a deux jours de cela et ils sont pressés de raconter leur voyage à leur fille. Complexée par son corps, Émilie est très timide. El le est en surpoids mais a pourtant tout...