Dis-moi que tu resteras

-

Livres
246 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Un mot. Rester.
Voilà tout ce qu’il avait à faire. Mais à la place, il est monté dans ce bus et a emporté mon coeur avec lui.
C’était il y a dix-sept ans.
Je suis passée à autre chose. Je me suis mariée, j’ai eu des enfants, une clôture blanche… Tout ce que j’ai toujours voulu, mais mon mari m’a trahie et j’ai de nouveau été laissée pour compte.
Seule, sans argent et avec deux garçons, je n’ai eu d’autre choix que de retourner dans le Tennessee. Il n’était pas censé être là. J’aurais dû être en sécurité. Toutefois, le destin nous joue parfois des tours.
Cette fois-ci, les rôles sont inversés. C’est ma décision. Les deuxièmes chances existent, mais je ne sais pas si on peut réparer ce qui a déjà été brisé.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 18 janvier 2019
Nombre de lectures 184
EAN13 9782897868680
Langue Français
Signaler un problème
Copyright © 2016 Corinne Michaels Titre original : Say : You’ll Stay Copyright © 2018 Éditions AdA Inc. Cette publication est publiée avec l’accord de Brower Literary & Management, Inc. et Bookcase Literary Agency Corp. Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.
Éditeur : François Doucet Traduction : Sophie Beaume (CPRL) et Ariane Ménard (CPRL) Révision linguistique : Féminin Pluriel Correction d’épreuves : Myriam Raymond-Tremblay, Émilie Leroux Conception de la couverture : Guillaume Provost Images de la couverture : © Getty images Mise en pages : Guillaume Provost ISBN papier 978-2-89786-866-6 ISBN PDF numérique 978-2-89786-867-3 ISBN ePub 978-2-89786-868-0 Première impression : 2018 Dépôt légal : 2018 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada
Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes (Québec) J3X 1P7, Canada Téléphone : 450 929-0296 Télécopieur : 450 929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com
Diffusion Canada : France :
Suisse : Belgique :
Éditions AdA Inc. D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Transat — 23.42.77.40 D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99
Imprimé au Canada
Participation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Michaels, Corinne [Say you’ll stay. Français] Dis-moi que tu resteras / Corinne Michaels ; traduction, Sophie Beaume & Ariane Ménard. (Dis-moi ; tome 1) Traduction de : Say you’ll stay. ISBN 978-2-89786-866-6
I. Beaume, Sophie, 1968-, traducteur. II. Ménard, Ariane, traducteur. III. Titre. IV. Titre : Say you’ll stay. Français.
PS3613.I23S2914 2018
813’.6
C2018-941735-8
À l’amour qui m’a laissée partir afin que je puisse trouver celui qui mériterait mon cœur.
Et à mon père, qui m’a montré le genre d’homme que je ne veux pas dans ma vie. Tu n’as peut-être pas pensé que j’étais assez bien pour toi, mais c’est toi qui n’étais pas assez bien pour moi.
CHAPITRE 1
— Pourquoi ne pas rentrer chez toi, Presley ? Je peux fermer, propose Angie de derrière le comptoir. Nous possédons un petit commerce decupcakesà Media, en Pennsylvanie. Voilà quelques jours que nos deux boulangers sont malades. J’ai travaill é presque 40 heures en trois jours, et je suis épuisée. Angie ne cuisine pas, car elle s’occupe du côté affaires, ce qui signifie que j’ai dû remplacer les deux absents seule. — Tu es sûre ? — Oui. Elle rit. — Vas-y avant que j’appelle Todd et que je lui demande de te traîner dehors. — Tu as de la chance que je t’aime. Elle m’embrasse sur la joue. — Je t’aime plus, même si tu me rends folle avec ton perfectionnisme. Angelina, ou Angie, comme nous l’appelons tous, est ma belle-sœur et mon ancienne colocataire. Mon mari est son frère, dont je suis tombée amoureu se quand il a été là pour moi pendant une période sombre de ma vie. Bien sûr, au début, elle n’aimait pas l’idée que nous sortions ensemble, mais elle s’y est faite quand elle a vu à quel point nous nous entendions bien. — On se verra demain matin. J’attrape mon manteau et me dirige vers ma voiture avant de trouver une raison de rester. J’appelle chez moi, mais les garçons ne répondent pas. J’imagine Logan avec son casque, en train de s’abrutir avec un jeu vidéo, et Cayden qui refus e de bouger pour quoi que ce soit. C’est une aventure quotidienne avec ces deux-là. Difficile de croire qu’ils seront tous les deux au collège l’année prochaine. On dirait qu’hier, ils étaient encore bébés. Le répondeur se met en route, et je prie que l’un de mes enfants ou mon mari l’entende. — Salut les garçons, je rentre à la maison. J’espère que vos devoirs sont terminés. On pourrait peut-être sortir pour le dîner, non ? Je vous aime ! Oh, et Todd… N’oublie pas d’appeler ta mère. Elle a appelé huit fois cette semaine. Je sors du stationnement et me dirige vers l’endroit où je suis sûre que le chaos est à son apogée. Nous possédons une belle maison en rangée à environ dix minutes de la pâtisserie. Les parents de Todd ont déménagé en Floride pour échapper à la fro ideur de l’hiver, et il était hors de question de retourner dans le Tennessee après l’université. Il aurait fallu m’y traîner avec des menottes. Donc, mes beaux-parents nous ont vendu la maison après notre mariage. Nous l’avons vidée, et maintenant, elle est tout ce que je peux désirer. Les rénovatio ns ont fini par coûter plus cher que d’acheter une nouvelle propriété, mais nous voulions vivre ici. Une fois garée, je me regarde rapidement dans le rétroviseur. Mon visage est couvert de divers produits de pâtisserie, et grâce au bol de farine que j’ai envoyé voler plus tôt aujourd’hui, mes cheveux brun foncé sont saupoudrés de poudre blanche. Journée typique. — Salut ! crié-je en entrant dans la maison. Il y a des papiers partout, des chaussures laissées là où elles ont atterri et des manteaux déposés