Flashback Love

-

Livres
227 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dans la vie de Mia tout se passait à merveille.
Jusqu'au jour où son petit ami Logan, la laisse tomber sans réelle raison.
Le soir même, elle noie sa tristesse dans l'alcool, afin d'oublier la douleur que lui inflige sa rupture. Elle fait alors une chose qu'elle ne s'était imaginé commettre un jour...
Coucher avec Mason Terence, le Play-boy du bar où elle travaille et meilleur ami de son cousin Kyle.



Après cette nuit, entre eux, rien ne pourra plus être comme avant...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 189
EAN13 9791034802357
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Karine Lullaby Flashback Love llustration : Néro Publié dans la collectionVénus Rouge, Dirigée parElsa C.
© Evidence Editions 2017
CHAPITRE 1 ***
Mise au point
~ Mia ~ Je suis assise, face à mon cousin totalement hors d e lui. Il me hurle littéralement dessus, comme si j’avais douze ans. — Non, mais qu’est-ce qui t’a pris de coucher avec Mason Terence? — J’étais ivre Kyle. Je venais de me faire larguer, OK. J’ai eu une faiblesse. — Une faiblesse! reprend Kyle. Appelle plutôt ça une connerie! — Arrête de me hurler dessusis! De toute façon, tu n’as pas ton mot à dire, je su majeur! — C’est un putain de connard! Tu le sais en plus. Il baise toutes les filles qu i lui tombent dans les bras. Je lève les yeux au ciel et réplique. — Je connais sa réputation. Ça n’arrivera plus. C’é tait une erreur, c’est arrivé comme ça. — Il avait promis qu’on ne touchait pas à la famill e, continue Kyle sans se soucier de ce que je dis. Sa sœur m’a fait du rentre-dedans il y a quelques semaines… dit-il en se passant une main dans les cheveux. Et moi, comme un con, je ne couche pas avec elle, parce qu’il m’a sorti un serment sur la famil le et les potes. — Couche avec alors! Mon Dieu, folle que je suis, je n’arrive pas à croi re que je lui ai dit de faire un truc pareil. Il me tuerait! s’exclame Kyle. — Hmm, tu as peur du play-boy alors… — Arrête! Je n’ai peur de personne et tu le sais très bien! se défend-il. Sur ces mots, il m’attrape par la taille et l’on re tourne à l’intérieur du bar. Je reprends mon service au comptoir, là où je l’avais laissé av ant que Kyle me saute dessus. Après m’avoir si longuement sermonnée, je le vois reprend re sa place à la table qu’il occupait. — Eh! Je peux avoir une bière? Je me retourne et vois le play-boy en question, acc oudé au bar. — Mason! Oui, je te donne ça.
— Tu as l’air d’être surprise de me voir, on dirait! dit-il en souriant. — C’est que, Kyle et moi étions en train de parler de toi, il y a quelques minutes. — À quel sujet? Je souris. — Il m’a fait une leçon de morale, parce que j’ai e u la bonne idée de coucher avec toi. — Merde! Il est au courant, tu lui as dit? demande-t-il soudain l’air inquiet. Je lui tends sa bière, qu’il saisit rapidement. — Non! Bien sûr que non. Mais je te rappelle que lui et moi vivons ensemble, même s’il vit au sous-sol. Il nous a sûrement entendus. — Putain! Quel con j’ai été! murmure Mason. — Charmant. Merci pour moi. — Non, mais je savais que je n’aurais pas dû couche r avec toi. Je le regarde sans dire un mot. Je ne sais pas trop quoi penser. Est-ce qu’il regrette? — Pas que c’était nulge. Mais je! dit-il soudain en voyant l’expression de mon visa lui ai pris la tête avec… — Le serment, pour ta sœur? Oui, je suis au courant. « On ne couche pas avec la famille » l’interromps-je. Il me regarde maintenant d’un autre air. Il baisse les yeux vers sa bière. — T’aurais couché avec moi si… — Si je ne m’étais pas fait larguer et si je ne m’é tais pas mise minable? Je m’interromps en regardant sa réaction. — Je ne pense pas Mason. — C’est bien ce que je pensais. Pourquoi me pose-t-il cette question? Avait-il déjà pensé coucher avec moi avant cette nuit-là? — Mason! Tu comptes rester au bar à essayer de te retaper Mia, ou tu viens à notre table? intervient Kyle. Mon cousin, debout derrière lui, trouve toujours le s bons mots pour mettre tout le monde à l’aise. Surtout que maintenant, les quelque s clients du bar nous observent l’un et l’autre sans un mot. Je sens mes joues rougir ra pidement sous les yeux de mes habituels clients, qui savent maintenant que j’ai c ouché avec Mason. Lui ça ne semble pas le déranger, il répond à Kyle d’une même voix. — Mec, je suis désolé. On était complètement bourré s. Et si ça peut te rassurer, je n’en ai gardé aucun souvenir! Je dévisage Mason. Vraiment, aucun? Moi j’en ai des souvenirs! Vagues, mais présents. A-t-il vraiment oublié ou dit-il ça seule ment pour rassurer Kyle? — Ça ne change rien à ce qui a déjà été fait! Sur ces mots, ils retournent tous les deux à leur table. Le reste de mon service s’est passé sans encombre. Quand j’ai enfin fini, je prends mes affaires et me dirige vers Kyle, pour qu’il me ramène à la maison. Il est mon taxi officiel vu que je n’ai pas assez d’argent pour m’a cheter ma propre voiture.
— Je suis prête. C’est quand tu veux! annoncé-je une fois à ses côtés. Une greluche est assise sur ses genoux. Et à ce que je peux voir, ils se lavent mutuellement la bouche. Je me racle la gorge une première fois, ce qui ne les empêche pas de continuer. Je m’impatiente. — Kyle! On y va ou je rentre à pied! Il fait enfin descendre Miss greluche de ses genoux et lui adresse un grand sourire avant de se tourner vers moi. — C’est bon, on y va! Il attrape la main de sa copine et l’on monte tous les trois dans la voiture, direction la maison. Une fois arrivés, il descend directement da ns ses appartements, au sous-sol, sans même me dire un mot. Quant à moi, je monte pre ndre une douche, afin d’évacuer ma journée de travail. Je redescends et m’installe devant la télévision et commence à zapper. Je dois monter le son pour couvrir le boucan que font les d eux animaux. Au bout de quelques minutes, ne pouvant me concentrer, j’abandonne et m onte me coucher. Il est presque dix heures quand l’odeur du café cha udement coulé, m’arrive aux narines. Je décide donc de me lever et d’aller pren dre mon petit déjeuner. Je suis surprise en arrivant dans la cuisine, de trouver Ky le, seul, vêtu d’un simple boxer. — Tu pourrais au moins avoir la décence de mettre u n pantalon par-dessus ce truc, trop… — Moulant? — Exactement cousin. — J’y penserai la prochaine fois. Je lui adresse mon plus beau sourire, le prends dan s mes bras et lui fais une bise sur la joue. Je fais mine de regarder les environs, comme si je cherchais quelque chose. — Tu as déjà mis ta copine dehors? — Ouais. En fait, elle est partie juste après avoir fini de s’amuser. — Oh, on dirait.! De plus en plus rapide pour les mettre à la porte Kyle est sur le point de me répondre quand un tambo urinement venant de la porte d’entrée nous surprend. On se fixe un instant, se d emandant silencieusement « qui ça peut bien être ». Je me lève pour aller ouvrir et v oir qui tambourine si fort de bon matin. À peine ai-je le temps de baisser la poignée que la porte m’arrive dessus et m’oblige à reculer. Mason se précipite à l’intérieur les sourc ils froncés, visiblement en colère. — Je vais le tuer! Où est-ce qu’il est? demande-t-il clairement énervé. Je devine alors qu’il cherche Kyle. — Dans la cuisine. Je ferme la porte en lui montrant le chemin à prend re du bout du doigt. À grands pas, il se dirige vers celle-ci. Je me dépêche de le sui vre pour ne rien louper de l’histoire entre mon cousin et lui. Mon cousin est debout derr ière le plan de travail, alors qu’il se trouvait assis à table avant l’arrivée de Mason. Ce dernier fonce sur lui et Kyle recule, mais Mason, plus rapide, passe par-dessus le plan d e travail. N’ayant plus aucune échappatoire, il reçoit le poing de Mason en plein visage. Très vite à terre, il en profite
pour lui donner deux autres coups. — Mason arrête, tu es cinglé! Je crie en fonçant sur eux pour stopper le massacre , et me retrouve derrière Mason à tirer sur sa veste pour le dégager de mon cousin. Kyle est toujours au sol à éviter les coups qu’il lui donne, quand il réussit à lui donne r un coup de pied, forçant Mason à reculer. J’en profite pour me mettre devant Mason e t pose mes mains sur son torse afin qu’il évite d’avancer. Mon cousin peut enfin se rel ever et part se réfugier près de l’entrée de la cuisine. — Stop! Ça suffit! Pas de ça chez moi, OK? dis-je, hyper énervée. On peut savoir ce qui te prend de débarquer comme ça chez les gens et de leur taper dessus? Il le fixe par-dessus ma tête, comme s’il voulait l e tuer d’un simple regard. Je jette un coup d’œil à Kyle qui ne quitte pas Mason du regard non plus. Je peux sentir sous mes mains, les battements de son cœur qui ne semblent p as se calmer. — Avant de le tuer, tu vas devoir me donner la rais on. — J’ai baisé sa sœur! Là voilà la raison, lâche Kyle d’un coup, la voix dépourvue de remords, mais avec un soupçon de fierté. — Parle mieux que ça! C’est ma sœur bordel! hurle Mason. — Quoi? Tu veux dire la fille d’hier soir… Je suis abasourdie par ce que je découvre. Miss gre luche se trouve être sa sœur! Kyle me sourit, ce qui répond à ma question. J’en a i la mâchoire qui se décroche. — Tu t’es tout simplement vengé parce que j’ai couc hé avec Mia, c’est ça? — On est quitte à présent, un point partout, la bal le au centre! dit Kyle en faisant un clin d’œil à celui-ci. Je suis sidérée, pour ce que vient de dire mon cous in. Je le regarde, il bout littéralement de rage face à cette réponse. Et moi, je n’en suis pas loin. — Mason, rends-moi service, tu veux bien? Tue-le pour moi s’il te plaît! répliqué-je avec un clin d’œil pour mon abruti de cousin. — Avec plaisir Mia. Il ne faut pas me le demander d eux fois! Il a maintenant le sourire lié à la colère. Je rega rde Kyle qui, lui, ne rit plus du tout au moment où Mason passe devant moi. Il court vers le sous-sol pour s’y réfugier, et verrouille la porte pour empêcher Mason d’entrer. — Peur de personne, hein! dis-je tout bas. Je ris moi-même face à la réaction de Kyle. Mason r evient dans la cuisine et s’installe à la table, du petit déjeuner. Il semble toujours en colère, mais un soupçon d’amusement se lit sur son visage. Je m’avance vers lui avec une tasse dans une main et la verse dans l’autre. — Café? — Ça ne serait pas de refus Mia, merci! répond-il, un léger sourire aux lèvres. Une fois les tasses pleines, je m’assois face à lui . — Je n’en reviens pas qu’il ait couché avec Tina pa r simple vengeance! lâche-t-il l’air déçu. Je le regarde tout en buvant une gorgée de mon café . Je ne peux m’empêcher de me sentir coupable. C’est tout de même moi qui ai s uggéré à Kyle de coucher avec la
sœur de Mason. Cependant, je ne pensais pas qu’il s uivrait mes mots au pied de la lettre et réellement le faire. À moins qu’il ait dé jà prévu son coup avant même que je ne lui en parle. Il faudrait que je pense à lui poser la question. — On dirait que tu n’es pas très bien réveillée? me demande Mason en me sortant de mes pensées. — Pardon… Disons que j’ai eu un peu de mal à trouve r le sommeil. — Épargne les détails, s’il te plaît! — Loin de moi l’intention de t’en parler, rassure-toi! lui réponds-je mal à l’aise. Le silence remplit la pièce après notre bref échang e. Devant nos cafés, la situation devient bizarre. J’en profite. Je veux savoir s’il n’a vraiment gardé aucun souvenir de notre nuit, comme il l’a dit à Kyle dans le bar. Je me racle la gorge et me lance. — Tu disais vrai hier soir… Tu ne te souviens pas d e notre nuit. Il me regarde, les yeux écarquillés, surpris par ma question. Je ne peux m’empêcher de sourire face à la tête qu’il fait. — Et toi, tu en as gardé, des souvenirs? demande-t-il en reprenant son air sérieux. — Eh, j’ai posé la question la première! — Facile… Je n’allais tout de même pas dire à ton c ousin que j’avais pris mon pied. J’éclate de rire. — À ce point-là? — Ne me fais pas croire que tu n’as pas pris ton pied toi aussi. Il a prononcé cette phrase avec sa voix de charmeur , tout en se penchant vers moi, sensuel et sexy comme cette fameuse nuit où il m’av ait murmuré à l’oreille à quel point il en avait envie. — Tu te refais une scènes? demande-t-il en me sortant une fois de plus de me pensées. Je dois être aussi rouge qu’une tomate, de m’être f ait surprendre à repenser à cette illustre nuit, face à lui. — À vrai dire, je n’en ai que des vagues souvenirs, de petits flashs… — Tu devais être bien plus saoule que moi ce soir-l à, dommage! soupire-t-il en reposant son dos contre le dossier de la chaise. — C’est comme ça que tu arrives à te faire autant d e filles… parce qu’elles sont saoules? — Eh! Quand une fille se jette sur moi, me caresse et m ’embrasse, tout en me murmurant qu’elle a envie de moi, je ne fais que ré pondre à sa demande! se défend-il en riant. — Ce n’est pas comme ça que ça s’est passé! rétorqué-je. — Ah bon? Laisse-moi te rafraîchir la mémoire… Mason se penche de nouveau vers moi, et se colle au plus près de mon visage. — Tu es arrivée au bar un soir où tu ne bossais pas , chose qui n’arrive jamais en temps normal. Tu avais une tête de déprimée, tu doi s le reconnaître. Kyle est venu te voir et là tu t’es complètement effondrée dans ses bras. Il a essayé de te remonter le moral, mais tu pleurais tellement sans réussir à t’ arrêter. Alors, je t’ai proposé de t’amuser en commençant par boire une bière, et oubl ier le connard qui te mettait dans
cet état. — Et j’ai suivi ton conseil… — Oui, exactement! D’ailleurs, tu es plutôt marrante bourrée. Il me regarde avec un léger sourire au coin des lèv res comme s’il était en train de revivre le moment. — Flashback? — Carrément, ouais! — Tu partages? — Partager quoiapparemment? nous interrompt Kyle, de retour dans la cuisine, douché et habillé. On ne l’a pas entendu venir. — Rien qui ne t’intéresse. Je monte me doucher, évi tez de vous étriper pendant mon absence. Je me lève et me dirige vers les escaliers. J’enten ds Mason rire, sûrement à cause de ma dernière remarque. — Je vais me retenir Mia, promis. — Très drôle play-boy! rétorque Kyle. Une fois sortie de la douche, je m’habille et me ma quille, rien de difficile, une ligne fine et discrète de crayon noir aux yeux et un peu de gloss sur les lèvres. Je descends dans le salon où je ne trouve personne. Je suis éga lement soulagée de ne trouver aucune trace de lutte ni de violence. J’imagine qu’ ils ont réussi à rester calmes. J’avance vers la baie vitrée et je les vois tous le s deux, installés sur les transats, en plein soleil dans le jardin. J’ouvre la porte vitré e et ils tournent tous les deux leurs têtes vers moi. — Très charmante Mia! me dit Mason avec un clin d’œil. Le regard de Kyle me quitte pour aller trouver celu i de Mason. Il le fusille du regard. — Où tu vas? me demande mon cousin en me regardant de nouveau. — Je vais aller faire quelques boutiques et je me d emandais si mon cousin préféré pouvait me déposer, lui demandé-je, faisant une mou e de supplice pour qu’il accepte. — J’aurais adoré te rendre service, mais je dois al ler chez Sam pour jeter un œil à sa caisse. Désolé cousine! — Je te dépose moi si tu veux! propose Mason. — C’est vrai, ça ne te dérange pas. — À part tuer Kyle aujourd’hui, je n’avais rien d’a utre de prévu. Donc c’est quand tu veux! dit-il en se levant du transat. — Génial! Je prends ma veste et on peut y aller! J’adresse un sourire aux garçons, rentre dans la ma ison enfiler ma veste et prendre mon sac. Mason me suit jusque dans l’entrée et Kyle part dans la cuisine. — On dirait, un vrai petit couple dit donc! dit-il en pouffant de rire depuis le frigo. — La ferme Kylesi j’allais! Je rends service à ta cousine. Ce n’est pas comme coucher avec elle… Oh! Pardon, c’est déjà fait! finit-il en éclatant de rire. Kyle retire l’une de ses baskets et la lance en dir ection de Mason. Celui-ci l’arrête avec son bras en regardant Kyle, avec un grand sourire. Je fais mine de m’énerver.
— J’aimerais que vous arrêtiez de parler de ma vie sexuelle! Kyle nous rejoint dans l’entrée et remet sa basket. — Oui, sinon je vais être obligé de partager le pla isir que j’ai donné à ta sœur Mason! s’exclame Kyle avec un clin d’œil pour Mason. Mason ne répond pas, passe un bras autour de mes ép aules et m’entraîne jusqu’à sa voiture. — Partons avant que mon envie de le tuer revienne. Un rire m’échappe face à cette situation et leurs c omportements d’ados pré pubère. — Et ça te fait marrer toi, rien que ça! J’ai rencontré Mason il y a trois ans maintenant, q uand j’ai emménagé dans cette ville pour vivre avec mon cousin et fuir ma sœur. I ls ont grandi ensemble ici, Tina également. Nous arrivons au centre commercial et il me laisse comme convenu, à l’endroit voulu. — Merci d’avoir eu la gentillesse de me déposer. — Il n’y a pas de quoi Mia. Bon après-midi! — Merci à toi aussi. Bye! Je sors de la voiture et le regarde partir. Je comm ence par passer à la librairie pour acheter le nouveau livre de l’auteure, E.L. James, « Grey ». J’ai plus qu’adoré les trois premiers tomes, version Anna. J’ai très envie de dé couvrir la version du charmant et envoûtant Christian. Je passe au magasin de friandi ses avant de continuer mes achats. Quand je sors du supermarché, je tombe nez à nez av ec Logan, mon ex petit-ami. Il m’a larguée sans scrupules, il y a un peu plus d’un e semaine. La cause de la magnifique cuite et de la nuit où j’ai couché avec Mason, c’est lui! J’évite son regard et le contourne, mais il m’attra pe un bras. Je me force pour lui faire face. — J’aimerais discuter, c’est possible? Je m’oblige à tourner les yeux vers lui, la colère monte. Est-ce que j’ai vraiment envie de discuter avec celui qui m’a brisé le cœur? — S’il te plaît, laisse-moi au moins t’expliquer! Je t’offre un verre ou un café. Une explicationme dire… Je? Tiens donc… Je suis curieuse. Voyons ce qu’il a à retire mon bras qu’il tient toujours avant de lui répondre. — D’accord… Va pour un café. — Merci! On marche en silence vers le café le plus proche et sans que je comprenne ce qu’il se passe, je me retrouve happée par des bras qui me retournent… et un mec m’embrasse. Et il embrasse même très bien! Je reprends mes esprits et hallucine. Mason?! — Salut, ma puce, t’as fini tes emplettes, on peut rentrer? Je reste silencieuse. Totalement bouche bée, perdue . Qu’est-ce qu’il lui prend tout à coup? — Mia, tu m’expliques? marmonne Logan en regardant Mason d’un air mécont ent. — Euh… Oui, pardon. Mason, je te présente Logan, mo n… Ex. Logan, je te présente Mason.