Just One Touch - Episode 4

Just One Touch - Episode 4

-

Livres
90 pages

Description

Une soif de liberté. Une passion dévorante.

Prétendre être quelqu’un qu’elle n’est pas – une femme faible, timide, docile – ou fuir, tout simplement : voilà les moyens que Jenna a perfectionnés pour échapper aux monstres qui ont fait de son enfance un enfer. Alors aujourd’hui elle n’a plus qu’un objectif : vivre libre. Elle avait d’ailleurs de bonnes chances d’y arriver, jusqu’à ce qu’elle rencontre Isaac. Pour une raison qui échappe encore à Jenna, Isaac semble avoir un besoin impérieux de faire tomber ses défenses. Et, même si cela la terrifie, elle doute de pouvoir y faire quoi que ce soit.  Car, quand elle s’est approchée d’Isaac pour la première fois, quelque chose s’est passé. Il a suffi d’un geste, pour que tout – ses plans, ses sentiments et ses désirs – soit bouleversé… 

A propos de l'auteur
Étoile montante de la romance érotique, Maya Banks nous fait également vibrer par ses romances contemporaines, sensuelles - et toujours passionnées ! Ses romans figurent sur les listes des best-sellers du New York Times et d'USA Today. Une consécration pour cette amoureuse des livres, qui aime par-dessus tout offrir à ses lectrices des personnages hors du commun.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 31 janvier 2018
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782280390521
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Chapitre 17
Isaac ne quittait pas Jenna du regard. Elle fixait le paysage à travers la vitre arrière du fourgon, visiblement à des lieues d’ici. Elle s’était assise tout au fond du véhicule comme si elle voulait s’isoler du reste du groupe. Il aurait voulu la rejoindre, la prendre dans ses bras et lui dire qu’il ne la laisserait jamais plus le quitter mais c’était impossible tant qu’il ne savait pas pourquoi elle s’était enfuie. Cette question le rendait fou et il devait prendre sur lui pour garder son calme. — Ça va, Jenna ? demanda Shadow d’une voix douce, rompant le silence. Il semblait avoir pris fait et cause pour elle. Isaac s’en félicitait, mais au fond de lui, il ne pouvait s’empêcher d’être jaloux. Jenna était sa propriété exclusive et son camarade ferait bien de ne pas franchir la ligne jaune ou ils allaient avoir un sérieux problème. Elle cilla et le regarda avec stupéfaction, comme si elle n’en revenait pas qu’on puisse s’intéresser à elle. Isaac avait peine à y croire. Qu’est-ce qu’elle s’imaginait ? Qu’ils étaient en colère contre elle ? Que ses sentiments avaient changé parce qu’elle s’était enfuie ? Bon sang. Dès leur arrivée, ils allaient avoir une petite discussion, tous les deux. Elle avait donc si peu confiance en lui ? Il vit ses yeux se remplir de larmes et serra les dents si fort que ce fut un miracle qu’elles ne cassent pas. — Je suis désolée, balbutia-t-elle sans répondre à la question de Shadow. Je ne voulais pas vous attirer des ennuis et vous obliger à prendre de tels risques. Je ne savais pas quoi faire. Vous n’avez pas cessé de m’aider et moi, je ne provoque que des catastrophes. Elle détourna la tête pour cacher son désarroi. Le visage de Shadow se tendit et la rage brilla dans ses yeux. — De quoi es-tu désolée ? lâcha-t-il d’une voix grinçante. De ne pas être restée avec des tarés qui avaient prévu de te casser comme un jouet ? Bon Dieu, Jenna, tu croyais vraiment qu’on allait te laisser entre leurs griffes ? Mais tu nous prends pour qui ? Il lança un regard noir à Isaac comme pour lui reprocher de ne pas avoir su lui montrer combien elle était importante pour eux. Lui aussi, il avait senti ce miracle dans sa chair quand Jenna l’avait guéri de ses blessures. Un lien s’était tissé entre eux, aussi indestructible que celui qui avait uni Isaac à Jenna quand elle l’avait ramené dans le monde des vivants. Elle avait changé leur vie pour toujours en leur offrant un trésor qu’ils croyaient avoir perdu à jamais : la paix. L’espoir. — Je ne veux pas que l’un de vous soit blessé ou tu é à cause de moi, chuchota-t-elle tandis que ses larmes coulaient sur ses joues. Je ne pourrais pas le supporter. — Tu crois que ce n’est pas la même chose pour nous ? s’emporta Isaac, incapable de se taire plus longtemps. Elle sursauta, et l’espace d’un instant, il vit à nouveau de la peur dans ses yeux. — Non, Jenna, n’aie pas peur de moi. Jamais je ne te ferai du mal. Et je détruirai tous ceux qui essaieront de s’en prendre à toi. Shadow eut l’air satisfait de sa réponse. Il regarda Jenna avec une tendresse surprenante chez cet homme fermé et taciturne. — Promets-moi de ne plus jamais tenter quelque chose d’aussi stupide, dit-il d’une voix bourrue. On ne peut pas te protéger si tu nous fausses compagnie dès qu’on a le dos tourné. Elle ouvrit la bouche pour répondre mais il leva la main. — Je ne veux pas t’entendre redire que tu dois nous protéger ou que tu t’inquiètes pour nous, martela-t-il. La seule chose que j’attends de toi, c’est que tu nous promettes de ne plus recommencer à t’enfuir et de nous laisser faire notre travail. Elle se mordit la lèvre inférieure et tourna de nouveau la tête vers la fenêtre, tentant ainsi de cacher en vain un autre torrent de larmes qui inondait ses joues pâles.
Shadow pivota vers Isaac, mâchoires serrées. Merde, tout le monde, y compris Brent derrière le volant, semblait s’être donné le mot pour faire bloc contre lui. Comme s’il était responsable de ses larmes ! Dane semblait à deux do igts de se lancer dans un de ces laïus moralisateurs dont il avait le secret. D’un regard, Isaac lui conseilla de la boucler. Jenna avait saisi le message et si ce n’était pas le cas, il ferait en sorte que ce soit parfaitement clair avant la fin de la nuit. La distance qu’elle avait mise entre eux lui était insupportable. Elle était recroquevillée contre la double porte du fourgon, comme un petit animal craintif. Il la rejoignit, glissa un bras autour de sa taille, l’autre sous ses jambes e t la souleva comme une plume pour l’asseoir sur ses genoux.
TITRE ORIGINAL :JUST ONE TOUCH Traduction française :ÉVELYNE JOUVE Le visuel de couverture est reproduit avec l’autorisation de : Plumes : © ISTOCKPHOTOS / OKEA / ROYALTY FREE Réalisation graphique couverture : STUDIO PIAUDE Tous droits réservés. © 2017, Maya Banks. © 2018, HarperCollins France pour la traduction française. Ce livre est publié avec l’aimable autorisation de HarperCollins Publishers, LLC, New York, U.S.A. ISBN 978-2-2803-9052-1 HARPERCOLLINS FRANCE 83-85, boulevard Vincent-Auriol, 75646 PARIS CEDEX 13. www.harlequin.fr Tous droits réservés, y compris le droit de reproduction de tout ou partie de l’ouvrage, sous quelque forme que ce soit. Cette œuvre est une œuvre de fiction. Les noms propres, les personnages, les lieux, les intrigues, sont soit le fruit de l’imagination de l’auteur, soit utilisés dans le cadre d’une œuvre de fiction. Toute ressemblance avec des personnes réelles, vivantes ou décédées, des entreprises, des événements ou des lieux, serait une pure coïncidence.