Le clan Campbell (Tome 1) - À la conquête de mon ennemie
354 pages
Français

Le clan Campbell (Tome 1) - À la conquête de mon ennemie

-

Description

Capitaine de la garde du comte d’Argyll, Jamie Campbell, l’homme le plus redouté d’Écosse, est sur la trace de hors-la-loi qui seraient cachés par messire Lamont, maître d’Ascog Castle. Sur place, Jamie lui propose d’épouser sa fille afin d’apaiser les relations entre leurs deux clans ennemis. Lamont est d’accord. Toutefois, il ne contraindra pas Caitrina. Jamie doit d’abord obtenir son consentement. La réponse cingle : « Je préfère épouser un crapaud ! » Amadouer la jeune effrontée s’annonce délicat, d’autant que Jamie a des manières très personnelles de faire sa cour…

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 30 mai 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782290167519
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

MONICA McCARTY
LE CLAN CAMPBELL – 1
À la conquête de mon ennemie
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Astrid Mougins
Monica McCarty Après avoir étudié le droit à Stanford et exercé le métier de juriste, elle s’est tournée vers l’écriture. Passionnée depuis toujours par l’Écosse médiévale, elle se consacre au genre des Highlanders avec des séries à succès commeLes MacLeods, Le clan CampbellouLes chevaliers des Highlands. Elle est aujourd’hui une auteure incontournable de la romance historique.
Monica McCarthy Le clan Campbell A la conquête de mon ennemie J’ai Lu Traduit de l'américain par Astrid Mougins © Monica McCarty, 2009 Pour la traduction française© Éditions J’ai lu, 2011 Dépôt légal : février 2012 ISBN numérique : 9782290069455 ISBN papier: 9782290042090 Ouvrage composé et converti parFacompo(14700 Lisieux)
Présentation de l’éditeur : Capitaine de la garde du comte d’Argyll, Jamie Campbell, l’homme le plus redouté d’Écosse, est sur la trace de hors-la-loi qu’il suspecte d’être cachés par messire Lamont, maître d’Ascog Castle. Une fois sur place, Jamie prétend vouloir épouser la fi lle de ce dernier, afin d’apaiser les relations entre leurs deux clans ennemis. « Soit », répond Lamont. Toutefois, il ne contraindra pas Caitrina. Jamie doit d’abord obtenir son consentement. « Je préfère épouser un crapaud ! » réplique aussitôt l’effrontée. L’amadouer s’annonce compliqué, d’autant que Jamie a des méthodes plutôt expéditives pour faire sa cour... Illustration de couverture : Piaude d’après © Mark Owen / Trevillon
Monica McCarthy Grande spécialiste de l’Écosse, elle est l’auteur des MacLeods, une série qui a rencontré un franc succès. À la conquête de mon ennemie a reçu le prix Romantic Times 2009 de la meilleure romance historique située dans les Highlands.
ÀDave, mon gran gaillar rien qu’à moi. Hum… je me emane e quoi tu aurais l’air en kilt ?
Remerciements
Entre le moment où j’ai l’idée d’un roman et le jour où je remets les dernières épreuves, de nombreuses personnes interviennent pour m’aider et me conseiller. J’aimerais remercier tout particulièrement mon éditrice Kate Collins dont le retour chez Ballatine Books a coïncidé avec la date de remise de mon manuscrit et qui, en dépit de sa maison inondée, est parvenue à le lire en un temps record. Rien de tel qu’un redémarrage sur les chapeaux de roues, n’est-ce pas, Kate ? Un grand merci également à Charlotte pour son aide au début de ce projet et à Kelli Fellingim pour avoir mis de l’huile dans les rouages. Comme d’habitude, je remercie mes agents Kelly Harms et Andrea Cirillo ; Nyree et Jami, les divas de Fog City ; l’équipe de production de Ballantine ; l’équipe de concepteurs de sites Web d Wax Creative… vous êtes les meilleurs ! Je remercie mon beau-frère Sean pour avoir répondu à mes questions médicales. J’espère que je n’ai pas commis d’erreurs. S’il y en a, elles sont entièrement de mon fait. Qui aurait cru quand ma sœur s’est mariée que j’y gagnerais non seulement un frère mais un médecin s’intéressant aux blessures de guerre historiques ? Je devrais jouer au loto plus souvent. Merci à Tracy Anne Warren et à Allison Brennan, deux auteurs qui sont « passées par là » et m’ont aidée à m’y retrouver en écrivantdeuxtrilogies d’affilée. Enfin, merci à mes enfants, Reid et Maxine. Vous n’êtes pas encore assez grands pour lire ces livres mais, un jour, j’espère que vous me pardonnerez de vous avoir nourris de plats réchauffés (surtout les fameuses « pâtes de maman »). Sachez que vous avez aidé maman à faire quelque chose qu’elle aime.