Lumières de la ville

-

Livres
159 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description




Zoey Porter voulait trouver une porte de sortie. Elle ne s





attendait pas à ce que cela se produise de cette


façon


.




Hanger, président des Satan





s Sinners est un enfoiré. Il se fiche de tout et tout le monde, sauf de lui-même et de ses frères.




Une nuit change tout pour eux deux et personne ne l





a vu venir.



Que se passe-t-il lorsqu’une gentille fille à qui on avait enlevé tous choix est trouvée par Hanger ? Commencera-t-il à se préoccuper d’autre chose, et voudra-t-il lui rendre la vie qu’elle avait perdue ?

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 71
EAN13 9782376764489
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Publié par JUNO PUBLISHING 2, rue Blanche alouette, 95550 Bessancourt Tel : 01 39 60 70 94 Siret : 819 154 378 00015 Catégorie juridique 9220 Association déclarée http://juno-publishing.com/ Lumières de la ville Copyright de l’édition française © 2019 Juno Publishing Copyright de l’édition anglaise © 2015 Colbie Kay Titre original : City Lights © 2015 Colbie Kay Traduit de l’anglais par Charlotte Puech Relecture française par Valérie Dubar, Rafaël Rivière Conception graphique : © Tanya pourMore Than Words Graphic Design
Tout droit réservé. Aucune partie de cet ebook ne peut être reproduite ou transférée d’aucune façon que ce soit ni par aucun moyen, électronique ou physique sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans les endroits où la loi le permet. Cela inclut les photocopies, les enregistrements et tout système de stockage et de retrait d’information. Pour demander une autorisation, et pour toute autre demande d’information, merci de contacter Juno Publishing : http://juno-publishing.com/
ISBN : 978-2-37676-448-9 Première édition française : janvier 2019 Première édition : avril 2015 Édité en France métropolitaine
Table des matières Avertissements Dédicace Remerciements Chapitre Un
Chapitre Deux Chapitre Trois Chapitre Quatre Chapitre Cinq Chapitre Six Chapitre Sept Chapitre Huit Chapitre Neuf Chapitre Dix Chapitre Onze Chapitre Douze Chapitre Treize Chapitre Quatorze Chapitre Quinze Épilogue À propos de l’Auteur Résumé
Avertissements Ceci est une œuvre de fiction. Les noms, les personnages, les lieux et les faits décrits ne sont que le produit de l’imagination de l’auteur, ou utilisés d e façon fictive. Toute ressemblance avec des personnes ayant réellement existées, vivantes ou décédées, des établissements commerciaux ou des événements ou des lieux ne serait que le fruit d’une coïncidence. Ce livre contient des scènes sexuellement explicites et un langage adulte, ce qui peut être considéré comme offensant pour certains lecteurs. Il est destiné à la vente et au divertissement pour des adultes seulement, tels que définis par la loi du pays dans lequel vous avez effectué votre achat. Merci de stocker vos fichiers dans un endroit où ils ne seront pas accessibles à des mineurs.
Dédicace Je dédie ce livre à Casey et à Sue pour m'avoir éco utée continuellement au sujet de ce livre et de toutes mes idées. Pour Jana Whaley, avec qui j'ai noué une formidable amitié. Tu as été avec moi à chaque étape du processus. Tu as consacré autant de temps que moi à cela et je t'en remercie. Tu as été une mine de renseignements sur le monde des bikers, tu es tombée amoureuse de l'histoire et tu t'es autant investie dans ces personnages que moi. Merci pour tout ce que tu as fait. À toutes les personnes qui m'ont soutenu au cours de ce processus, merci.
Remerciements Jetiens encore une fois à remercier toutes les personnes qui m'ont soutenue. Me dire à quel point vous étiez fier de moi m'a permis de continuer cette histoire. Jersey Girl Graphics, vous m'avez beaucoup aidée, pas seulement pour le formatage. Jana Whaley, tu as été la moitié de mon cerveau dan s cette histoire, me disant lorsque ce que j'écrivais était tout juste potable. M.N. Forgy, Tijan et MJ Fields, merci, mesdames de m'avoir laissée vous inclure dans ce livre. J'aime votre travail. À mes Bêtas : Rachel, Tonya et Casey, je vous remer cie d’avoir pris le temps de lire ce livre, de m'avoir donné vos opinions honnêtes et d’aimer mes personnages.
Lumières de la ville Satan’s Sinners MC #1
Colbie Kay
Chapitre Un ZOEY C’était le printemps, presque l’été, j’avais l’habitude de vraiment aimer cette période de l’année. Les arbres étaient pleins de feuilles, l’herbe était verte, il ne faisait pas trop chaud ou trop froid, c’était simplement parfait dehors. Vous pouviez sentir le vent souffler sur votre visage et à travers vos cheveux. J’aurais dû être excitée, l’école se termi nant presque pour l’année, ce qui signifiait trois mois de liberté. Des journées entières de natation ou simplement à passer du temps avec vos amis toute la journée, tous les jours. Mais comme je l’a i dit, j’avais l’habitude d’aimer cette période. C’était jusqu’à ce que j’aie eu seize ans et commen cé à sortir avec mon tout premier petit ami. Maintenant, six ans plus tard, nous sommes là, c’est notre anniversaire ; et il est censé m’emmener dîner. Je suis assez choquée parce que nous ne fais ons plus rien ensemble. Il préfère me garder enfermée dans la maison pendant qu’il sort et fait ce qu’il veut. Je me demande souvent pourquoi ne pas simplement partir et le laisser me tuer ? Parce que c’est ce qui arriverait. Si je partais, Andrew me traquerait et me tuerait. Parfois, je me dis que ce serait beaucoup plus facile, mais ensuite, je pense à ma famille. J’ai vingt-deux ans et toute ma vie devant moi. Je suppose que c’est simplement plus facile de rester. J’espère qu’un jour, il se passera quelque chose et que je pourrai partir. Je l’ai rencontré quand Ever, ma sœur jumelle, et moi avons commencé notre deuxième année au lycée. Je suivais des cours d’art. Ce premier jo ur, j’étais assise à mon bureau, et lorsque j’ai levé les yeux, il se tenait dans l’embrasure de la porte. Je me suis dit que c’était le garçon le plus mignon que j’avais vu de toute ma vie. Certains l’auraient considéré comme un BCBG. Il était grand avec de courts cheveux blonds, des yeux bleus, une peau lisse et si belle. Il portait un short kaki, un polo bleu clair et des mocassins marron clair. Cela a fini par être la façon dont il s’habillait tous les jours, la seule chose qui changeait étant la couleur de sa chemise. Lorsqu’il faisait froid dehors, il remplaçait le short par un pantalon. En y repensant maintenant , je me demande qui voudrait s’habiller de la même façon tous les jours ? Il s’est approché du si ège à côté de moi et s’est assis. Il m’a tendu sa main et je l’ai prise alors que nous nous présentio ns. Il s’appelait Andrew Conners, m’a-t-il dit ; sa voix était plus grave que la plupart des garçons de ma classe, j’ai découvert plus tard qu’il était dans une classe supérieure à la mienne, ce qui expliquait pourquoi il paraissait plus âgé. Quelques semaines plus tard, nous avons dû choisir un partenaire pour un projet. J’étais si excitée quand Andrew m’a choisie, je n’aurais pas pu être plus heureuse de faire ce projet. Les premières semaines précédant le projet, je lui ai j eté des regards, puis parfois je l’ai surpris me regardant. Si nous avions une chance de nous parler, nous la saisissions. Nous sommes devenus des amis proches en faisant ce projet ensemble, et au fil des semaines, nous avons commencé à flirter. Nous nous aimions, mais je n’avais pas le droit de sortir avec quelqu’un avant d’avoir seize ans. Le jour de notre anniversaire, j’étais à la maison, as sise dehors à la table du patio, regardant un magazine. Ma mère m’a appelée et m’a dit que j’avais de la compagnie. Lorsque j’ai levé les yeux de mon magazine vers la porte coulissante en verre, il se tenait là. Il est resté là une minute en se tordant les mains, avant de prendre une grande inspiration, de s’approcher de moi, et de me demander si je voulais sortir avec lui. Bien sûr, j’ai sauté sur l ’occasion, je m’étais entichée de lui depuis des semaines. Mes parents étaient d’accord pour que j’y aille. Nous étions heureux au début, mais au fil du temps, ma famille a commencé à voir des changements chez moi. Ils ont essayé tout ce qu’ils pouvaient pour m’éloigner de lui, mais je n’écoutais pas. S’ils criaient, je criais en retour ; s’ils me punissaient, je m’enfuyais en cachette. J’étais si têtue et je pensais que j’étais amoureuse. Ma sœur jumelle était une autre personne qui ne l’aimait pa s, elle me voulait loin de lui. Mais si je ne l’écoutais pas elle, je n’allais écouter personne. Mon Dieu, comme j’aurais aimé l’avoir écoutée maintenant. J’ai simplement toujours voulu avoir ce genre d’amour, celui dont on parle dans les chansons et les livres. Ce que j’ai avec Andrew n’a rien à voir avec tout cela.
Revenant au présent, j’envoie un texto à ma sœur pou r lui demander si elle veut passer une journée entre filles avec moi afin de me préparer pour ce soir. Trente minutes plus tard, elle sonne à ma porte. Ever est en train de finir l’école, elle va devenir styliste de mode. Je suis devenue infirmière, alors j’ai fini mes études avant elle. Elle semble toujours être à la mode et bien habillée. J’ouvre ma porte et elle est là, portant un top blanc ajusté avec un capri noir et des talons blancs assortis. Ses cheveux sont attachés en queue de cheval et elle a peu de maquillage. Je lui fais signe d’entrer et elle me regarde de haut en bas. — Tu ne sortiras pas avec moi dans cette tenue. Elle me montre du doigt, hausse un sourcil puis cro ise les bras sur sa poitrine en me fixant. Je me regarde moi-même. Je suppose qu’un sweat, un tee-shirt troué, avec un chignon désordonné sur le dessus de ma tête ne sont pas une bonne idée pour aller au centre commercial. — Laisse-moi aller me changer. Je me dirige vers ma chambre, prévoyant de profiter du fait qu’Andrew soit au travail. Je mets un joli tee-shirt moins troué, un short et enfile des tongs. Je tire mes cheveux en une queue de cheval, mais ne m’embête pas avec un quelconque maquillage. Je sais que nous sommes identiques, mais lorsque je regarde ma sœur, je vois une personne belle, confiante et tellement sûre d’elle. J’avais l’habitude d’être ainsi, mais plus maintenant. Je ne me vois pas du tout en elle. — C’est beaucoup mieux. Allons-y, me dit-elle en souriant lorsque je reviens. Elle nous conduit au centre commercial, qui, je pense, est l’endroit où elle préfère aller. Il nous faut quelques heures et une dizaine de magasins plus tard avant qu’elle trouve ma robe. Elle est noire, serrée, et s’arrête juste au-dessus des genoux. Elle a des bretelles spaghetti et un décolleté droit. Je me sens sexy lorsque je la mets, et c’est quelque chose que je n’ai pas ressenti depuis longtemps. Puis viennent les chaussures. Nous allons dans différents magasins jusqu’à ce qu’elle trouve les bonnes. Ce sont des escarpins noirs à bout ouvert avec un talon de quinze centimètres. Nous devons ensuite trouver des accessoires. Elle me déniche des boucles d’oreilles en argent, un collier de chaîne en argent et un sac à main noir. Elle me persuade de faire une manucure et une pédicure, et nous nous dirigeons vers le salon de beauté du centre commercial. Je me fais une french manicure pour les deux alors qu’elle choisit un rouge audacieux. Nous quittons le centre commercial et allons dans u n salon de coiffure. Elle doit être une habituée, car ils nous font entrer sans avoir rendez-vous. Je leur fais mettre des mèches roses dans mes cheveux blonds – j’adore ça. Le temps qu’ils aient fini, je meurs de faim. Nous choisissons un restaurant chinois et commandons nos plats préférés, Pepsi et poulet aux noix de cajou. J’ai eu plus de plaisir aujourd’hui que j’en ai eu depuis très longtemps. Laissez-moi vous expliquer pourquoi. Andrew m’a aliénée tous mes amis et ma famille. Ils me manquent tous tellement, surtout ma sœur. Ever et moi étions inséparables. Même si nous sommes identiques, il y a tellement de différences entre nous. Elle est née sourde, les médecins n’ont jamais pu comprendre pourquoi je pouvais entendre et pas elle. Mes parents ont suivi des cours afin d’apprendre à signer, et ils nous ont enseigné ce langage en grandissant. Ever a toujours été plus timide parce que peu de gens connaissent le langage des signes. J’étais plus extravertie, j’ai toujours eu beaucoup d’amis. Elle s’accrochait à moi, et j’étais d’accord avec ça. En grandissant, nous étions dans notre propre petite bulle. Nous étions meilleures amies jusqu’à ce qu’Andrew arrive et me prenne à elle, et personne n’a pu la remplacer. Elle sera toujours ma meilleure amie, même si je ne passe pas beaucoup de temps avec elle. Je la regarde et je vois qu’elle s’inquiète pour quelque chose, alors je signe. Ça va, sœurette ? J’ai un sentiment vraiment bizarre, comme si quelqu e chose de grave allait t’arriver. Je n’ai ce sentiment qu’avec toi. Es-tu certaine de vo uloir sortir avec lui ce soir ? Ça va aller, nous sortons seulement pour dîner. Je veux que tu saches que je t’aime et je suis contente que tu t’inquiètes pour moi. Tu es ma jumelle, bien sûr que je m’inquiète, et je déteste ce connard avec qui tu es.