M.J

-

Livres
134 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

J’ai à nouveau cette impression de ne pas avoir droit au bonheur. Les problèmes se multiplient et rien n’est simple. Tout a basculé depuis son retour et je redoute plus que tout de croiser James dans les couloirs de la Maison-Blanche. Après toutes ces années de silence, je ne peux toutefois m’empêcher de me questionner à son sujet, mais je tente de balayer toutes mes interrogations en me consacrant uniquement sur l’amour que j’éprouve pour John. Mais est-il aussi fort pour oublier à jamais le passé ?

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 83
EAN13 9782819102427
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0052 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

cover.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

4 – M.J

 

 

BACKGROUND

 

 

 

Du même auteur aux Éditions Sharon Kena

 

 

 

De feu et de glace Tome 1

De feu et de glace Tome 2

De feu et de glace Tome 3

De feu et de glace Tome 4

Les raisons du cœur partie 1

Les raisons du cœur partie 2

Le fruit d’un amour impossible partie 1

Le fruit d’un amour impossible partie 2

Logane Tome 1

Logane Tome 2

Logane Tome 3

Logane Tome 4

Logane Tome 5

Logane Tome 6

Jayden Cross l’intégrale 1

Jayden Cross l’intégrale 2

Mise en scène

Cœur Criminel Tome 1

Cœur Criminel Tome 2

Cœur Criminel Tome 3

Cœur Criminel Tome 4

L’Entre-Monde – Origine Tome 1

Dirty Loft – Saison 1

Dirty Loft – Saison 2

Dirty Loft – Saison 3

Dirty Loft – Saison 4

Seconde Chance

Russ.H tome 1

Russ.H tome 2

Background – Tome 1

Background – Tome 2

Background – Tome 3

Never Cry – Tome 1

Never Cry – Tome 2

Après Coups

 

 

Angie L.DERYCKERE

 

 

 

 

 

 

 

4 – M.J

 

 

BACKGROUND

 

 

 

 

img1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le Code de la propriété intellectuelle et artistique n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article L.122-5, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinéa 1er de l’article L. 122-4). « Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. »

 

 

© 2017 Les Editions Sharon Kena

www.leseditionssharonkena.com

 

 

 

REMERCIEMENTS :

 

 

 

 

 

 

Je remercie Cyrielle Walquan, mon éditrice, qui continue à me faire confiance, ainsi que tous les membres de l’équipe des éditions pour le travail monstre qu’ils effectuent en coulisse.

 

Je n’oublie pas non plus mes chères bêta et amies, Frédérique, Marlène (Beli), et ma collègue Christelle pour l’aide précieuse qu’elles m’apportent, peaufinant mes écrits avec dextérité. Je ne vous le dirai jamais assez, j’aime vos petits commentaires tout chauds après votre lecture, même si plusieurs menaces de votre part sont répertoriées sur un calepin (juste au cas où).

 

Merci aussi à Julie Vasseur, ma sœur de cœur, qui m’apporte un soutien inconditionnel. À Audrey et Sylvie Robert qui me font part des sentiments et des émotions à chaque fois qu’elles referment un de mes textes.

 

À Véronique Barrère, Mélissa Letabareux, pour leur soutien et leur disponibilité.

 

Je n’oublie pas non plus de remercier mes proches pour la patience qu’ils témoignent quand je suis plongée dans mon manuscrit. Franck, Jymmy, Jason, Nathan et Nolwenn (je vous aime, mes amours).

 

À mes nouvelles lectrices et proches.

 

Merci à tous ceux et celles qui me suivent sur ma page et qui m’encouragent…

 

Et enfin, un immense merci à tous les lecteurs qui, je l’espère, apprécieront ce quatrième tome et prendront autant de plaisir à le lire que j’en ai eu à l’écrire.

 

Bonne lecture à vous.

Je vous embrasse tendrement.

 

Angie L.Deryckère

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Un premier amour trompé laisse de l’amertume dans le présent et de la défiance dans l’avenir. »
Alphonse Karr

 

 

Table des matières

 

 

 

 

CHAPITRE UN

CHAPITRE DEUX

CHAPITRE TROIS

CHAPITRE QUATRE

CHAPITRE CINQ

CHAPITRE SIX

CHAPITRE SEPT

CHAPITRE HUIT

CHAPITRE NEUF

CHAPITRE DIX

CHAPITRE ONZE

CHAPITRE DOUZE

CHAPITRE TREIZE

CHAPITRE QUATORZE

CHAPITRE QUINZE

 

 

CHAPITRE UN

img2.png

 

Kathleen Mills

Piney Branch Park

 

 

 

img3.pngJe suis vraiment désolé que tu ne te sentes pas très bien, Kate.

Je ferme les paupières et déglutis péniblement. John est contrarié et inquiet suite au malaise que j’ai fait en pleine cérémonie, il était si impatient de me présenter ce fameux M.J.

img3.pngNe t’inquiète pas pour moi, John. Profite de la soirée, d’accord ?

img3.pngJe vais essayer, mais sans toi, ce ne sera pas la même chose.

J’esquisse un faible sourire et lève les yeux vers Matthew qui vient de rentrer.

img3.pngJe sais. Il faut que je te laisse, à bientôt.

Je n’attends pas qu’il réponde et raccroche aussitôt.

img3.pngMaman ! Qu’est-ce que tu fais là ? Tu vas bien ? me demande-t-il, les traits inquiets.

img3.pngOui, oui… Ça va. 

Il sait que je lui mens. Il me considère d’un œil sceptique et me fait remarquer qu’il a croisé l’agent de John dans le chemin.

Je me redresse tout en plaquant un large sourire sur mes lèvres pour éviter son interrogation.

img3.pngIl vient de me déposer, en effet.

img3.pngTu m’as dit que tu allais rentrer tard et… il n’est que vingt-deux heures…

img3.pngJe sais, chéri, l’interromps-je en soupirant de lassitude. Je ne me sentais pas très bien, c’est tout. J’ai demandé à Tom de me raccompagner, voilà tout…

Je suis une piètre menteuse, j’en ai conscience, mais je garde la tête haute devant le regard réprobateur de Matt qui se doute de quelque chose. Je ne peux tout simplement pas lui révéler ce qu’il vient de se passer dans la pièce de la Maison-Blanche où j’ai vu apparaître M.J, son père biologique.

Je n’en ai ni la force ni le courage.

Alors je lui explique que j’ai fait un malaise, tout comme les gens présents à la cérémonie le pensent, ainsi que John…

img3.pngTu es sûre que ça va, Mam’ ? On dirait que tu as vu un fantôme et…

Je sursaute brusquement et secoue la tête.

img3.pngNon, bien sûr que non, mon cœur. Tout va bien, crois-moi.

img3.pngOK… Je vais voir si Kacey dort toujours.

img3.pngMerci, murmuré-je en avalant un grand verre d’eau.

Je pousse un long soupir de soulagement et enfouis mon visage entre les mains. Je me pose des questions sur James, sur John.

M’a-t-il reconnue ?

Je secoue la tête, refusant de réfléchir davantage à cette situation qui me dépasse. Je veux juste tout oublier et le rayer de mon esprit.

Heureusement que j’ai pu compter sur Tom et sa discrétion. Il m’a fait sortir en douce de la pièce remplie de curieux. Il a voulu m’emmener au cabinet médical, mais j’ai refusé. Je voulais juste rentrer le plus vite possible, m’éloigner de lui avant qu’il ne soit trop tard et qu’il découvre qui je suis en réalité.

Pendant le trajet, il a reçu un appel de John. Je l’ai reconnu tellement il hurlait à l’autre bout de la ligne en lui donnant l’ordre de me ramener tout de suite à la Maison-Blanche.

Alors, j’ai tenté d’apaiser sa colère et son inquiétude comme j’ai pu. Je lui ai suggéré que c’était sans doute la faute des petits fours qui m’ont rendue malade. J’ai dit ça sur le ton de la plaisanterie, mais John n’a pas trouvé cette excuse bidon amusante. Il a semblé déçu de ne pas pouvoir me présenter en personne à son meilleur ami.

Je ne peux pas faire ça…

Je pousse un grognement étouffé et me lève précipitamment de la chaise. Je tourne en rond pendant quelques instants, me demandant comment je vais faire pour me sortir de cette histoire.

Il ne faut pas que je tombe sur James.

Jamais.

Je n’oublie pas qu’il m’a abandonnée, tout comme son droit de devenir le père de mon fils.

Cependant, John m’a dit au téléphone qu’il compte me présenter à lui dès demain dans la journée et je ne peux pas prendre ce risque inconsidéré.

Je ne sais pas combien de temps il restera à la Maison-Blanche, mais je ne peux pas y être en même temps que lui. Je ferme les paupières et tente d’apaiser la douleur de mon crâne qui me traverse violemment à force de faire des suppositions et de réfléchir à une issue pour me sortir de cette situation.

J’attrape mon téléphone et j’hésite pendant un instant avant de me dire que c’est la meilleure solution, du moins, pour le moment.

Je compose alors le numéro d’Aden et patiente jusqu’à ce qu’il prenne mon appel.

Quand j’entends sa voix inquiète me répondre, je ne suis plus sûre de continuer, mais je n’ai pas le choix. Je lui avoue que je ne me sens pas très bien et lui demande de trouver un remplaçant pour le lendemain.

Évidemment, il insiste pour passer à la maison, mais je refuse, lui promettant que je possède tout ce qu’il faut pour me soigner et que je suis capable de prendre soin de moi.

Il finit par comprendre et me promet à son tour de faire le nécessaire pour contacter la WHMU{1} afin qu’un médecin soit disponible dès demain matin. Je le remercie et raccroche en grognant d’insatisfaction.

J’aurais aimé que tout cela se passe différemment, mais à croire que je suis douée pour me trouver là au moment où il ne faut pas.

 Je m’empresse d’avaler une aspirine pour soulager le remue-ménage de ma tête et monte à l’étage. J’ouvre la porte de Kacey et esquisse un sourire à la vue de ma petite fille paisiblement endormie avant de retrouver Matt dans sa chambre. Il est installé à son bureau, devant l’écran de son ordinateur.

img3.pngHey.

img3.pngMaman… tout va bien ?

img3.pngOui, mon cœur, ça va, murmuré-je en embrassant le haut de son crâne. Qu’est-ce que tu fais ?

img3.pngOh, rien de spécial. Je relis ma dissertation, je dois la rendre lundi.

img3.pngAh, tu veux que j’y jette un œil ?

img3.pngNon, merci, répond-il en souriant.

J’en fais de même, sachant tous les deux que je ne suis pas vraiment douée pour m’exprimer correctement à l’écrit.

img3.pngÉcoute, demain, je reste à la maison alors…

img3.pngQuoi ? s’exclame-t-il. Mais… tu as prévenu John ?

Sa question m’arrache un sourire.

img3.pngJ’ai prévenu Aden, il transmettra le message.

img3.pngAh… Tu t’es disputée avec le Président, c’est ça ?

Matt semble déçu et j’ai du mal à comprendre ce qu’il a dans la tête à cette minute.

De suite, je le rassure :

img3.pngBien sûr que non, mais il est très occupé, je ne peux pas le déranger. Aden s’en chargera et il n’y a pas de quoi s’inquiéter, Matt.

img3.pngD’accord, si tu le dis, lâche-t-il dans un soupir.

Je le considère longuement et secoue la tête. Je suis fatiguée et constater la déception dans son regard me fait me sentir encore plus coupable qu’autre chose.

img3.pngJe vais aller me coucher alors, lui dis-je, le cœur serré.

img3.pngOK. Repose-toi bien, Mam’.

img3.pngMerci, chéri. Toi aussi, ne travaille pas trop tard, il est l’heure de dormir.

Il hoche la tête et me salue d’une main tandis que je referme la porte.

Je lève les yeux pour faire disparaître les larmes qui menacent de couler.

La ressemblance entre James et Matt est si frappante que John finira rapidement par faire le rapprochement à un moment ou un autre.

 

 

img2.png

 

John Stark

Maison-Blanche - Washington

 

 

J’ai passé une excellente soirée, mais Kathleen m’a manqué plus que jamais. Je n’ai pas cessé de penser à elle une seule seconde, et M.J me connaît toujours aussi bien. Il a vite remarqué que je m’inquiétais pour mon médecin et m’a demandé ce qui se passait avec elle.

Évidemment, je suis resté prudent. Je sais que je dois le rester plus que jamais, même si mon premier objectif est enfin atteint. J’ai réussi à libérer M.J, mais je ne serais pas le seul à souffrir de la situation si notre liaison venait à être découverte.

Je me dirige vers mon bureau quand Tom reçoit un appel.

img3.pngMonsieur le Président ?

Je me tourne vers lui et fronce les sourcils en comprenant qu’il a quelque chose d’important à m’annoncer.

img3.pngQue se passe-t-il ?

Tom lance un regard à Will qui se tient à son côté et met fin à sa conversation avant d’approcher.

img3.pngLe docteur Mills est souffrante. Un remplaçant est arrivé au cabinet.

Je sens l’inquiétude monter en moi. J’ai l’impression qu’on m’arrache quelque chose de l’intérieur tant l’impuissance me dévore.

img3.pngQu’est-ce qu’elle a ?

img3.pngJe ne sais pas, monsieur.

img3.pngJ’ai un rendez-vous important, mais…

J’hésite un instant, et, incapable de parler, je supplie du regard mes agents de faire quelque chose.

img3.pngVous ne pouvez pas vous y rendre, monsieur…

img3.pngJe sais, soufflé-je, furieux contre mon emploi du temps journalier. Tom, rendez-vous chez elle et assurez-vous que tout va bien.

img3.pngTrès bien, monsieur.

img3.pngDites-lui que je l’appellerai dès que possible et, s’il vous plaît…

img3.pngOui, monsieur ?

Il se tourne vers moi et m’interroge du regard tandis que j’ai l’impression de perdre la raison.

img3.pngTenez-moi au courant aussi vite que possible.

img3.pngBien, monsieur.

Je perçois le petit sourire en coin qui se dessine sur ses lèvres avant qu’il ne quitte le couloir, mais je ne dis rien et reste là à fixer un point imaginaire loin devant moi.

img3.pngMonsieur le Président ? Vous devriez y aller, votre rendez-vous est arrivé.

Je déglutis péniblement et fixe Will qui vient de me rappeler à l’ordre. Je hoche la tête et me détourne en fulminant intérieurement avant d’entrer dans le bureau ovale. Je plaque alors un sourire forcé sur mon visage en faisant face à l’homme qui se tient devant moi.

CHAPITRE Deux

img2.png

 

Kathleen Mills

Piney Branch Park

 

 

 

Je suis vraiment ravie que mon absence à la Maison-Blanche fasse plaisir au moins à ma fille. Quand Kacey s’est réveillée et qu’elle m’a vue en train de préparer le petit-déjeuner, elle m’a sauté dessus en criant qu’on était enfin la semaine « jaune » et qu’elle en était heureuse. Alors, lorsque je l’ai informée que je restais à la maison toute la journée, elle s’est mise à sautiller partout dans la cuisine.

On ne peut pas dire que Matt soit aussi enchanté que sa sœur. Je ne sais pas ce qui lui prend, mais j’ai deviné que ma présence l’ennuyait quand je lui ai confirmé que j’avais demandé un jour de congé.

Cela fait deux heures que nous sommes à cheval et j’essaie tant bien que mal d’ignorer ce qui s’est passé la veille durant la cérémonie pour honorer M.J.

Matt est à mon côté et m’observe depuis quelques minutes déjà. Je tente de garder un semblant de sourire sur mes lèvres, mais il est évident qu’il a conscience que quelque chose s’est passé.

Kacey fatigue et je leur propose de rentrer les chevaux à l’écurie. Ils acceptent sans protester et, quelques minutes plus tard, nous nourrissons nos montures ensemble avant que ma fille se mette à courir en direction de la maison.

Je souris lorsqu’elle claque la porte et regarde Matt qui m’observe toujours d’un regard réprobateur.

img3.pngQu’est-ce que tu as ?

Je lui demande cela en soupirant tout en fermant le box de Diamond.

img3.pngC’est plutôt à moi de te poser cette question. Qu’est-ce que tu fais là, au juste ?

Je fronce les sourcils. Je n’apprécie pas vraiment le ton qu’il emploie pour me parler.

img3.pngJe ne me sentais pas très bien et je préfère rester à la maison et puis, quoi qu’il en soit, j’aurais été présente à la maison cette semaine…

img3.pngOui, mais tu ne vas pas travailler cette nuit et… C’est bizarre.

img3.pngJe n’ai pas le droit d’être malade ?

Ma question le fait rouler des yeux. Voilà maintenant que je l’exaspère !

img3.pngTu n’es pas malade, maman.

img3.pngC’est vrai, mais je ne me sentais pas très bien. Écoute, tu peux me dire ce qui se passe ? J’ai l’impression que je te dérange !

img3.pngBien sûr que non, mam’ ! s’exclame-t-il avant de soupirer de lassitude. C’est juste que… je trouve ça étrange de ta part, c’est tout. Et puis, tu es rentrée plus tôt que prévu, hier et… il s’est passé quelque chose que tu refuses de me dire, c’est ça ?

img3.pngMatt… soufflé-je tout en évitant le regard déterminé avec lequel il m’observe.

Je ne peux pas lui dire la vérité. Toutefois, je dois le rassurer pour qu’il ne s’inquiète pas davantage.

img3.pngJe ne me sentais pas bien, ça arrive, mon cœur, le rassuré-je en approchant de lui. Écoute, tout va bien, je reprends demain soir et je ne comprends pas pour quelles raisons tu t’inquiètes ainsi !

img3.pngC’est pas que je m’inquiète… Enfin, si, un peu. C’est que… hier, j’ai retrouvé cette lueur dans tes yeux, tu semblais terrorisée par quelque chose et…

img3.pngNon, le coupé-je en prenant ses mains dans les miennes. Tout va bien, je t’assure, Matt.

Il me regarde, perplexe d’abord, puis il esquisse un léger sourire.

img3.pngOK, si tu le dis. Mais… je peux te poser une question ?

Mon cœur se serre dans ma poitrine. Je n’ose pas imaginer ce qu’il a à me demander, mais j’acquiesce d’un hochement de tête.

img3.pngBien sûr, je t’écoute ?

img3.pngBen… Tu ne parles plus beaucoup de John à la maison et…

Il s’interrompt et, cette fois, les battements de mon cœur accélèrent dangereusement. Je suis incapable de le regarder dans les yeux, incapable de prononcer le moindre mot quand je me rends compte qu’il attend de moi une explication.

Je finis par secouer la tête, refusant de poursuivre cet affrontement silencieux.

img3.pngTout va bien, je te dis. Il est très occupé et…

img3.pngC’est à la cérémonie que tu ne t’es pas sentie bien, n’est-ce pas ?

Je fronce les sourcils et déglutis péniblement.

img3.pngEn effet…

img3.pngLa cérémonie où John a présenté M.J… Je l’ai vu aux infos, ce matin.

img3.pngQuoi ? m’exclamé-je. Tu… as regardé les infos ?

img3.pngBen oui, comme tous les jours, dit-il en haussant les épaules.