Ma Gourmandise Défendue
188 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Ma Gourmandise Défendue

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
188 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Mat a eu une histoire furtive avec Lana qui lui a été présentée par un ami. Si leur liaison s'est avérée insignifiante pour elle, elle reste inoubliable pour lui !
Et même lorsqu’elle tombe amoureuse de son meilleur ami Vadim, les sentiments de Mat ne s'effacent pas, malheureusement.
Tout se complique lorsque Lisa, une belle brune, croise son chemin et qu’il tente enfin d’oublier Lana en sa présence !
Il est en effet difficile pour un grand patron d'avoir deux femmes en tête, surtout quand celui-ci gère mieux sa multinationale que sa vie privée !

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 162
EAN13 9782378160784
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Ma Gourmandise Défendue [Stefy Québec]
© 2018, Stefy Québec. © 2018, Something Else Éditio ns pour la présente édition. Tous droits réservés. Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelques procédés que ce soit, sans le co nsentement de l’auteur ou de ses ayants droit, est illicite et constitue une contref açon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Crédit photo : © Pixabay / © Adobestock Illustration : © Lucile Kos ISBN papier : 978-2-37816-083-8 ISBN numérique : 978-2-37816-078-4 Something Else Éditions, 8 square Surcouf, 91350 Grigny E-mail : something.else.editions@gmail.com Site Internet : www.something-else-editions.com Cet ouvrage est une fiction. Toute ressemblance ave c des personnes ou des institutions existantes ou ayant existé serait tota lement fortuite.
Prologue Mat Elle devrait être avec moi ! Mon meilleur ami est en train de se marier avec la femme dont je rêve jour et nuit. Elle est ce que j’aime le plus chez une femme. Bell e, amusante, vivante, intelligente, douce et coquine. Les deux jours que nous avons pas sés ensemble me hantent toujours. Sa peau blanche si douce, ses cheveux rou x légèrement ondulés, ses petites taches de rousseur sur son nez, qui se relève très souvent en une petite grimace amusante. Sa douceur, sa force de caractère, je pou rrais continuer des heures à énumérer les qualités qui me plaisent tant chez cette femme. Deux jours de volupté comme rarement j’en ai vécu. Le comble, c’est que c’est mon meilleur ami qui me l’a présentée et aujourd’hui, i l se marie avec elle. Lui le baiseur fou, l’homme sans foi ni loi envers la gent féminine. De ux ou trois femmes différentes par soir dans les toilettes d’un club, des baises rapid es qu’il adorait nous détailler. Puis tout à coup comme par magie, il arrête soi-disant tout p our une femme ! Pas à moi, il va très vite se lasser d’avoir toujours la même dans son li t. Même si Lana est une délicieuse gourmande, comme il n’arrête pas de nous rabâcher ! Combien de fois, je l’ai vue pleurer et malheureuse depuis qu’ils sont ensemble. Il ne sait pas la rendre heureuse, il n’est pas fait pour être en couple. Qu’il laisse ce tte femme à un homme qui saura lui donner tout ce qu’elle attend. Encore dernièrement, je l’ai retrouvée en pleurs da ns le hall de mon entreprise parce que M. Vadim Baker se faisait allumer par une de se s directrices. J’aurais dû en profiter beaucoup plus ce jour-là. Peut-être aurait-elle com pris qui était fait pour elle. Je ne la comprends pas non plus par moment. Lana est intelli gente, mais dès qu’il s’agit de Vadim, plus rien n’existe, il lui embrouille l’esprit. Il a gagné, il l’a eue, ils sont devant moi, au mil ieu du désert Égyptien devant un monument qui, soi-disant, a été une source d’inspir ation pour lui et son tatouage. Comme par hasard, Lana est une fervente adoratrice de l’Égypte ancienne ! Ma pauvre si tu savais, Vadim ne connaît rien à l’Égypte anci enne, il a un œil d’Horus pour le protéger oui, mais de quoi ? De ses travers ou de s a famille tordue ? Pendant que je rumine, il est en train de lui faire une déclaration qui la touche profondément. Elle le regarde comme s’il était son Dieu. Totalement folle amoureuse de « son Vadim ». Son Vadim qui lui en a fait voir de toutes les couleurs et qui lui a caché de nombreux secrets qui l’ont fait souffrir. Jamais je ne l’aurais rendue malheureuse. Je n’ai aucun secret, pour personne, ma vie est tout c e qu’il y a de linéaire. Je viens d’une famille bourgeoise anglaise, je suis le PDG d’une g rosse maison de presse française, j’ai des aventures avec des femmes très chic, du mo ins jusqu’à ma rencontre avec Lana. Bien qu’elle soit de plus en plus élégante, q uand je l’ai rencontrée pour la première fois, elle était habillée très simplement. Elle n’a pas besoin d’en faire des tonnes pour être éblouissante et rayonnante, c’est ce qui m’a séduit chez elle. Je n’ai aucun secret enfoui quelque part ! Une vie normale comme elle cherche. J’aurais pu lui apporter autant que mon meilleur am i. J’ai énormément d’argent, une vie bien huilée et je suis moi aussi complètement fou d ’elle. À tel point que j’ai accepté à contrecœur d’être le témoin de Vadim à leur mariage . J’ai surtout dit oui pour être avec elle, sinon Vadim ne m’aurait pas accepté à leur « mariage secret » ! Je ne pensais pas un seul instant qu’une femme aura it pu se mettre entre nous. J’ai toujours pensé que je serais le premier à me marier . Je ne voyais pas Vadim se mettre en couple, impossible. Pourquoi n’est-il pas resté seulement ami avec Lana ? Ça se passait bien entre eux et pendant ce temps-là, elle était avec moi et c’était divin. Depuis que nous avons couché ensemble, j’ai beaucou p de mal à avoir une
maîtresse, je n’arrête pas de me repasser ces momen ts avec elle. À chaque faux pas de Vadim, je prie pour qu’elle me revienne. Mais no n, elle est définitivement amoureuse de lui, autant que moi d’elle. Dans l’avion qui nous emmenait en Égypte, j’ai eu l ’agréable surprise de revoir Lisa, une directrice marketing d’un des plus gros magazin es féminins français, qui travaille avec moi. Une jeune femme bien sous tout rapport, t out à fait le genre de femme qui me faisait fantasmer avant l’arrivée de Lana. Je l’ ai d’ailleurs invitée à déjeuner en arrivant, sous l’insistance de Lana qui aimerait en fin me voir en couple. Si elle savait ! Elle a bien fait de me forcer, la soirée a été très agréable, Lisa est un peu coincée, un peu moins nature que certaines, mais nous avons bie n accroché, la laissant même me déposer un baiser en nous quittant. J’avoue avoir a pprécié ce geste, qui m’a légèrement remué. Cette femme m’a fait de l’effet malgré mon manque d ’enthousiasme du départ. Je suis rentré à l’hôtel souriant et décontracté. Jusq u’à ce que je voie ma Lana portant seulement un t-shirt et courant de sa chambre à cel le d’Hélène et Tom comme une voleuse. Au fond de moi, j’aime à penser qu’elle ch erche ma chambre pour venir me rejoindre, ayant enfin compris qu’épouser Vadim n’é tait pas une excellente idée. Mais je ne la vois pas ressortir de la chambre d’Hélène, étrange. Je me couche ce soir-là en pensant à deux femmes ! Lisa que j’ai envie de revoir à Paris, aussi bien p ersonnellement que professionnellement. Pourquoi pas pour coucher ense mble, ça me ferait le plus grand bien. Je pense aussi à ma petite rouquine, qu’est-c e que j’ai raté avec elle, pourquoi lui et pas moi ? Même Vadim ne sait pas m’expliquer com ment ils sont passés d’amis à amants. Jamais je ne me suis senti aussi mal par ra pport à mon meilleur ami. Je devrais le détester, impossible, il m’exaspère et m ’horripile, mais il est le frère que je n’ai jamais eu et je sais que c’est réciproque. Le lendemain, j’ai ma réponse à la petite sortie no cturne de Lana ! Nos amis les ont séparés pour qu’ils suivent la tradition, pas de se xe la veille du mariage ! Ils sont réellement naïfs, nous savons tous qu’ils sont insa tiables et indécollables. Malheureusement ! Je suis soulagé de retourner à Paris après la crois ière sur le Nil. M. et Mme Baker vont pouvoir profiter de leur lune de miel et moi m e lamenter et réfléchir comme toujours à ce que j’ai raté pour ne pas l’avoir gardée plus de deux jours.
Chapitre 1 Lisa Enfin des vacances ! Depuis huit ans que je travaille chez Gabrielle, un des plus grands magazines féminins du monde, je me donne tellement à fond dep uis le début que je n’ai pris que dix jours de congés ! Je suis tellement fière d’en être arrivée où j’en suis aujourd’hui. Directrice marketing, ce n’est pas rien. Je suis pa rtie de simple secrétaire et aujourd’hui, je dirige dix personnes ! Je donne tou t pour ce poste, même ma vie personnelle qui est au point mort ! Je le fais dans un but bien précis, prouver à mon p ère que, même si je n’ai «que» mon bac, je peux réussir aussi bien que ma grosse t ête de sœur, qui a fait son droit et qui est avocate aujourd’hui. J’étais la honte de la famille en arrêtant mes études après le Bac. Mes parents n’ont pas compris pourquoi j’ai accepté le poste que me proposait le magazine chez qui j’étais en stage pendant mon a lternance. J’avais envie de rentrer dans le monde du travail, je ne voulais plus d’études. Ma patronne m’a tout de suite prise sous son aile et g râce à elle, j’ai progressé rapidement. C’est d’ailleurs elle qui m’a ordonné de prendre de s congés, je devais faire peur à voir et mon sourire était parti depuis un long mome nt. J’ai 28 ans et sincèrement, à part mon poste, rien ne compte. Pas de petit ami, unique ment des mecs d’un soir, je n’ai pas le temps de m’embarrasser d’une histoire d’amou r. Il n’y aurait surtout pas de place pour lui, Gabrie lle prend tout mon temps, mes envies et mes passions. Aujourd’hui, je suis bien décidée à profiter de ces vacances en Égypte, dans un club réputé pour se détendre, s’amuser et faire des renc ontres ! Je vais profiter de tout ce qu’ils nous proposeront ! En allant aux toilettes dans l’avion, je passe deva nt un couple qui s’embrasse tendrement, une petite boule monte, ils me donnent envie. La tendresse de leurs gestes, la fougue de leur baiser, j’aimerais connaî tre ça un jour. Mais quand ? Je suis overbookée ! Je rêvasse au prince charmant qui n’ex iste que pour les autres filles, quand je sors des toilettes et percute un homme, la tête totalement ailleurs ! — Lisa ? Lisa Perrin ? Je me retourne, pour enfin voir l’homme que j’ai bo usculé. Mon cœur s’arrête net ! — Mat ? — Bonjour quelle agréable surprise! — Elle est partagée. Tu es là pour des vacances ? Intérieurement je prie pour que ce dandy Franco/Bri tannique passe ses vacances dans le même club que moi. — Oui, dix jours en club et toi ? — Le mariage de mon meilleur ami, répond-il sans en train. — Ça n’a pas l’air de te réjouir ? — Je suis heureux pour lui, mais surpris. Nous pens ions qu’il serait le dernier à y passer. — Je vois, tu aurais voulu y passer avant lui ! rig olé-je, légèrement moqueuse. Toujours pas fiancé alors ? — Absolument pas. Et toi ? — Toujours mariée à Gabrielle. Nous nous observons un instant sans rien dire. Cet homme est mon fantasme suprême. Il a tout ce qu’il faut pour me rendre fol le. Beau brun chic et élégant, cette petite barbe de quelques jours toujours bien entret enue, qui lui donne un charme fou. Un sourire qui me fait fondre, une gentillesse et u n calme so British qui me rendent
toute chose. — Nous pourrions peut-être dîner ensemble ce soir ? Tu es dans quelle ville ? — Louxor. — Nous aussi, j’ai toujours ton numéro, je t’appell e un peu plus tard. — Avec grand plaisir Mat. À tout à l’heure.  Nous nous sourions et je retourne à ma place toute bouleversée. Mat White ! Jamais je n’ai oublié cette soirée avec lui, lors d ’un dîner de gala. Je ne l’avais vu qu’une seule fois avant ce soir-là, dans le bureau de ma patronne et je l’avais trouvé tellement séduisant qu’il m’était resté dans la têt e. Le soir du gala, j’ai tout fait pour me retrouver à côté de lui. Il était venu avec un ami qui était aussi séduisant que lui, mais qui m’attirait beaucoup moins. Je savais très bien qui il était, le PDG de White Press. Son statut ne m’effrayait pas, dans mon métier, j’a i l’habitude de côtoyer des hommes haut placés. J’avais envie de cet homme, c'était in explicable et inhabituel. Il me remuait, m’attirait, je le voulais. Je l’ai eu, fac ilement même. Je connaissais sa réputation de “tireur de coups”. Mais je ne savais pas qu’il laisserait une si grande trace en moi. Nous avons passé près de deux heures dans s a limousine. Si au départ je pensais me faire baiser par un des PDG parisiens le s plus convoités, j’ai été vite surprise. Il ne baise pas ! Il vous fait l’amour av ec volupté. J’ai passé les deux heures les plus chaudes et les plus délicieuses de ma vie avec cet homme. Bien sûr, je savais que nous ne nous reverrions plus après cette incart ade délicieuse, mais jamais je ne l’ai oublié. Vivement ce soir, si je fais ce qu’il faut, je risq ue de passer un très bon moment avec lui. Pas de limousine, mais une chambre de club où n’importe où ailleurs ! Je me souviens très bien de lui nu dans cette voiture, co rps sec et musclé, ses yeux bleu marine dans les miens me donnant un plaisir sans pr écédent ni suivant d’ailleurs. Aucun homme ne m’avait autant perturbée et pas spéc ialement sexuellement. C’est un homme, charmant, prévenant, intelligent, en clair, il me plaît comme aucun homme qui est passé dans ma vie. Malheureusement, entre moi q ui ne vis que pour Gabrielle et lui qui ne veut pas de relation sérieuse, nous resteron s aux baises sans lendemain. Celle de ce soir a intérêt à être mémorable, je ne sais p as quand nous nous reverrons ensuite. De plus, il est de mariage demain et nous savons tous que dans ce genre de cérémonie nous rencontrons très souvent notre âme s œur. Alors avant qu’il ne trouve la sienne, je veux une nouvelle nuit de rêve avec Mat White ! Je devrais m'émerveiller devant le paysage ou le lu xe de ce club, au lieu de ça, je suis excitée à l’idée de passer ma soirée avec Mat. Je regarde mon portable toutes les cinq minutes et quand enfin il sonne, mon cœur bat à cent à l’heure. Moi qui d’habitude ne suis pas expressive et démonstrative, j’ai envie de sauter partout et de rire comme une folle ! Un SMS, dommage, je trouve ça impersonnel, mais au moins, il tient sa promesse. Mat [Lisa, rdv ce soir à 20h00 au restaurant Sofra, 90 Mohamed Farid Street, un des meilleurs de la ville. Très heureux de te revoir, j e n’ai rien oublié, j'espère que toi non plus !] OK je retire ce que j’ai dit, j’adore recevoir des SMS, surtout de ce Dandy. Je le relis quinze fois au moins avant de lui répondre. Lisa [Avec grand plaisir pour ce soir. Je n’ai rien oublié non plus de cette charmante soirée. À ce soir, Mat.] Je l’envoie et immédiatement, je m’en veux. Je vien s d’envoyer un message des plus banal, alors que j’aurais eu envie de lui dire tant de choses sur cette fameuse soirée et sur la future. Je ne suis pas naturelle a vec les hommes, je n’ai pas l’habitude. Les seuls qui passent dans ma vie sont des mecs fac iles, juste pour un soir ou une nuit. Mat aussi a été uniquement pour une soirée, m ais je ne sais pas pourquoi, j’ai envie d’une nuit entière voir plus avec lui. Depuis notre moment très chaud, il m’arrive très souvent de fantasmer, seule, dans mon lit en r epensant à lui, à son corps si
désirable, ses mains douces et tendres qui glissaie nt sur mon corps. Sa bouche chaude et délicate… Je vais arrêter d’y penser, je commence à être excitée et il me reste encore quatre heures avant de le voir. J'enlè ve ma main de ma culotte et me lève pour aller prendre une douche en essayant de penser au boulot. Ça devrait calmer mes ardeurs ! Je suis vraiment en manque ! À 20h00 pile, je suis devant le restaurant, impatie nte. J’ai mis une robe près du corps avec un décolleté qui ne cache rien de ma poitrine plutôt volumineuse. Des talons aiguilles, un chignon et un maquillage léger pour c ompléter ma tenue de serial dragueuse que j’aimerais être ce soir. Il faut surt out que j'essaye d'être naturelle et moins stricte. Dans mon boulot, je le suis constamm ent et je n’arrive pas à me détacher de la Lisa Perrin de chez Gabrielle lorsque je suis en dehors. Un taxi s'arrête devant moi, mon cœur bat la chamad e en voyant Mat en descendre. Jamais je ne l’avais vu habillé si décontracté, mai s toujours chic. Un pantalon de lin beige et un polo griffé près du corps. Le Dandy est terriblement sexy ce soir, je me trouve trop apprêtée pour lui, il va me prendre pou r une coincée, que je pense être! Il me dépose une bise sur la joue, me prend le bras et silencieusement, nous rentrons dans ce très beau restaurant. Nous nous asseyons, il reste toujours muet, il m'in quiète. Peut-être se force-t-il à être avec moi ? Gentleman comme il est, il a voulu tenir sa promesse, mais s’en mord les doigts ! Ma bonne humeur laisse place à ma contrari été. Je ne sais pas quoi lui dire. Il fuit mon regard, observe son menu depuis dix minute s, ses mâchoires se serrent, il n’a pas l’air joyeux d'être ici ce soir avec moi. Je me suis emballée en pensant le contraire. L’ambiance est lourde, je ne veux pas gâcher le pre mier jour de mes vacances tant méritées, alors je me lance. — Peut-être aurais-tu préféré rester avec tes amis ce soir ? Il me regarde enfin, son regard est froid et soucie ux, je suis déçue. Je pensais avoir le Mat qui m’avait courtisée et séduite, le Dandy d ans toute sa splendeur qui me fait tant d’effet. Au lieu de ça, j’ai un bel homme, fro id et distant en face de moi. — Je m’excuse Lisa de ne pas être agréable ce soir. J’avoue être légèrement contrarié pour certaines choses. Je risque de ne pa s être de bonne compagnie ce soir avec toi. Si tu préfères, je peux me retirer. J’aimerais beaucoup qu’il se retire, mais encore au rait-il fallu qu’il rentre ! Ce n’est pas gagné pour ce soir. Je secoue la tête en souria nt à ma pensée déplacée, ou pas! Malgré sa mine déconfite, il me fait un effet de fo u, je sens son parfum luxueux qui me trouble et fait remonter de nombreux délicieux souv enirs. Son regard bleu marine qui rend moite ma petite culotte et ses mains, grandes et soignées qui me donnent des envies inavouables. Je me trémousse sur ma chaise, je m'étonne moi-même, ce n’est pas mon genre de succomber à un homme aussi facilem ent. Même si cet homme est mon fantasme depuis des années. Comme je ne réponds pas, il me regarde étonné et tr ès vite, un sourire moqueur monte sur sa bouche attirante. — Aurais-tu un petit problème, Belle Lisa ? S’il croit que je vais lui avouer dans quel état je suis à cause de lui, il rêve. Il n’a pas l’air de vouloir de moi, je ne vais donc pas me rab aisser. — Absolument aucun Dandy, mais tu étais plus loquac e à notre dernier rendez-vous. — Encore une fois, je m’excuse, j’ai la tête ailleu rs. Notre dernier rendez-vous date d’il y a deux ans, pour être honnête avec toi, je m ’en souviens comme s’il datait d’hier. Un moment mémorable, je l’avoue. Voilà que le rouge me monte aux joues ! Pour lui au ssi, ce moment entre nous est mémorable. Alors pourquoi n’a-t-il jamais rien tenté d’autre ? Pourquoi ne m’a-t-il jamais appelée pour recommencer ? Je ne suis, ni fidèle, n i pour la vie de couple, mais je n’aurais pas refusé plusieurs nuits avec lui. — Un moment très rare, trop rare même.
Son regard sur moi me chauffe les sens, il se fait coquin et me déshabille. J’attrape ma serviette et la broie littéralement pour calmer mes ardeurs. J’ai une envie fulgurante de cet homme. Pourquoi sommes-nous dans un restaura nt ? J’aurais dû l’inviter dans ma chambre, il aurait pu manger autre chose qu’une spécialité égyptienne ! Il faut que nous changions de sujet avant que je jo uisse devant tout le monde. Ce Mat White me fait un effet incroyable et je serais capable de jouir juste d’un regard ! — Qu’est-ce qui te contrarie autant ? — Pourquoi changer de sujet tout à coup ? Serais-tu embarrassée par quelque chose ? J’adore sa façon de me chercher, ma culotte beaucou p moins, elle est trempée et je sens que je ne suis pas loin de me jeter sur lui po ur le violer ! — Absolument pas, j’essaye juste de rester à ma pla ce. Alors Dandy, dis-moi qu’est-ce qui te contrarie pour que ton sourire disparaiss e ? Tu devrais être heureux, demain tu es invité à un mariage, c’est toujours agréable. — Oui et non. Le mariage de mon meilleur ami est un mystère pour moi. — Est-ce l’ami qui était présent le jour où nous no us sommes connus ? — Tout à fait oui, Vadim Baker. Il va épouser une d e ses employées qui est devenue son amie rapidement, puis l’amour de sa vie et réci proquement. Il prononce ce dernier mot avec mélancolie. Qui est la future femme de ce très sexy Vadim Baker ? — Tu n’as pas l’air de l'apprécier. En veut-elle à son argent ? — Absolument pas non, bien au contraire. Pourrions- nous parler d’autre chose ? Parle-moi de toi, que deviens-tu ? — Toujours pareil, je vis pour Gabrielle, je lui do nne tout. J’adore ce job, même s’il me prend toute ma vie personnelle. — As-tu évolué depuis notre dernière rencontre ? To n tyran de patronne t’a donné une promotion j’espère ? — Oui, je suis directrice marketing maintenant, et non ma patronne n’est pas un tyran, je ne travaille pas pour Miranda Priestly ! Même si elle est souvent habillée en Prada ! Elle est ferme et directive, c’est une patronne exceptionnelle. — Je confirme, c’est une femme admirable. Tout comm e sa directrice marketing ! Je suis impressionné pour être franc. Passer de secrét aire à directrice en si peu de temps, chapeau Belle Lisa. Le reste de la soirée est plus détendu, nous parlon s travail, vie personnelle, mais plus du tout du mariage de demain. Je ne sais pas c e qui le bloque, mais à chaque fois que j’en fais allusion, il se renfrogne directement . J’avoue avoir fait légèrement exprès quelques fois, j’aime quand sa bouche fait cette pe tite moue si craquante quand il est contrarié. Cet homme me rend coquine et encore nous sommes dans un restaurant, sinon je crois que je me serais jetée sur lui. Qu’est-ce qui m’arrive franchement ? J’aime les hom mes ce n’est pas un mystère, mais aucun ne m’a mise dans ce genre d’état. J’ai l ’impression d'être une nympho et une gamine également ! Chaque petite chose qu’il fa it, comme cette manière de tenir son verre en levant le petit doigt ou encore la faç on si sensuelle qu’il a de tapoter sa bouche avec sa serviette pour se l’essuyer. Lui tou t entier, me rend toute chose ! Lorsque nous sortons du restaurant, sa mauvaise hum eur revient. Il regarde sa montre nerveusement et râle à cause du retard de so n taxi. Je crois qu’il vient de mettre fin à mon fantasme de la soirée, nous ne pas serons pas la nuit ensemble. Malgré tout, j’ai passé une très bonne soirée et av ant qu’il ne monte dans son taxi totalement agacé par je ne sais trop quoi, je tente le tout pour le tout. Je me colle contre lui et lui dépose un léger baiser, qu’il me rend av ec un peu plus de fougue. Alors j’ose passer mes mains derrière sa nuque, pendant qu’il p asse les siennes très délicatement sur mes fesses. Quelques petits baisers soft, rien de plus, pourtant tellement enivrants.
Je me contrôle, j’aimerais plus, beaucoup plus, mai s sa contrariété revient à nouveau tout foutre en l’air. — Merci, Belle Lisa, pour cette très agréable soiré e. Après la cérémonie, nous partons quelques jours pour une croisière, avant de les laisser seuls. Si tu es toujours là, peut-être pourrions-nous nous revoir ? — Avec un très grand plaisir, M. White. Tu as mon n uméro, si jamais tu veux m’envoyer un message ou tout simplement parler. Dan s combien de jours reviens-tu ? — Je te manque déjà, se moque-t-il gentiment en jou ant avec une mèche de mes cheveux. D’ici cinq jours, je serai de retour si to ut va bien. — Pourquoi j’ai l’impression que tu y vas à contrec œur à ce mariage ? — Parce que c’est un peu la vérité, mais cela reste notre secret. Bonne nuit, charmante Lisa, merci pour cette soirée très agréab le. À très bientôt. Il ne me laisse pas le temps de grand-chose, il me dépose à nouveau un léger baiser et rentre rapidement dans son taxi. Un petit geste de la main et voilà mon fantasme qui disparaît dans la nuit.

Attention

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 3. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 5. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 6. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

YouScribe ne pourra pas être tenu responsable en cas de non-respect des points précédemment énumérés. Bonne lecture !