Renaissance

-

Livres
152 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Je n’oublierai jamais, c’est une chose impossible. Les images de son visage déformé par la haine sont toujours bien ancrées dans mon esprit...


Les douleurs reviennent constamment mais je sais que Michael est là.


Néanmoins, je n'ai nul besoin qu’il souffre avec moi. Je peux le faire seule.


Pourquoi tout ce bonheur qu’il m’offre ne cesse-t-il de m’échapper ? Je ne me mérite peut-être pas d’être heureuse.


Tel est sans doute mon destin...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 janvier 2015
Nombre de visites sur la page 51
EAN13 9782365408004
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0052 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Tome 6 : Renaissance LOGANE
Du même auteur aux Editions Sharon Kena De feu et de glace Tome 1 De feu et de glace Tome 2 De feu et de glace Tome 3 De feu et de glace Tome 4 Les raisons du cœur partie 1 Les raisons du cœur partie 2 Le fruit d’un amour impossible partie 1 Le fruit d’un amour impossible partie 2 Logane Tome 1 Logane Tome 2 Logane Tome 3 Logane Tome 4 Jayden Cross l’intégrale Cœur Criminel : Affectation Mise en scène
Angie L.DERYCKERE Tome 6 : Renaissance LOGANE
« Le Code de la propriété intellectuelle et artistique n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article L.122-5, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinéa 1er de l’article L. 122-4). « Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. » © 2015 Les Editions Sharon Kena www.leseditionssharonkena.com
À Julie Vasseur, la première personne à m’avoir encouragée dans l’écriture de cette série.
Remerciements : Tout d’abord, je tiens à remercier plus particulièrement mon époux, Franck, et mes enfants qui m’offrent le temps nécessaire pour me plonger dans l’écriture de cette aventure tout en m’encourageant continuellement. Un grand merci à Julie Vasseur, c’est grâce à elle que j’ai poursuivi cette saga jusqu’au bout. Toute ma gratitude va à Hafida.H, qui est toujours là pour me fournir les couvertures des tomes de la saga comme je le désire. Merci à Pascale Prudhomme pour la correction de la saga (sans toi, rien ne serait pareil). J’aimerais aussi remercier toutes mes lectrices et mes lecteurs qui me soutiennent. L’intérêt et l’enthousiasme que vous manifestez pour ma sagaLogane ont plus d’importance pour moi que je ne pourrais l’exprimer. Un grand merci aussi à Cyrielle Walquan, mon éditrice, qui m’a permis de réaliser mes rêves, ainsi qu’à toute l’équipe. Je n’oublie pas aussi les membres de ma famille et mes proches qui me soutiennent toujours : Djamel A. (tmtc) Audrey et Sylvie Robert (pour avoir eu des envies de meurtre à mon égard, merci). Je vous ai touchées avec cette aventure, et je m’excuse encore de vous avoir ruinées en kleenex… À Véronique Barrère qui, même trop loin, arrive à m’encourager comme il se doit. À Frédérique Cotret, ma binôme qui attise toujours mon envie de la faire sourire ou la rendre folle pendant sa lecture. Merci aussi d’être là à Christelle Morize, Mélissa Letabareux, Audrey Robert, Valerye Husson, Stéphanie De Rop-Moise, Myriam Decroie. Et pour conclure, merci à tous ceux et celles qui ont cru en moi pour poursuivre les aventures de Logane et de Michael… Une page se tourne pour de bon, mais j’espère que vous me suivrez également pour la nouvelle saga en cours d’écriture : Cœur Criminel… Avec tout mon amour… Angie ALD.
2 3 4 5 6 7 8 9 0  2 3 4 5 6 7 8 9
20 Épilogue
Table des matières
1 Logane Je fixe le plafond sans le voir. J’ai froid. Je pourrais remonter la couverture que Mila m’a donnée, mais je ne le fais pas. Quitte à me sentir mal, autant le faire dans les règles de l’art. J’ai juste envie d’oublier. Oublier que la conversation entre Michael et Mel a tout fait basculer, a rouvert la plaie de mon cœur. J’ai mal, chaque jour est un calvaire, chaque repas est un combat. L’amertume me ronge depuis tellement longtemps. Le jour, elle m’empêche de vivre, la nuit, elle m’empêche de dormir. Vilaine amie. Les insomnies, je connais. J’en fais les frais chaque nuit depuis mon enlèvement, mais quand j’y pense, cela date depuis bien plus longtemps. D’habitude, je me réveille en sursaut, recouverte de sueur, et Michael se retourne en grommelant pour m’enlacer, me murmurer quelques mots doux apaisants. Alors avec un peu de mal, je parviens tout de même à me rendormir, bercée par sa respiration et son souffle dans mes cheveux. Mais ce soir, j’ai simplement gardé les yeux ouverts depuis que Mila a bien voulu mentir à Michael en jurant ses grands dieux que je n’étais pas chez elle. Des centaines de questions tournoient dans mon esprit, elles m’assaillent de toutes parts. Et malgré le temps qui passe, je me sens encore incapable aujourd’hui de répondre à ne serait-ce qu’à une seule d’entre elles. Je n’ai jamais le moindre répit, mon esprit est continuellement en ébullition. À force, je me suis fait une raison, j’ai ce petit côté sadomasochiste qui me pousse à aller au-devant de mes peurs, de mes cauchemars. Les larmes brûlent mes paupières, je ne lutte pas. J’ai mal. Tellement mal. J’aimerais avoir la force de surmonter ce qui, à chaque instant, me tire vers le bas. Mais j’en suis incapable. Mon passé me bouffe, soyons honnêtes. IL me détruit, me brise. Alors, je pleure. Comme une idiote, je pleure silencieusement, j’étouffe mes sanglots dans mon oreiller. Je laisse ma peine couler à torrent, je déverse ma rancœur parce que je ne suis pas capable de faire autre chose, que je suis faible et lâche. Garcian avait raison, je suis faible… je ne pouvais rien ajouter d’autre. J’étais même prête, de ce fait, à lui dire qu’il avait raison sur toute la ligne, si toutefois je suis capable de me rendre à mon rendez-vous dans la matinée. Je jette un coup d’œil vers le réveil posé sur la table de nuit et soupire de lassitude en constatant qu’il est déjà l’aube. Je me redresse avec difficulté et essuie les larmes sur mon visage avant d’attraper mon téléphone. Je secoue la tête et efface de l’écran d’accueil tous les appels en absence de Michael, de Mel, ainsi que de mon frère. Je n’ai pas envie de les voir, encore moins d’entendre leurs voix sur ma messagerie. Pas pour l’instant, je n’en ai aucune envie, aucun besoin. Quand je me lève du lit, quelques minutes plus tard, ma tête se met à tourner. Je ferme les paupières et me concentre pour ne pas me mettre à pleurer à nouveau. Une faible douleur dans le bas-ventre me rappelle l’enfant que je porte. Je pose une main sur mon abdomen et rouvre les yeux. Il faut que je tienne le coup pour lui, pour cet enfant qui n’a rien demandé. Alors, je décide de relever la tête et d’affronter tous mes maux quand, soudain, un coup est
frappé contre la porte. Logane ? Oui, je suis réveillée, dis-je sans lui avouer que je n’ai pas fermé l’œil de la nuit. Mila ouvre la porte et, d’un regard compatissant, me regarde dans les yeux que je baisse rapidement. Salut. Comment te sens-tu ? me demande-t-elle d’une voix douce. J’esquisse un léger sourire, ayant conscience que ma vue se brouille par les larmes qui naissent à nouveau sans que je ne puisse les ralentir. Ça va aller.  Eh… me dit-elle avant de poser les mains sur mes épaules. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais je suis sûre que tout s’arrangera, Logane. Je hausse un sourcil, la fixe d’un regard froid. Ne lui dis pas que je suis ici. S’il te plaît… je sais que Michael est ton ami, mais… Toi aussi, tu es mon amie, Logane. Je souris, vraiment touchée par ses mots. Écoute… j’aimerais comprendre ce qui ne va pas, tout avait l’air d’aller entre vous et… Et ? insisté-je sans la quitter des yeux. Tu es enceinte, vous allez avoir un bébé et… ce serait vraiment dommage que vous vous quittiez… Tu ne sais rien, Mila. Je suis désolée, mais je n’ai pas envie d’en parler. Il faut que je parte, j’ai un rendez-vous.  D’accord, je ne te force pas à discuter de tout ça, mais sache juste que si tu as besoin d’une oreille pour t’écouter ou de mon épaule, je suis là. Émue, je balaie une larme d’un mouvement brusque avant qu’elle ne coule le long de ma joue et la remercie. Mila m’attire contre elle mais, mal à l’aise face à cette démonstration affective, je me recule légèrement et, d’une voix trahissant mon embarras, je lui demande : Est-ce que je… pourrais revenir ? Bien sûr que oui. Je ne sais pas comment je vais m’y prendre dans les prochains jours, mais…  Tu peux rester aussi longtemps que tu voudras, Logane, me coupe-t-elle en souriant tendrement. Merci, murmuré-je, émue, avant de quitter la chambre d’un pas rapide.