Save Me

-

Livres
95 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Jade et Aiden. Deux enfants vivant dans le manoir des Madison. Opposés socialement, ils grandissent ensemble. Quand lui est né avec une cuillère en argent dans la bouche, elle a dû grandir en apprenant à plier des torchons sans faire de plis.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 187
EAN13 9782374471716
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0030 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
SAVE ME Dark Romance
DAGUETTE
SAVE ME Dark Romance
ISBN format papier 978-2-37447-170-9
ISBN numérique : 978-2-37447-171-6
Novembre 2017 - Imprimé en France
© Erato–Editions - Tous droits réservés
Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre, est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la Propriété intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales
Avant propos
Tout commence par un homme qui, un jour, a été trah i et trompé par sa femme et qui, lentement, a sombré dans la folie. Une folie furieuse qui en a fait souffrir plus d’un Cale Madison, propriétaire d’un Manoir sur les haut eurs de Cannes, a petit à petit tout dévasté sur son passage. Il s’est laissé envahir pa r sa haine et sa colère pour lentement commencé à organiser sa vengeance. Une vengeance qui ne pouvait se contenter d’une seu le cible. Toutes les personnes qui savaient se trouvaient en danger. Aujourd’hui, on raconte que le manoir est abandonné , qu’il est rempli de mauvaises ondes. Les gens qui osent encore s’en approcher rev iennent avec des discours incohérents et frissonnant de peur. Deux enfants ont vécu dans ce manoir. Ceci est leur histoire. Ce récit est alimenté de flash-back, afin de compre ndre les choix, les peurs et les paroles de nos protagonistes.
Première partie
Jade
1
Quand le jour me réveille Et qu’il m’offre encore ses plus beaux éclats, Le vide est le même : Tu n’es plus là Amel Bent
Dté dans ce manoir. La demeure’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours habi des Madison… Mes parents et moi vivons ici depuis que je suis to ute petite. Je pense même que je n’étais pas née quand ils ont été embauchés par le couple le plus riche de Cannes. Rachel et Cale ont fait fortune dans l’immobilier, Monsieur Madison est entrepreneur, le numéro un. Sa femme gère toutes leurs agences. Ma mère, Delphine, est femme de ménage et mon père, Christian, est majordome du couple ; il est donc responsable du personnel. Et, il y a moi. Jade. J’ai dix-sept ans et, depuis plusieurs années maint enant, j’aide maman dans son travail en plus de ma scolarité. Autrefois vivait aussi dans le manoir Aiden, le fil s des Madison. Il a dix-neuf ans aujourd’hui. Nous avons grandi ensemble et avons évolué dans deu x mondes différents. Tandis que lui apprenait à gérer ses employés, on m’enseig nait à plier torchons et serviettes sans faire de plis. Nous n’avions pas l’autorisatio n de jouer ensemble. Pourtant, une fois la nuit tombée, nous nous retrouvions dans sa chambre pour discuter, nous adorer. Je n’ai pas revu Aiden depuis cinq ans, car, sur ordre de son père, il est parti faire ses études dans une prestigieuse école à Fontainebleau. J’avais douze ans la dernière fois que je l’ai vu. Autant dire que je n’étais encore qu’une enfant, une douce petite fille. J’ai rêvé so n retour, je l’ai espéré, j’ai prié et attendu. J’ai appréhendé ce moment et, parfois, je l’ai même idéalisé. Je m’attendais à beaucoup de réactions de sa part l orsque cet instant arriverait enfin, mais ce qui est sûr c’est que je n’imaginais pas ce qui allait se produire… *** Jade 8 Ans
— Pssttt, Jade… Jade m’appelle la petite voix d’Aid en depuis l’autre bout du couloir devant les escaliers. Je termine rapidement de brosser mes cheveux roux, assise devant ma coiffeuse et me lève. Je passe la tête par l’embrasure de la porte, vérif ie que personne ne risque de me
surprendre et chuchote : — Qu’est-ce que tu veux ? Aiden regarde à droite et à gauche, guettant lui au ssi aux alentours pour être sûr que personne ne le voie en train de me parler et il s’a pproche discrètement. — Rejoins-moi ce soir, j’ai une surprise pour toi ! me lance-t-il d’un air très fier. Aiden n’a que deux ans de plus que moi. C’est un ga rçon plutôt grand, les yeux verts hypnotisant et ses cheveux bruns sont longs, beauco up trop longs. Monsieur Madison lui a expliqué que dans la famille , tous les hommes ont de longs cheveux, que c’est comme une tradition. J’ai horreur de ça, moi. Je n’aime pas les traditio ns et je n’aime pas Monsieur Madison non plus. Alors, parfois, avec Aiden, nous nous retrouvons la nuit dans sa chambre, en cachette, juste comme ça, pour discuter. On s’assoi t au bord de son lit et il pose sa tête sur mes jambes pour que je joue avec ses cheveux. J e tire sa tignasse en arrière et lui fais une couette. Je le trouve tellement plus beau comme ça. Ses cheveux longs… Beurk, je déteste. Maman me dit que je ne peux pas le trouver beau, qu e je ne suis qu’une petite fille, mais je ne comprends pas pourquoi. Je sais ce que j e ressens et aussi ce que je vois ! Et je jure qu’il est beau. Même avec ses cheveux trop longs… Pfff ! C’est trop nul les traditions ! — Quelle surprise ? lui demandé-je en jouant avec l a poignée en métal de la porte. J’adore Aiden. Il est mon unique ami dans cette vie où je me sens tellement seule. Monsieur et Madame Madison disent que je ne suis pa s digne de m’amuser avec leur fils, que je sais seulement repasser leurs chemises et faire leur ménage, comme maman. Aiden me dit qu’il m’aimera toujours, même si ses p arents ne veulent pas et que, parfois, s’aimer en cachette c’est mieux. Mon ami secret et interdit remonte à son étage en r iant, très content de la frustration qu’il vient de faire naître en moi. Une surprise ! J’adore les surprises et il le sait ! J’ai hâte d’y être !
2
Où est l’épaule sur laquelle j’me reposais, la présence chaude que mon corps aimait serrer ? Où est passée la voix qui répondait à mes questions, l’autre moitié de moi, sans qui j’perdrais la raison Amel Bent
Jade, 16 ans
Les gouttes de pluie, en plus de mes larmes, fouett ent mon visage alors que je fais mon jogging. Je repense à ce jour avec Aiden. Je ne sais pas pourquoi celui-là en particulier, peut-être à cause du mauvais temps qui me le rappelle… Il pleuvait beaucoup le soir où Aiden m’a offert ma surprise. Toujours est-il que le souvenir de mon meilleur ami est encore bien présent malgré tout ce que j’ai traversé. Car même si j’estime en baver chez les Madison, je suis certaine que de son côté, c’est pire. Le côté obscur de mon âme espère presque qu’il souf fre autant que moi. Je ne veux pas être la seule à être torturée ainsi. Je termine mon parcours autour de l’étang. Courir m e permet d’évacuer ma colère, de soulager mes maux. Tout juste mon jogging fini, je me précipite à la douche. J’espère ne croiser personne. Je suis… fatiguée. Je n’ai aucune envie de me battre, et pour cause, c’est mon anniversaire. Aujourd’hui, j’ai seize ans. Comme tous les ans, maman a dû me préparer une peti te fête avec les autres employés du Manoir et, comme tous les ans, je ferai semblant d’être heureuse, semblant d’apprécier, comme si tout allait bien. En savonnant mon corps sous le jet d’eau bouillante , je ferme les yeux et retourne huit ans en arrière… *** Jade, 8 ans
— Entre et ferme la porte ! m’ordonne Aiden en pren ant garde à ce que je ne vois pas ce qu’il cache dans son dos. Je ne le quitte pas des yeux,attendant de découvrir ce qu’il va faire. Lorsque j e le vois sortir la tondeuse de derrière son dos, je le regarde, ébahie. Oh mon Dieu ! Il va le faire… se raser la tête pour moi ! — Oooohhh. Monnn. Dieuuu ! je murmure sous ma main plaquée sur ma bouche. Oh mon Dieu ! Aidena commencé par se couper les cheveux avec des cisea ux de cuisine, puis il a fini le tout avec la tondeuse. J’ai trouvé cette scène hilarante ! Mon Aiden, mon meilleur copain, qui désobéit à son père ?Le petit garçon tellement parfait de Monsieur Madison qui se rase la tête, c’ était une sacrée surprise ! J’ai ri en passant ma petite main sur son crâne, ap préciant la sensation contre ma