//img.uscri.be/pth/2f2be30b3dc30a19e026fd451effd735e635ede3
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Une parodie de justice

De
84 pages
Ce livre est la transposition d'un drame existentiel dans le monde animal. A travers cette parodie animalière, l'auteur peint la société humaine dans son effort de construction jalonné des vices dont l'amour est le grand ressort. Violence, amour, beuverie, corruption, égoïsme, jalousie, sont là quelques maux qui sont dépeints dans un ton mi-tragique mi-comique.
Voir plus Voir moins
Joseph Sop
Une parodie de justice
Lettres camerounaises
Théâtre
 
Une parodie de justice
Lettres camerounaises Collection dirigée par Gérard-Marie MessinaLa collectionLettres camerounaises présentel’avantage du positionnement international d’une parole autochtone camerounaise miraculeusement entendue de tous, par le moyen d’un dialogue dynamique entre la culture regardante – celle du Nord – et la culture regardée – celle du Sud, qui devient de plus en plus regardante. Pour une meilleure perception et une gestion plus efficace des richesses culturelles du terroir véhiculées dans un rendu littéraire propre, la collectionLettres camerounaises s’intéresse particulièrement à tout ce qui relève des œuvres de l’esprit en matière de littérature. Il s’agit de la fiction littéraire dans ses multiples formes : poésie, roman, théâtre, nouvelles, etc. Parce que la littérature se veut le reflet de l’identité des peuples, elle alimente la conception de la vision stratégique. Déjà parus Éric ONANA AWOMO,Et si tu étais nègre, Nicolas ?, 2013. Jean André MANGA,Naître fille est-il une condamnation ?,2013. Diane DESCOTEAUX, Gervais de Collins NOUMSI BOUODPA, La luciole attend la nuit pour briller, 2013. Dongmo FEUGAP,Señoratou,2013. Serge NOUKEU,L’herbe n’était pas assez verte ou Nouvelle Afrique, 2013. Albert NDJALA VOUNDI,Le fiel du miel, 2013. Nonyu MOUTASSIE ERARD,Des racines au feuillage, 2013. Georges YOUT,Ça ne gêne personne, 2013. André AYANGMA,Orphelinades, Afrique, Soweto, 2013. Joseph Patrice FOUMAN,Le radeau de l’inconnu, 2013. Leontine LONGBOU FOPA,Appelez-moi Madame Oumarou, 2013. Marius NANYA,Les saveurs de l’Afrique, 2013. Siméon TSEMO,L’homme qui n’avait pas eu de nom, 2013.
Joseph Sop
Une parodie de justice Théâtre
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01818-8 EAN : 9782343018188
SOMMAIRE
Avant-propos......................................................................7
Personnages........................................................................9
Premier tableau ................................................................11
Deuxième tableau.............................................................17
Troisième tableau.............................................................25
Quatrième tableau............................................................61
AVANT-PROPOS
Le monde animal est un monde intelligent, un défi qui nous est donné à relever. Il nous parle et nous instruit pour peu que nous fassions attention. C’est un miroir qui projette la nature humaine pour qui a des yeux pour voir, des sens pour saisir, des intuitions et de l’intelligence pour analyser et lire le profond secret des choses. Les animaux sont nos amis; ils nous ressemblent ; certains hommes leur ont même donné une âme et vivent avec eux dans une complicité familière et des relations coupables et anti-nature, alors que d’autres trouvent chez eux l’expression d’une vie ratée dont rend plus ou moins compte la métempsychose. Dans la culture africaine les hommes ont pour totems les animaux avec lesquels ils vivent en parfaite intelligence.
Il existe trois mondes parallèles avec des correspondances : le monde végétal, le monde animal et le monde humain. L’homme se nourrit des plantes et des animaux pour puiser des énergies. Il se découvre dans leurs agissements et leur composition bénéficiant d’une intelligence supérieure qui lui permet de conceptualiser et de remodeler les choses en maître.
Dans l’histoire depuis des siècles, les animaux ont souvent servi de sujets de livres pour construire la morale dans les Etats ou dans la société. Jean de La Fontaine en avait fait un empire littéraire éternel. Les contes d’animaux fleurissent dans les cultures des peuples ou des civilisations, véhicules souples de pédagogie et de sagesse, établissant de similitudes entre le règne animal et le règne humain. Thomas Hobbes nous enseigne que l’homme est
7