//img.uscri.be/pth/cccd1201ec6c15b42ad6e16927c7652900078775
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - PDF - MOBI

sans DRM

Vivez Madame, la vie va

De
32 pages

Dans ce livre, Élise se trouve projetée dans sa nouvelle vie de femme divorcée. Elle va rencontrer bien des péripéties...
Avec un brin de dérision, l'auteur nous chuchote que tout peut arriver n'importe quand, à n'importe qui, sans logique, ni raison apparente.
L' humour est la meilleure réponse à la quête du bonheur.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-89283-6

 

© Edilivre, 2015

Chapitre un
Je m’appelle Élise

J’ai quarante ans et deux enfants.

La vie a changé un jour d’été : il faisait beau mais j’ai oublié la couleur du temps. Il ne reste que l’enveloppe.

Juillet.

Si je compte sur mes doigts c’était il y a dix ans. Peut-être que je triche un peu. C’était il y a longtemps et cela est si proche en même temps.

Ce mois, tout a changé, comme une porte que l’on ouvre… mais rien ne se passe

Ouverte ou fermée

Toujours rien…

Vous criez mais

Il n’y a plus d’écho

Juste une salle de réveil après une longue intervention,

Sans cœur…

Mais vous respirez toujours.

La maison était vide

De l’autre,

De lui.

Les miroirs voilés étaient opaques,

Les statues baissaient la tête.

Il ne restait

Qu’un monde en noir et blanc.

Alors un long cri

Déchire l’espace dans lequel vous êtes désormais enfermé :

L’espace des divorcés.

Le premier réflexe fut de fermer les portes, toutes les portes, à clef.

Empêcher à ce qui restait de lui de s’échapper.

Les enfants assis sur le canapé restaient silencieux. Le second sa tête posée sur l’épaule de son frère.

Les cartables fermés à leurs pieds, ils regardaient la télé. Ils étaient fans deDragon Ball Z, Doudou et hurlaient en silence :Transmutation!Cherchant de la force en se serrant l’un contre l’autre, rien ne pouvait les distraire de leur peine immense.

...