//img.uscri.be/pth/4a46f19a4869ec8aad09e571fc7dd166461d973a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Mort d'une enfant de Marie

De
46 pages

Vous qui vous glorifiez de marcher sous la blanche bannière de Marie ; vous dont la plus douce joie est d’entourer son autel, d’orner son image bénie de bouquets de fleurs et de lumière, cherchez toujours à lui plaire en retraçant en vos cœurs ses vertus. Oui, vous êtes la portion choisie de sa cour ; goûtez donc le bonheur si pur de lui appartenir, et soyez saintement fières d’être appelées ses enfants.

Pour vous encourager à persévérer dans cette voie qui mène à Marie et de Marie au ciel, nous sommes heureux d’offrir à votre méditation les derniers jours d’une de vos sœurs, de vos compagnes qui, comme vous, fut Enfant de Marie.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Voir plus Voir moins
Illustration

À propos de Collection XIX

Collection XIX est éditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bibliothèque nationale de France.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigieux fonds de la BnF, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…

Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces fonds publiés au XIXe, les ebooks de Collection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.

Illustration

Antoine Dumas

Mort d'une enfant de Marie

Illustration

En tête de cette nouvelle édition de la Mort d’une Enfant de Marie, on nous permettra de placer une lettre qui nous a été adressée par un vénérable prêtre, ancien directeur de la jeune personne dont nous racontons la fin édifiante, aujourd’hui chanoine et curé d’une des premières paroisses du diocèse d’Avignon. Elle sera à la fois l’introduction la plus naturelle et le complément le plus précieux de notre tableau, tracé peut-être en traits trop raccourcis.

L’Isle, le 21 juin 1864.

 

 

 

Je vous suis bien reconnaissant, mon cher Confrère, pour le petit livre que vous m’avez adressé, contenant le récit si touchant des derniers jours de Mademoiselle Suzanne TROUILLET. Fleur dans le désert du monde qu’elle embauma des parfums dé ses angéliques vertus, elle fut toujours un modèle de sagesse, de modestie, d’humilité, de charité. Elle avait 16 ans environ lorsque je quittai sa paroisse, et déjà quels progrès n’avait-elle pas. faits dans les voies intérieures ! Lors de sa première communion, je me rappelle sa ferveur, les soins qu’elle mit à s’y préparer, la fermeté que dès-lors elle fit paraître, soit au sein de sa famille, soit à l’extérieur pour se soutenir dans sa résolution de servir Dieu, de fuir le monde, et de se rapprocher de plus en plus du modèle qu’elle voulait autant que possible copier, la Reine des Vierges.....