//img.uscri.be/pth/3aece78ad1f00d367c5696735784049682999ffb
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Paroles berbères de la résistance

De
129 pages
En 1946, Jean Robichez avait publié un ouvrage de photographies, intitulé Maroc Central, où, dans ses commentaires, il manifestait un respect assez rare pour être relevé à l'égard des populations qui l'avaient accueilli. Si quelques-uns des poèmes qu'il a recueilli ont été publiés en 1949, ,dans la revue Les Temps Modernes, que dirigeait Jean-Paul Sartre, ces Poèmes du Maroc central (1935-1940), sont à ce jour restés inédits - existant seulement, à quelques exemplaires, sous forme de tapuscrit. Ce sont ces textes qui sont publiés ici : cent soixante-seize poèmes originaux d'expression amazighe (berbère), avec leur transcription en français, témoignant des bouleversements politiques, sociaux et moraux que provoqua l'invasion étrangère.
Voir plus Voir moins
    
      !"#
    
    !$ #$"%&' ( )!  ))  ## "
De Bouazza BenachirMondialité, transmutations anthropologiques et pensée à venir. Essai sur la raison planétaire, Publications de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Université Cadi Ayyad, Marrakech, 1990 Edmond Amran El Maleh. Cheminements d’une écriture, « Espaces littéraires », L’Harmattan, Paris, 1997 Négritudes du Maroc et du Maghreb.Servitude, culture à possession et transthérapie», L’Harmattan,Histoire et perspectives méditerranéennes , « Paris, 2001 Esclavage, diaspora africaine et communautés noires du Maroc, L’Harmattan, Paris, 2005 Le souci de l’Autre, « Espaces littéraires », L’Harmattan, 2006 Le Siècle de Léopold Sédar Senghor(Le savoir à l’épreuve de la diversité des cultures), Institut des Etudes Africaines, Université MohammedVSouissi, Rabat, 2006 Sous la direction de Bouazza Benachir Écrivains marocains de langue française, inNouvelles du Sud(éd. Silex, n° 11, mai / juin / juillet, Paris, 1989) Croisement des cultures : Monde arabe / EtatsUnis d’Amérique, Publications de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Université Cadi Ayyad, Marrakech, 1995 © L’Harmattan, 2010 57, rue de l’EcolePolytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 9782296124400 EAN : 9782296124400
Poésie, résistance, territoire
À Inès, Laïla et JeanFrançois, en souvenir des Résistants marocains.
9
Un auteur rompu aux marges de l’imprimatur
1 1. Que cet inédit – connu de JeanLouis Miège, Abdellah Boun four, Claude Lefébure, et d’autres chercheurs de l’Institut National 2 des Langues et Civilisations Orientales (inalcoou, comme, Paris) nous le rappelons plus loin, de Mme Dominique Champault – ressor tisse des nombreuses études et recherches qui ont été motivées par 3 leur ancrage amazigh , cela justifie qu’il doive être lu à la lumière des outils de la science et de la raison, mais aussi, et simultanément, à celle du saucissonnage « épistémologique » des liens existant entre 4 sujet et objet, entre sécurité, territoire et population . Mais qu’il fasse partie des exemples « uniques » de ceux qui, dans les annales éditoriales, n’ont été ni retenus pour publication, ni primés, cela est déplorable. Ce qui légitime, par conséquent, sinon l’agencement de cet inédit avec les outils évoqués, du moins de faire de nécessité vertu. Autrement dit : donner corps au désir éditorial exprimé par 5 l’auteur dans un article paru en 1949 dansLes Temps Modernes, la revue fondée par JeanPaul Sartre. 6 2. Dans cet article, tout comme dansParoles berbères, du reste, il est question d’un travail qui «a été soumis à Monsieur André Basset, professeur à l’Ecole des langues orientales vivantes, qui en
1. Jean Robichez,Paroles berbères (Poèmes du Maroc Central). Nous nous référerons dé sormais à ce tapuscrit sous la désignation :Paroles berbères. Les numéros de pages en chiffres arabes renvoient à ce texte dont nous ne reproduisons,infra, que les versions berbère et fran çaise de la partie intituléePoèmes du Maroc Central. 2. Abdellah Bounfour,Les genres de la poésie traditionnelle berbère: Domaine Tamazight (2),Izlan(sing.Izli), site Internet de l’inalco: http :// www.inalco.fr. Par ailleurs, notons que, – comme dans d’autres travaux amazighiens qu’il n’y a pas lieu de citer ici –, dans l’ouvrage de Jeanine Drouin :Un cycle oral hagiographique dans le MoyenAtlas marocain, Paris, Publications de la Sorbonne, 1975, dont une section traite de la « pacification » de l’Atlas Central, et où figurent des textes d’une nature voisine de ceux relevés par Robichez, il n’est fait aucune allusion au corpus de textes, objet de la présente publication – leMaroc Centralest le seul ouvrage de notre auteur cité dans la bibliographie. 3. E. Laoust,Cours de berbère marocain (Dialecte du Maroc Central), Paris, Librairie Orientaliste Paul Geuthner, 1928 ; Miloud Taïfi,Dictionnaire tamazightfrançais, Paris, L’Har mattan, 1991 ; Myriam RovsingOlsen, « Glossaire », inChants et danses de l’Atlas(Maroc), Paris, Cité de la Musique / Actes Sud, 1997. 4. Michel Foucault,Sécurité, territoire, population, éd. Ewald, Fontana, Senellart, Paris, Coll. HautesEtudes GallimardSeuil, 2004. 5. J. Robichez (avec M. A. Galmiche), « Poèmes de la résistance berbère », inLes Temps modernes, Paris, déc. 1949, p. 980 et suiv. Le texte introduisant ces extraits nous semble suffisamment distinct de l’Introduction àParoles berbèrespour inviter le lecteur à en prendre connaissance. 6. « Le grand dérangement. La lutte contre l’envahisseur », inParoles berbères.
10
1 prépare une édition scientifique.» Cette « édition » n’existant pas, le souhait de Robichez de voir son travail publié de son vivant, est 2 resté non exaucé . D’où notre ajout ou préface, non auxParoles berbèresen tant que texte critique, mais au recueil titré :Poèmes du Maroc Central, y figurant. Ces propos, cet ajout, s’articulent autour d’une esthétique 3 géopolitique et d’une « furigraphie » du beau et des processus de singularisation et de subjectivation à l’uvre au sein de l’univers amazigh dans son rapport à la vérité scientifique mais également à l’exégèse qui sont les siennes : soit une lecture immanente aux ri chesses esthétiques, ontologiques, politiques, historiques et anthro pologiques portées et célébrées par cet univers même.
Un manuscrit trouvé à Paris
3. J’avais connaissance de l’ouvrage de photographies de J. Robi 4 chez,Maroc Central– ouvrage destiné à un vaste public, mais dont le ton des commentaires m’avait surpris, au sens le plus favorable du terme, tant, par son rejet de tout « folklorisme », il tranchait sur celui de nombre de publications de semblable nature –, quand, une dizaine d’années passées, M. Habib Arfaoui, libraire à Paris, 5 proposa à mon collègue JeanFrançois Robinet , un tapuscrit de cet auteur, qu’il avait acquis dans une vente, suite au décès de Madame Dominique Champault, – conservatrice au Département d’Afrique Blanche et du Proche Orient, du Musée de l’Homme de Paris –, à qui il appartenait. Les trois cent dixhuit pages de ce document titréParoles ber bères (Poèmes du Maroc Central), sont rangées dans un classeur
1. J. Robichez (avec M. A. Galmiche),art. cit. 2. Notonsle encore une fois : cette référence à A. Basset constitue, pour nous, le parangon absent de la destinée desPoèmes du Maroc Central. Effectivement, celleci croise et amplifie celle qui fera de ce texte amazighologique majeur, un ouvrage fantôme. Elle le plongera dans la nuit labyrinthique de l’univers « orientaliste » de l’édition. Nuit étale doublée d’une loi, non écrite mais cependant stigmatisante, qui met hors taxinomie « normale » la poésie à laquelle ressortissent sans contestePoèmes du Maroc Central. 3. Sur la « furigraphie » (en touareg, « zardazgheneb »), voir Hélène ClaudotHawad, « Postface », in Hawad,Le Goût du sel gemme, traduit de la tamajaght (touareg) par l’auteur et H. ClaudotHawad, Editions Grèges, 2006, p. 107. 4. Jean Robichez,Maroc Central, Grenoble, Arthaud, 1946. Une réédition de cette uvre (texte et photographies) serait vivement souhaitable. 5. Maître de conférences à l’Université de Lille I, J.F. Robinet est l’auteur deEsquisses pour Essaouira, Marrakech, Editions Traces du Présent, 1996, et de la traduction française du livre de l’Anglais James Grey Jackson,Relation de l’Empire de Maroc (Description du Maroc, de la Côte Ouest africaine et de Tombouctou, 17891805), présenté par Mohammed El Mansour, Rabat, Institut des Etudes Africaines, Université Mohammed VSouissi, 2005.