Pense-bête d

Pense-bête d'orthographe

-

Français
32 pages

Description

L'orthographe, c'est bête comme chou. Cet ouvrage se veut donc simple et pratique tout en rappelant un certain nombre de points orthographiques essentiels. Guy Dardano a enseigné le français pendant plusieurs années.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 04 janvier 2014
Nombre de lectures 53
EAN13 9782365220293
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Pense-bête d'orthographe
de Guy Dardano
Copyright 2013 Editions l'Empire de l'Ame
Tous droits réservés
ISBN 9782365220293
L'accent aigu
Fiche 1 : les accents
C'est l'accent le plus employé en français. Il indi que un son fermé.
1) On le trouve dans bon nombre de mots :
le blé, le café, l'été, l'énoncé...
2) Dans les participes passés des verbes du premier groupe :
j'ai acheté, j'ai prié, j'ai mesuré, j'ai pêché...
3) Dans l'inversion verbale à la première personne qui se termine normalement par un e (mais dans ce cas, on a plus souvent recours à un e formulation qui utilise "est-ce que" pour l'éviter) :
je chantedevientchanté-je ? j'hésitedevienthésité-je ?...
4) On ne met jamais d'accent sur le e qui précède d eux f, deux r, deux s ou deux t :
effacer,effet,effilé, ineffable,effaroucher,effaré ;erreur, serrer, ferrer, serrurier,erreur, amerrir, atterrir ;essai,essor,essouffler, accessoire, nécessaire, excessif,essayage ; nettoyer...
5) Le mot qui contient le plus d'accents aigus est :hétérogénéité.
6) Des mots de la même famille peuvent posséder un accent aigu ou non :
concret/concrétiser, tutelle/tutélaire...
L'accent grave
discret/discrétion,
Il indique un son ouvert.
fret/affréter,
1) On le trouve sur le a des mots suivants :
à,çà, deçà, déjà, delà, holà, là(adverbe), voilà.
pleine/plénière,
replet/replétion,
Ne pas confondreje vaisçà(adverbe)et làavecça(contraction de cela)me va.
2) On le trouve sur le u de l'averbe de lieu :
où.
Ne pasconfondre je vais(adverbe)tu veuxavecla bourseou(conjonction)la vie.
3) On le trouve à la fin des mots :
abcès, accès, après, auprès, cyprès, dès, excès, près, décès, succès, très ,mais aussi faciès...
4) On l'utilise devant une syllabe muette :
collège, frère, liège, piège, compère, trapèze, dièse, obèse, mélèze, avènement, pèlerin...
5) Par tradition, certains mots échappent à cette règle et possèdent un accent aigu à la place :
afféterie, allégement (allège), allégrement (allègre), céleri, crémerie (crème), empiétement, événement (mais on écrit aussi évènement), féverole (fève), piétement, réglementation/réglementer (règlement), sécheresse, vénerie...
6) Certains verbes finissant en -eler- ou eterun prennent accent grave au lieu de redoubler leur l ou leur tdevant une syllabe muette :
je modèle (modeler), je cisèle (ciseler), je démantèle (démanteler), j'écartèle (écarteler), je gèle (geler/congeler/dégeler/surgeler), je martèle (marteler), je harcèle (harceler), je pèle (peler), j'achète (acheter/racheter), je becquète (becqueter), je corsète (corseter), je crochète (crocheter), je filète (fileter), je furète (fureter)...
Les autres verbes en -eleret -eterdoublent leur consonne :
jejette,j'appelle, jebrevette, jechancelle, jeparquette,j'attelle...
L'accent circonflexe
Il indique une voyelle longue.
1) Il sert à remplacer un s :
arrêt (arrestation), forêt (forestier), intérêt (intéresser), huître (ostréiculture), château ( c a s t e l ) ,âpre (aspérité), hôpital (hospitalier), châtaignier (castagnette), prêt (prestation)...
2) On le trouve sur le a des adjectifs qui se terminent par-âtre:
blanchâtre, rougeâtre, noirâtre, douceâtre...
A noter qu'on ne le trouve pas sur le suffixe -iatre:
psychiatre, pédiatre...