Physiologie du tabac, de son abus, de son influence sur les fonctions et les facultés intellectuelles, surtout chez les jeunes gens

-

Livres
33 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Extrait : "Les époques qui suivirent la découverte du Nouveau Monde sont remarquables par la transition qui se fit alors dans les habitudes sociales. De nouveaux besoins surgirent tout à coup avec de nouveaux désirs. Des substances, des remèdes inconnus, des calamités nouvelles parurent dans ces siècles, tandis que d'anciens usages et diverses maladiso perdirent peu à peu de leur puissance pour ne plus figurer que dans l'histoire.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 16
EAN13 9782335043174
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0006 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
EAN : 9782335043174
©Ligaran 2015
La tabatière à table.
En publiant la première édition de cet opuscule, je disais que je ne me dissimulais pas que je heurterais quelques amours-propres, que je contrari erais de vieilles habitudes, et même quelques intérêts. Je répondais que je ne combattais que l’abus et non l’usage ; que je ne craignais pas d’élever la voix sur ce sujet ; que je parlais au nom de l’humanité ; et en effet, c’est avec une profonde et ferme conviction, que je signale les effets produits par l’usage immodéré du tabac. Les vérités que je proclame, fruit d’une longue observation, ont passé au creuset de l’expérience, et la plupart ont déjà été signalées par de célèbres écrivains. J’ai vu même les partisans les plus ardents de la nicotiane, les reconnaître avec franchise, malgré leur prévention. Au reste, je n’ai pas l’ambitieuse pensée de vouloir corriger l’espèce humaine ; je ne cherche qu’à prés erver contre l’excès et ses déplorables
conséquences.
L’Inondation salivaire.
J’ajouterai qu’aucune objection ne s’est élevée contre les raisons que j’ai présentées. Je ne regarde pas comme une réfutation, la spirituelle réponse de M. Leymarie (Éloge de la pipe). Je répéterai ce que je disais dans l’une des notes qu’il a bien voulu me permettre de mettre dans son opuscule. Nous défendons deux questions différentes ; mon spi rituel antagoniste vante le plaisir, moi je signale le danger. L’un et l’autre se présentent ensemble à la sagesse des lecteurs : c’est à eux de juger.