À chaque pas la poussière

À chaque pas la poussière

-

Livres
92 pages

Description

En 2011, Roxanne Lajoie s’offre le luxe d’une sabbatique en famille. Pendant cinq mois, elle perd ses repères, quitte les sentiers trop battus, loue des appartements, ici et là, dans des villes. Alors, elle saisit sa loupe et observe les gens de la place. Elle voit les petites rides autour des yeux du marchand de Marrakech, rend son sourire au mendiant édenté devant le café à Essaouira. Elle saisit aussi les petits gestes quotidiens posés en famille pour accompagner ceux des autres.
sentier de montagne / à chaque pas la poussière / et l’odeur du thym

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 09 avril 2014
Nombre de lectures 24
EAN13 9782981375278
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
R    L  
Àchaque paslapoussière
Haïkusie TireVeille
À                 
Roxanne Lajoie
À chaque pas la poussière H A Ï K U S
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Lajoie, Roxanne,  À caque pas la poussière (Haïkusie) Poèmes. ISBN  . Haïku québécois. I. Titre. II. Collection : Haïkusie. PS.AA  C’. C PS.AA 
Les Éditions TireVeille camplitterairedebaiecomeau.org clbc@camplitterairedebaiecomeau.org Télépone :   , avenue Marquette, bureau  BaieComeau (Québec) GZ K
Tous droits réservés. Imprimé au Canada. e Dépôt légal (Québec et Ottawa),  trimestre 
À Christian, à Émeric, à Jérôme, en attendant nos prochaines pérégrinations.
Avantpropos
Ici, dès l’arrivée, on sent le cours de la vie, ralenti, élargi, couler sans ride d’un bord à l’autre des longues journées. C Les heures longues
La routine se carge souvent de nous étour dir. Pour éviter le tourbillon, c’est simple : il faut faire un pas en arrière et se saisir du aïku comme d’une loupe. Arrêt sur image. Les petits gestes du quotidien ainsi isolés prennent une autre dimension.
jour de congé entre deux coups de klaxon le chant d’un oiseau
9
10
En , je me suis offert, pendant cinq mois, le luxe d’une sabbatique en famille. J’ai perdu mes repères, quitté les sentiers trop bat tus, loué des appartements, ici et là, dans des villes où, certaines fois, le tourbillon devenait vortex. Alors, j’ai saisi ma loupe et j’ai observé les gens de la place. J’ai vu les petites rides autour des yeux du marcand de Marrakec lorsqu’il entamait sa ritournelle de vente. J’ai rendu son sourire au mendiant édenté qui se tenait devant le café à Essaouira. J’ai soutenu trois fois le regard de l’âne vidangeur, celui sur le dos duquel on jetait les sacs de poubelles à Fès. Pendant une semaine, je me suis réveillée à   du matin, à Tafraout, avant le premier appel à la prière, juste pour le plaisir de me rendormir, bercée par le cant de l’imam. À Madrid, à Barcelone, à Girona, j’ai dû attendre souvent, au café d’en face, que les boutiques ouvrent après l’eure de la sieste. J’ai vu à travers ma loupe, les petits gestes quotidiens que je posais, que nous posions en famille, pour accompagner ceux des autres. Pour éviter le tourbillon, c’est simple : il faut faire un pas en arrière et se saisir du aïku comme d’une loupe.