Cellule
84 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Cellule

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
84 pages
Français

Description

Débonnaire, taciturne, l'enfant Tagne aimait passionnément les danses populaires de son village et les exécutait de temps en temps. Tout cela laissait présager de son talent de poète que confirme aujourd'hui cette grande "cellule", des coins et des recoins de laquelle sortent de merveilleuses mélodies. Non seulement ces mélodies redisent autrement l'amour, la paix, la condition humaine mais elles sont aussi un nouvel hymne de la sagesse.

Découvrez toute la collection Harmattan Cameroun !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2014
Nombre de lectures 12
EAN13 9782336357119
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0064€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

,
Gabriel Tagne
CELLULE Poèmes
Lettres camerounaises
Cellule
Lettres camerounaises Collection dirigée par Gérard-Marie MessinaLa collectionLettres camerounaisesl’avantage du présente positionnement international d’une parole autochtone camerounaise miraculeusement entendue de tous, par le moyen d’un dialogue dynamique entre la culture regardante – celle du Nord – et la culture regardée – celle du Sud, qui devient de plus en plus regardante. Pour une meilleure perception et une gestion plus efficace des richesses culturelles du terroir véhiculées dans un rendu littéraire propre, la collectionLettres camerounaises s’intéresse particulièrement à tout ce qui relève des œuvres de l’esprit en matière de littérature. Il s’agit de la fiction littéraire dans ses multiples formes : poésie, roman, théâtre, nouvelles, etc. Parce que la littérature se veut le reflet de l’identité des peuples, elle alimente la conception de la vision stratégique. Déjà parus OPIC SAINT CAMILLE,Un cœur n’aime qu’une seule fois, 2014. Rabiatou NJOYA,Les cloches du prédateur. Œuvres variées, 2014. Emmanuel NDJERE,? EntreUne vie austère ou une galère tradition et modernité en Afrique, 2014. Gabriel DEEH SEGALLO (coord.), L’Enfant Bamilékéet autres nouvelles. Anthologie des écrivains Bamougoum,2014. ÉPINGLÉ,La poubelle ou Les mystères de la vie, 2014. Moussa MBOUÉ,La démocratie de la Calmantie, 2014. Paul BITOUK,Les mots de mon silence, 2014.Paul BITOUK,La lune d’or, 2014. Romuald Marie AVINA,Souffle des aurores, 2014. Floréal Serge ADIÉMÉ,Miroir du monde, 2014. Christiane OKANG DYEMMA,Éclats de soleil nocturne, 2014. Edmond OSSOKO,Symphonies, 2014.
Gabriel Tagne
Cellule Poèmes
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03970-1 EAN : 9782343039701
SOMMAIRE
AVANTPROPOS ..............................................................................7(2011) LE PIQUEBOEUF.................................................................9(2010)UN EDIT A ALSACE ET JAKIRI ........................................12(2012) LE MAITRE ET LE DISCIPLE ...........................................17(2012) LE PLAIDEUR .....................................................................18(2012) L’ORACLE ...........................................................................20(2012) NYANGNYANG.................................................................23(2012) BINAM .................................................................................24(2012) DISCOURS SUR LE MODERNISME .................................26(2007) LE PETIT MOT ....................................................................32(2007) LETTRE A BUSH ................................................................34(2008) FORCE OU FARCE .............................................................36(2007) LA CHANSON DU VENT ...................................................38(2002)CHANTACO.........................................................................40(2002) LES CONFIDENCES I ........................................................41(2002) LES CONFIDENCES II.......................................................43(2002) ROUGEGORGE ..................................................................45(2002) L’HERITAGE .......................................................................47(2006) M.L (A Monique) .................................................................48(2009) CE PERELA ........................................................................49(2010) LA SOURIS ET LE COUSCOUS ........................................53(2008) RASSURETOI.....................................................................57(2007) LE SAVANT D’INES...........................................................95(2011) LE LION ET LA GAZELLE ................................................62(2009) LE PREDATEUR .................................................................65(2007) A UN AMI DU FARWEST..............................................68(2002) PLEURE, AFRIQUE ............................................................70(2002) CHARLES.............................................................................71(2002)MA SOEUR ...........................................................................72(2007) LE COCOTIER DANS VENT............................................73(2012) A L’OMBRE DE MA ROSE.............................................74
AVANTPROPOS
Il est incontestable que l’ignominie est ce qui caractérise au premier rang les rapports entre les hommes. Tout est refus : refus de domestiquer les éléments qui œuvrent pour la pérennisation de la paix ; refus de manifester la nature de l’Esprit, parce qu’on est envoûté par la chair qui est le sérieux carcan de l’Amour; refus aussi de comprendre que l’homme qui est un créateurestmaintenant si voilé, qu’il ose en toute impunité porter atteinte à l’évolution du sens du monde, dont il est luimême l’un des peintres. Ce tableau sombre d’une ère de maintes dépravations présente çà et là, des spectaclesmiasmatiques, allant du flagrant exhibitionnisme de la femme contemporaine, son militantisme provocateur dans une organisation mondaine, qui n’est qu’un exutoire à l’égard de l’homme se faisant, ditelle de plus en plus inégalable, à l’homicide, que disje, au génocide prémédité qui est vulgarisé, en passant par la grosse désinvolture qui se lit sur les considérations d’ordre sentimental, professionnel, moral…. Sans oublier cette vaine polémique autour des grands enjeux de la colonisation, lesquels, loin d’avoir été desactes de barbarie à l’égard des peuples colonisés, ont su implanter progressivement chez ces derniers, les richesses de la modernité, au sommet desquelles règne un Dieu suprême et bon, devant Lequel « tout genou fléchit » dans les colonies, en Afrique, et partout ailleurs sur la terre. Sans aucun risque de s’abuser, il est clair que le reproche que colle le colonisé au front du colonisateur ; à savoir la barbarie, n’est rien d’autre que l’alibi d’une ingratitude notoire. Mais, au regard de la belle position où trônent tous les peuples issus du moule de « l’école occidentale », il est aisé de dire que le colonialisme, comme
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents