//img.uscri.be/pth/2a356de34544044dc647f7a09b2d1b5604e352ac
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - PDF - MOBI

sans DRM

De près et de loin

De
82 pages

Une poésie du quotidien. Par le biais de soixante-dix textes, Remi Doyen porte un regard sur des sujets tels que les faits divers, les événements météorologiques, les souvenirs de voyages de près et de loin, l'imaginaire, les facéties, la tolérance, l'Amitié, la famille et bien sûr l'Amour. C'est un bout de chemin à faire ensemble, pour un partage entre amis.
« Invitez-moi sur votre étagère, nous allons nous connaître, découvrir un ailleurs et amorcer un dialogue, peut-être... »


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Cover

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-76620-5

 

© Edilivre, 2014

Amitié

Considérer toutes mes envies

Oublier sur nous toutes les pluies

Ne vouloir par tous mes écrits,

Juste ce qui rime en douce poésie.

Uniformiser la longueur des phrases

Garantir que tout soit en phase.

Ajouter les sentiments partagés,

Imaginer tous les mots oubliés,

Se rappeler nos actes manqués, et

Offrir un travail de belle qualité.

Ne pas remettre toujours à demain

De vous dire que vous me manquez

Et que, même si vous vous éloignez,

La distance me permettra un refrain

Aujourd’hui, comme après, pour

M’imaginer qu’on se reverra un jour.

Impossible de parler ainsi d’oubli,

Tout le monde sait que la Terre est ronde

Il ne peut y avoir de relation inféconde.

Evidemment nous resterons toujours réunis.

RD 03/02/14

Au nom de l’Amour

Je suis un territoire du Nord abandonné.

Des femmes sont venues et toutes s’en sont allées

Je suis une terre ancienne, déjà défrichée.

Je suis un pays qui a été oublié.

Mais tu es arrivée, et tu m’as découvert.

Consciente qu’il devait exister un passé,

De ma terre, tu as fait ta propriété.

Ce nouveau monde dévoilé, à toi, s’est offert.

Tes mains, en caresses, des chemins, ont tracé.

Au nom de l’Amour, tu m’as alors exploré,

Sur mes lèvres, tu as su venir t’abreuver.

Personne ne le fit avant, comme pour me défier.

Par tes actes, tu as fait ressurgir le plaisir,

Celui de donner, mais aussi celui d’offrir.

Tu m’as donné le cœur, l’esprit, la volonté.

Tu as su me révéler, tu m’as réveillé.

Tes mains m’ont sculpté, puis elles m’ont modelé

Comme par magie, ma langue natale tu as délié

Ton esprit m’a façonné, avec harmonie,

Sérénité, me donnant la lumière, la vie.

Grâce à toi, je sais ce qu’est « Aimer », simplement

Et par ton doux geste, je suis ton homme maintenant.

Mais comme l’exploratrice de pays lointain,

Tu es repartie pour un rivage américain.

En attendant le moment de te retrouver,

Il ne me reste que la mémoire et la pensée.

Alors qu’ici tout me rappelle ton image,

Je veux croire qu’il n’était cependant pas : mirage…

RD 21/03/14

Aujourd’hui, il faut penser à demain…

Voici qu’aujourd’hui il faut penser à demain.

Se voir petit Léon ; pour la roue lisser plumage.

Je serai là, manches retroussées, la plume en main,

Prêt pour cette journée chargée de tout babillage.

Cher Ami, il te faut ce jour, la bourse garnie

Pour assouvir, sans demi-mesure, tous désirs

De celle, Reine de cœur, que tu appelles Ma Chérie !

Ah quelle fête elle aura, faite de tant de plaisirs !

Chère Amie, je suis bien sûr que ton âme aussi frétille.

Ce vendredi sera jour spécial pour l’Aimé.

Tous mettront le cœur à l’ouvrage, garçons comme filles !

Si la date est commerciale, c’est l’occasion d’aimer.

Pas de déclaration de guerre, mais juste d’amour.

Alors, évadez-vous, au lit jusqu’au matin.

Pratiquez sans limites, point de visa retour.

Profitez-en, demain, c’est la saint Valentin !!

RD 13/02/14

Automne

Trois rayons de soleil dans le ciel matinal

Trois filets d’or, pour la vie, être un signal

Quand la couleur de ce temps automnal

M’évoque Gainsborough peintre ancestral…

Les paysages campagnards qui, chaque jour,

Soulignent la poésie aux moindres détours,

Réveillent en moi tout mon coté troubadour

Relançant ma réflexion pour ce beau discours…

Comment ne pas être, par ce panorama, réjoui

Vouloir à tout prix peindre par le mot ce tableau

Dont je veux les tons, l’éclat, la magie, et le beau

Pour chanter les louanges de cette nature ravie…

Voyez autour de vous les rouges, les ocres, les bruns

Retrouvez les rêves des plaisirs présents et passés,

Chantez les vertus de l’être aimé qui est à vos côtés

Faites de l’amour une vague, de ses baisers les embruns…

RD 03/12/2013

Avoir la crève en Pays de Loire

Bretagne, ou pays de Loire, ce matin il bruine

Blindé de remède la santé est moins en ruine.

Cette nuit la chienne, à son tour, était malade

Et là pas de tranquillité ce n’était pas rigolade.

Le quotidien n’est pas un long fleuve tranquille

C’est vrai on se voudrait Bill, de la vie faire un Kill*

Etre le héros du film et pouvoir les comptes régler

Les chapitres du quotidien qui déplaisent : passer…

RD 18/09/13


* Clin d’œil au titre du film de M. Quentin Tarantino « Kill Bill » (2003)

Bonne Année

Tempête sur Nantes, un vrai temps de gargouille,

Ces petits démons visibles sur toutes cathédrales,

Veilleurs sur le temps et monde d’en bas qui grouille,

Vomissant par leurs bouches tordues des eaux pâles…

Quand, dans la nuit froide de la fin d’année pluvieuse,

Après plus de vingt quatre mille cent cinquante six mois,

Un petit trouve la force de naitre et rendre si heureuse

La mère émerveillée, et le charpentier, encore une fois.

C’est dans ce spectacle, en terre cuite ou bien plastique,

Que tous les ans, des yeux d’enfants innocents rêvent,

Attendant gentiment un nouveau né à l’instant magique,

Et l’arrivée d’un père Noël, pour des cadeaux sans trêve.

Mais demain devient un nouvel épisode de notre saga.

Quand les bulles pétilleront, tout le monde uni dansera,

Partout des diners, des fêtes, et de bien des réveillons,

Il faudra faire de cette année ce que nous en voudrons…

RD 24/12/2013

Ce n’était qu’un rêve

Douceur et volupté, car de toi j’ai rêvé.

Tôt hier soir, je tombais dans les bras de Morphée.

Dans ma tête allait et venait, en alternat,

Un mélange d’images d’ici, d’ailleurs, délicat.

Je me souviens d’une belle promenade à deux

Nous marchions tranquillement sur le sable chaud

Je te sentais sereine, nous étions si heureux,

Le ciel était bleu pétrole, et fraiche était l’eau.

Un coin de paradis, un moment d’harmonie,

Quel charme !, je te regardais, tu as souri.

Comme tu es belle ! Tu...