De vous à toi

De vous à toi

-

Français
64 pages

Description

Dans ce petit volume l'auteur a rassemblé surtout des madrigaux et des poèmes courts à forme fixe. Ces derniers sont considérés comme un genre très vieux par bien des lecteurs. Cependant, grâce à la simplicité et à la modernité de son expression, il a su donner un attrait surprenant à ses poèmes. Et il a réussi à réaliser une œuvre ouverte vers un large publique.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 août 2013
Nombre de lectures 4
EAN13 9782332595089
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-59506-5

 

© Edilivre, 2013

Le bouquet

Il se pavanait sur la table

comme une chatte sur un lit.

L’assortiment était aimable

et tout autre l’eût dit joli :

légers voiles d’asparagus,

frêles touffes de gypsophiles,

soleils penchants de papyrus

émergeant d’un éolipyle…

Je croyais voir un vrai trésor.

Mais l’imprévu manquait encor

dans un décor où rien ne bouge.

Ce fut parfait quand vinrent là,

splendeur parmi les roses rouges

et les frais thyrses de lilas

qui embaumaient tout alentour,

vos chères lèvres de velours.

14.03.92

 

 

Loué en vers câlins

Et chanté comme un saint,

Village, tu péris,

Inutile ornement,

Lors que loin de Paris

Le hasard, se riant,

A placé ton clocher.

Granges, vergers,… tout meurt

Et ton heure a sonné.

02.06.93

Une bise d’Eros (rondeau)

C’est une tendre gourmandise

qui se glane aux quatre saisons ;

je le dirais sur tous les tons,

à tous les vents je le redise.

Eros vous accorde une bise :

pour votre cœur sensible et bon

c’est une tendre gourmandise

qui se glane aux quatre saisons.

Si c’est l’élue qui fait la bise,

vous voilà, léger papillon,

preste à baisser le pavillon.

A tous les vents je le redise :

c’est une tendre gourmandise…

01.10.93

Théorie

Si vous disais ma théorie

dans son ensemble ou en extraits,

à coup sûr ce serait abstrait.

Si en rimes c’était écrit,…

mon poème serait abstrus,

indigeste, si ce n’est plus ;

mais s’il fallait qu’il fût abscons :

pas de doute, ce serait…

06.10.93

Vos pâles joues (rondeau)

Vos pâles joues craquantes

comme une pomme rouge

la nuit parfois me hantent,

et ce rêve me gouge.

Lors, mes lèvres brûlantes

suivent d’un trait qui bouge

vos pâles joues craquantes

comme une pomme rouge

et, feu d’une âme ardente,

mes yeux brillants et rouges

sur mes pommettes bougent,

caressent et arpentent

vos pâles joues craquantes.

02.11.93

Encore faut-il…
(presque une villanelle)

On récolte l’amour semé

qu’il soit chiendent, rose ou opale.

Encore faut-il savoir donner…

Le blé en herbe va monter

et revenir comme une balle :

on récolte l’amour semé.

Si ton cœur est encalminé,

à marée basse et à l’étale,

il faut encore savoir donner !

Après l’hiver revient l’été :

l’amour mûrit, chantez cigales

on récolte l’amour semé.

Ton cœur, si riche ! est limité :

ta marguerite a cinq pétales.1

Encore faut-il savoir donner.

Alors, l’Amour peut te combler,

si tu le veux. Femelle ou mâle

on...