//img.uscri.be/pth/423aba2e25077eff1c90827fe8ab7065a037e0da
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Entre haine et amour

De
125 pages
Les poèmes les plus anciens figurant dans ce recueil ont été écrits en 1987. Ils sont pour la plupart issus d'une correspondance personnelle très abondante. Ils retracent, à leur manière, le parcours d'une vie, en partant d'un être qui se cherche pour aboutir à une sorte d'accomplissement. Le personnage central passe ainsi de la chrysalide au papillon en explorant tour à tour les deux grands sentiments que sont la Haine et l'Amour et entre lesquels il se retrouve comme prisonnier. Il oubliera finalement la part de Haine qu'il a en lui et explorera tout ce que l'Amour peut lui procurer dès lors qu'il aura rencontré son âme soeur.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Entre haine et amour
Laurent Epry
Entre haine et amour
POÉSIE
© Editions Le Manuscrit, 2003 ISBN: 2748131150 (pour le fichier numérique) ISBN: 2748131142 (pour le livre imprimé)
ÉditionsLe Manuscrit 5bis, rue de l’Asile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com
I NAISSANCE
Viens petit enfant, Viens voir papa et maman. Cela fait neuf mois que nous t’attendons, Mais depuis toujours, nous te désirons. Je contemple la femme que je chéris Alors qu’elle s’apprête à te donner la vie, Et je pleure de bonheur Autant que de peur. Le travail a déjà commencé Et je tiens fermement sa main. Je suis si heureux d’être à ses côtés Et je prie pour que tout aille bien. Je manque de m’évanouir, Mais j’arrive à me ressaisir. Voila enfin la tête qui sort, Allez, encore un petit effort ! Quelques minutes après, Tout est terminé. Tu as poussé ton premier cri, C’est le début d’une nouvelle vie.
7
II SALUTDOUCEUR
Salut Douceur, Je t’envoie ces quelques vers comme un bouquet de fleurs. Prisonnier de ma solitude, Je me languis de tes attitudes. J’aimerais te montrer Le coucher du soleil A nul autre pareil Lorsque c’est le crépuscule qui va tomber. J’aimerais que tu voies Qu’il existe aussi la Beauté. J’aimerais que tu sois Pour cela à mes côtés. Je t’envoie une rivière De baisers, pleins de tendresse, Souhaitant à ces modestes vers D’être le préambule à une grande promesse.
9