Épines

-

Livres
42 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ridicule innocence, gardée jalousement, rivée à l’espérance. Une sainte folie, charmant récit de l’enfance, à présent lapidée, aux enfers à mi-temps. Regrets, remords et solitude hantent les jours avec servitude. Mourir pour sauver son âme? Sénégalaise à la naissance, Canadienne dans un souvenir, Française par la suite, Marocaine aujourd’hui, Alia Diop mélange les genres et donne à ressentir la triste comédie du monde, traversée par quelques éclairs d’espoir.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 25
EAN13 9782748358155
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0038 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Épines
Alia Diop Épines
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0115656.000.R.P.2010.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2010
Remerciements Par la Grâce de Dieu et de son prophète Mohamed (PSL), je livre par ce recueil une partie de ma vie. Ma reconnaissance va à bon nombre de personnes, parents, amis, connaissances, rencontres d’un jour ; à toute personne qui a marqué de son empreinte ma petite existence. J’adresse en premier ma plus profonde gratitude à mon Père, Mamadou Diop. Je lui dédie ce premier ouvrage par lequel je « nous » raconte ; où je retrace mes blessures certes, mais mon envie insensée de bonheur absolu ; mes craintes face à un monde ridicule et dangereux ; mes doutes d’enfant sénile. Au premier et unique homme de ma vie, je dois mon inspiration et ma réalisation. À lui je dis simplement : merci. À ma mère, Seynabou Diagne, femme de poigne et de caractère, battante parmi toutes, dévouée à sa famille, à ses enfants ; ma confidente, ma meilleure amie, ma rivale éternelle, car enfin… « Je n’aurai de cesse d’essayer de te ressembler ». À Alioune et Amina, les deux amours de ma vie. Je vous remercie infiniment pour votre soutien et votre estime. À mes amis les plus chers : Cheikh Abdoulaye Sall, mon grand frère et protecteur. Abdoul Aziz Ndiaye, mon ami : « Tu es, à mes yeux, l’élégance et l’intelligence faites homme. » Cheikh Omar Dia, pour ta joie de vivre : « ne perds jamais ton radieux sourire. » Mes chéries, Aminata Soumah et Eliane Sarr : « nos délires me manquent les filles, je vous aime ! »
7
Mouhamed Rassoul M’baye : « Mon Pygmalion, tu m’as réconciliée avec ma propre identité. J’ai retrouvé le chemin de la maison grâce à toi. » À toutes ces personnes spéciales qui sont apparues dans ma vie, pour un court instant ou pour toujours : Safaa Sadouk : « Ma jumelle de cœur et ma bienfaitrice ! Tu es ma plus belle rencontre. » Rita Yacine Thiao : « Tu es un ange, que te dire de plus ? » Monique Tine : « Je me demande encore ce que j’ai pu faire pour mériter une amitié aussi précieuse. » Rokhaya Faye : « Ton estime et ton attachement me touchent énormément. » La famille El Khaldi, ma famille au Maroc : « J’ai aimé ce pays grâce à vous. Je vous suis à jamais redevable. » Mounia Sabil, ma sœur : « Tu trouveras le bonheur incha’Allah. » Souad Boualam : « Une femme admirable, un cœur d’or, ma Sénégalaise d’adoption. Comment aurais-je fait sans toi ? » Latifa Aitbellaouali : « Tu as une très belle âme Zine, ne change jamais. » Hanan Mhraimem : « Délirante et adorable, tu es une amie fantastique. » À tous ceux et celles que je n’ai pas cités, que je côtoie tous les jours, aux amitiés retrouvées, aux amoureux discrets, aux ennemis impuissants et aux bienveillants… Merci à tous ceux qui m’ont inspiré ces mots de poésie.
8