Évocations

Évocations

-

Livres
52 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

C’est une évocation personnelle de l’existence que Catherine Messy aborde en mêlant une nouvelle fois textes et peintures dans son troisième recueil de poèmes illustrés, où les thèmes qui lui sont chers sont rassemblés.
« Évocations » vient compléter le cycle de modestes réflexions entamées dans ses précédents ouvrages, quant aux événements qui modifient notre rapport aux choses ou aux êtres malades qui nous sont chers et nous obligent à nous interroger sur notre place dans l’univers.
Les visages dont « Transfiguration » s’inspirait côtoient la nature dépeinte dans « Bucoliques ».
Ils y sont en étroite relation, pour laisser s’exprimer les émotions ressenties au souvenir d’une caresse – celle du vent ou d’une main –, devant la vision d’un être cher dans la souffrance ou celle d’un paysage après la tempête.
Pleurs, rires, neige, pluie, baisers se retrouvent et se mêlent.
« Évocations » est une invitation à leur donner libre cours, en permettant à nos sens de s’exalter, s’attendrir, s’émouvoir.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 16 janvier 2017
Nombre de lectures 156
EAN13 9782370115300
Langue Français
Signaler un abus
ÉVOCATIONS
Catherine Messy
© Éditions Hélène Jacob, 2017. CollectionPoésie. Tous droits réservés. ISBN : 978-2-37011-531-7
À mes parents
4
Crainte
Je veux écrire Et puis redire Ce qui surgit À mon esprit. Je crains vraiment, Comme maman, De voir sombrer Tout mon passé, De mes parents À mes enfants, Petits et grands. Ignorer tout De mon époux Pourtant aimé,
Tant désiré. Je veux quils sachent Limmense amour Que jai pour eux. Mes seules attaches, Et pour toujours, Ce sont bien eux.
5
6
Partir
Le noir des pensées Dans ses yeux mordorés. Le rose de ses joues Sur son pâle visage. Le gris de ses cheveux De tons nacre embelli. Fragile silhouette Qui devant nous chavire, Prompte à vouloir partir, Voyager, nous laisser. Il nous faut ruser Pour pouvoir la garder, Éviter quelle fuie Et se mette à errer. Cette envie dun ailleurs Qui sans cesse la hante, Quelquefois nous fait peur, Bien souvent nous tourmente. Elle voudrait partir, Hélas, ne le peut pas, Elle ne peut partir Mais ne le comprend pas. Il nous faut interdire Quelle mène ses pas Vers lendroit de son choix.
7
8
Confusion
Si fragile et si tendre ! Elle veut vous toucher Et vouloir ainsi prendre Tout lamour proposé. Elle en a tant besoin Pour être rassurée, Et nous prenons grand soin De bien le lui montrer. Car au fond de nos cœursSa place est réservée. Nous avons peur souvent De la voir séloigner. Elle oublie le présent,
Mélange le passé,
Redécouvre le temps, Et semble juste née. Même si tout se mêle Elle peut encore rire. Et ces joies même frêles Lempêchent de souffrir, Souffrir des absences Qui minent ainsi sa vie, Mais nous donnent la chance De lui redire encore Notre amour infini.
9
10