Faune et flore urbaines

Faune et flore urbaines

-

Livres
150 pages

Description

J'ai un pied dans la tombe Un sommeil qui se meurt Une idée qui demeure Dans ma tête une bombe Il est un plafond dans l'espace Une araignée dans les rouages Un grain de sable entre deux pages Raturées je biffe, je trace Un croquis des tares qui me poussent dans la tête Comme tous les soirs l'insomnie me guette Je veux me couler dans la ville Etre passant et m'enfuir Mon masque ne tient qu'à un fil Et mon ombre est une tache de cire

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 avril 2014
Nombre de lectures 14
EAN13 9782342021363
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Du même auteur
Saison manquante, Collection l’Araignée, 2005
Stéphane Paccaud FAUNE ET FLORE URBAINES Six carnets poétiques
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France IDDN.FR.010.0119392.000.R.P.2014.030.31500 ge a fait l’objet d’une première publication par Mon Petit ÉditeCet ouvraur en 2014
Remerciements
Un immense merci à Mélanie Bolay, Yann Bechtel et Laurent Cavanna qui furent de perspicaces relecteurs et d’excellents conseils. Toutes mes pensées vont à Catia Mirabile qui a su illustrer fidèlement et avec talent ces six cahiers poétiques.
Quelque part entre zéro et le point de non-retour « Le moindre mal… »
À R.B. et ses semblables, sans qui le monde serait plus beau…
9
FAUNE ET FLORE URBAINES
Zéro Quelle que soit la faible couleur de ton âme Quel que soit le nombre de pions que tu me dames Où que soit le mauvais côté de la lame Quelques litres de sang Tu es zéro
Combien sont les bleus regards où tu t’abîmes Quels que soient les pics où se gèlent les cimes Déclarant ta logorrhée de synonymes Où que soit le lieu du crime Tu es zéro
Quelle que soit la célérité de ton âme Quels que soient les fous qui menacent la dame Depuis ta tour une foule de pions te blâment Mais le roi ignore Que tu es zéro
Je distingue la frêle silhouette d’un doute Dans ton cristallin Tous ces regards sur toi posés te déroutent Tu vas fuir loin Tu es zéro
Quelle que soit de la fenêtre la résistance J’ai omis le seul sujet de la séance Ton auditoire se sèche s’écoute et s’avance Pour te pendre enfin
10