Guerres d'amour

-

Français
213 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les deux parties du recueils sont distinctes tout en étant en résonnance l'une avec l'autre. L'amour, au centre du propos, se décentre sans cesse de l'aimant à l'aimée selon ce voyage d'amour que fait en chaque fragment une écriture de grand lyrisme. Contre l'amour des guerres dévastatrices, l'auteur nous immerge dans cette simplexité de la guerre amoureuse des grandes quiétudes extasiées.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 04 juillet 2017
Nombre de lectures 5
EAN13 9782140042249
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0112€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

f
694
Igor PougoffkhineGuerres d’amour
1967-2002
Cet imposant recueil comprend deux parties distinctes et non
moins en grande résonance.
Si l’amour est au centre du propos, c’est un centre qui Guerres d’amour
se décentre sans cesse de l’aimant à l’aimée selon ce voyage
d’amour que fait en chaque fragment une écriture de grand
lyrisme. 1967-2002
Plus qu’une incante, l’ensemble est une invite incessante à
la réfexion sur les contraires ; leur coexistence, leur tissage fn
et rigoureux de notre intelligence sensible.
Contre l’amour des guerres dévastatrices, l’auteur nous
immerge dans cette simplexité de la guerre amoureuse des
grandes quiétudes extasiées.
À la fuidité puissante de la langue s’allie une réfexion
philosophique très vivante et proche de l’expérience la plus
sensible de l’étreinte.
Philippe Tancelin
Igor Pougokhine vit aujourd’hui en
région parisienne.
« Qu’allez-vous donner ? Cela dépend de
la pression inexplicable qui vous pousse à
écrire en poésie et qui d’une certaine façon
imprime de l’intérieur la forme qu’elle présente au dehors », lui
écrivait Patrice de la Tour du Pin dans les années soixante.
694
ISBN : 978-2-343-12506-0
20 e
Poètes des cinq continents
Guerres d’amour
Igor Pougoffkhine
1967-2002
Poètes des cinq continents
Guerres d’amour Poètes des cinq continents
En hommage à Geneviève Clancy qui l’a dirigée de 1995 à 2005.
La collection est actuellement dirigée par Philippe Tancelin

La collection Poètes des cinq continents non seulement révèle les voix
prometteuses de jeunes poètes mais atteste de la présence de poètes
qui feront sans doute date dans la poésie francophone. Cette collection
dévoile un espace d’ouverture où tant la pluralité que la qualité du
traitement de la langue prennent place. Elle publie une quarantaine de
titres par an.


Déjà parus

693 – Fereydoun MOSHIRI, Nous aimons donc nous sommes, 2017.
692 – Roger THIRAULT, La terre en amour, 2017.
691 – Pedro CARMONA, Sur la cendre d’un murmure, 2017.
690 – Lucas GUIMARAENS, Exil, 2017.
689 – Irina Roxana GEORGESCU, Intervalle ouvert, 2017.
688 – Michel COSSEC, On dirait_d’une vague, 2017.
687 – Krystyna LENKOWSKA, Fragment de dialogue, 2017.
686 – Abdeslam EL FARRI, Identité nomade et autres poèmes, 2017.
685 – Rémy DOR, Les quatrains de quête du Veilleur de nuit suivis de
Le Veilleur de nuit niquedouille, 2016.
684 – Pierre EL SAYEGH, Racines et vents, 2016.
683 – Philippe TANCELIN, Poéthique de l’ombre, 2016.
682 – Leila ZHOUR, Une saison parfaite sous l’aile du Capricorne,
2016.
681 – François LUIS-BLANC, Des pas sur la neige, 2016.
680 – Jean-Pierre BIGEAULT, Nausicaa beach 2, 2016.
679 – Jean-Pierre BIGEAULT, Nausicaa beach 1, 2016.
678 – Henri LE GUEN-KÂPRAS, L’éden des roses antiques, 2016.
677 – Homa SAYAR, Écho, 2016.
676 – Andrée CHEDID, Sur les chemins de l’Imaginaire… On the
trails of my Fancy…, traduction française de Judy PFAU COCHRAN,
2016.
675 – Walid AMRI, Poèmes fractals, 2016.
674 – Anas ALAILI, Etreinthes tardives - ةﺮﺧﺄﺘﻣ تﺎﻗﺎﻨﻋ, bilingue
arabefrançais, 2016.
673 – Ben Ali SAINDOUNE, Rêveries du pays des fées, 2016.
672 – Bruno CANY, Lignes d’ombres, Poësie sceptique, 2016.
671 – Ursula BECK, Ce temps avant le silence, 2016.
Igor Pougoffkhine











Guerres d’amour
1967 - 2002



















































































































































© L’Harmattan, 2017
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.editions-harmattan.fr

ISBN : 978-2-343-12506-0
EAN : 9782343125060
LIVRE PREMIER
POEMES D’AMOUR
J’aime tout en toi
Et toi en tout
J’aime tout pour toi
Et toi pour tout
J’aime tout avec toi
Et toi avec tout
Je n’aime rien sans toi
Mais je peux t’aimer sans rien



(18/02/1967)
























9
Je voudrais mourir
Pour pouvoir t’aimer
Sans te le dire
(05/07/1967)
10
Loin de toi

Tristesse d’un bouquet de pluie
Dont les gouttes ont fané



(09/08/1967)




























11
Out
Ta main caressait l’eau
Qui ridait le reflet de ton visage
Le soleil ne réchauffait plus le jour
Le jour déclinait
Août
Août, mélancolie de Venise
Profanée par sa légende
Août, légende de tes yeux
Oubliés par un profane
Le jour déclinait
Le soleil ridait le reflet de ton visage
Dans l’eau que caressait ta main
Août, douceur d’une mer sans écume
Divorcée d’avec le ciel
Août, nostalgie d’un ciel sans douceur
Cru jusqu’à l’horizon
Horizon de ton regard
Qui caressait mes yeux
Août, mes yeux dont les larmes ridaient
Le reflet de l’eau dans les tiens
(22/08/1967)
12
Pour toi

J’ai renoncé à la senteur chaude
De ces peaux fruitées dont se languissait mon corps
Pour toi
J’ai abandonné l’oiseau aux ailes nacrées de pluie
Et ses élans de liberté
Pour toi
J’ai refusé de n’être qu’un
Parmi les autres



(05/09/1967)






















13

Laissons nos mains
Se perdre
Nos corps se confondre
Laissons nos yeux
Se mouiller
Nos lèvres se fondre
Laissons mourir
Les braises
Disparaître le doute
Laissons l’aube
Nous envelopper
Nous ouvrir la route
Laissons nos cœurs s’éparpiller
Nos tendresses se dissoudre
Laissons la vie
Nous oublier
Et la nuit
Nous permettre



06/09/1967














14

Paix perdue
Dans l’épaisse moiteur
D’une nuit annamite
Paix retrouvée
Dans la chaleur de tes gestes
Douloureux d’amour
Paix perdue
Dans la fraîcheur vaporeuse
D’une aube septentrionale
Paix retrouvée
Dans l’épais mystère
De la tiédeur de ton corps



15/09/1967




















15
Je pourrais t’aimer jusqu’à la haine
Mais laissons le grand fleuve envahir nos souliers
Et perpétuer nos passions
Au-delà des rives terrestres
24/12/1967
16
Les pierres sont défaites
Au chemin de nos pas
…jusqu’à ton retour
Les rivières sont défaites
Aux eaux de nos corps
Les draps sont défaits
Au lit de notre amour
…jusqu’à ton retour



20/01/1968
























17

J’ai frôlé d’immenses géographies
J’ai essuyé d’innombrables pluies
J’ai caressé d’innombrables bouches
J’ai perdu nos corps…

…Parle-moi d’hier et laisse mes
Mains se déchirer en peignant
Ton ombre sur le roncier



17/03/1968
























18

Mes mains crucifiées sur les cieux vides de toi
Ô sang !
Mes mains qui s’apaisaient au creux de nos nuits
Ô sang qui me quitte !
Mes mains étaient à toi jusqu’au bout des doigts e quitte pour d’autres morts !
Ton nom qui jaillit et que je crie
Ô sang qui mmorts où tu ne cesseras
jamais d’exister.



18/03/1968























19

J’ai aimé pêle-mêle
Celle dont tu venais et celle où tu allais
Nous n’étions pas du même amour
J’aurais dû te dire adieu



11/04/1968




























20