Haïku

-

Livres
50 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

… Un haïku est un petit poème extrêmement bref visant à dire et célébrer l'évanescence de toute chose. Encore appelé haïkaï (d'après la forme antérieure plus triviale développée par Sōkan au 16ème siècle) ou hokku -son nom d'origine-, le haïku comporte traditionnellement 17 mores en trois segments 5-7-51, et est calligraphié traditionnellement sur une seule ligne verticale, au Japon, ou sur trois lignes, dans son adaptation francophone depuis 1905.
Les Haikai (dont un homonyme signifie « amusement ») étaient appelés au départ haikai-renga, drôles, légers, parfois frivoles et grivois, un genre plutôt mineur à l'origine.
Hokku désigne initialement le premier vers de 5 mores d'un tanka, puis ultérieurement le premier vers de 5/7/5 mores d'un renga.
En 1891, Masaoka Shiki forge le mot HAÏKU qui est la contraction des deux mots cités précédemment. Le terme a été créé par le poète Masaoka Shiki (1867-1902).
C'est une forme poétique très codifiée d'origine japonaise et dont la paternité, dans son esprit actuel, est attribuée au poète Bashō Matsuo (1644-1694)... (Note de l’Editrice)

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 31 décembre 2018
Nombre de lectures 7
Langue Français
Signaler un problème
J
e
a
n
-
P
i
e
r
r
e
Haïku
K
o
f
f
COLLECTION DE POESIE OUM QASRR
e
l
… Un haïku est un petit poème extrêmement bref visant à dire et célébrer l'évanescence de toute chose. Encore appelé haïkaï (d'après la forme antérieure plus triviale développée par ème Sōkan au 16 siècle) ou hokku -son nom d'origine-, le haïku comporte traditionnellement 17 mores en trois segments 5-7-51, et est calligraphié traditionnellement sur une seule ligne verticale, au Japon, ou sur trois lignes, dans son adaptation francophone depuis 1905.
Les Haikai (dont un homonyme signifie « amusement ») étaient appelés au départ haikai-renga, drôles, légers, parfois frivoles et grivois, un genre plutôt mineur à l'origine. Hokku désigne initialement le premier vers de 5 mores d'un tanka, puis ultérieurement le premier vers de 5/7/5 mores d'un renga. En 1891, Masaoka Shiki forge le mot HAÏKU qui est la contraction des deux mots cités précédemment. Le terme a été créé par le poète Masaoka Shiki (1867-1902).
C'est une forme poétique très codifiée d'origine japonaise et dont la paternité, dans son esprit actuel, est attribuée au poète Bashō Matsuo (1644-1694)... (Note de l’Editrice)
HA
1- Où vont les enfants dans les champs coquelicots  gare à ton chapeau.
Ï
KU
 2- Écoute l’histoire  un bûcheron et sa cognée de dos  C’était fini.
3- Les piquants des roses gouttes de sang à ton doigt  La source était fraîche.
 4- Le soir est tombé  sur mes épaules sur mes yeux  Ma main à mon front.
5- Vers l’oiseau un geste. Viens, petit, mets ta tête là.  Je suis là. Pleure. Dors.
6- Le petit vélo de Pierre couché dans les blés  couché dans les blés.
 7- Les p’tites crevettes grises  dans les oreilles du noyé  grouillent pil pil pillent pillent.
8- Où sont les jours gris ? Sous le balcon du premier  avec géraniums.
 9- La mer est absente  ce jour-là sur le quai huit  la coque à l’envers.
10- La cloche a sonné. Lentement le paquebot…  Les oiseaux s’envolent.