J

J'ai toujours voulu vous le dire

-

Français
175 pages

Description

Cet ouvrage est un chemin entre poésie et récits poétiques, où l'âme se raconte au gré des émotions et des jours : ses rêves, sa fantaisie, ses amours, ses effrois. Des jaillissements d'images et le coeur inquiet. En une langue claire qui ne cède rien à l'air du temps ni, surtout, à l'hermétisme. Qui poursuit la musique et l'harmonie de la langue.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 09 avril 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140146787
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
ColetteMadeleine Idrissi
J’ai toujours voulu vous le dire
Poèmes
Poésie(s)
Poésie(s) Collection dirigée par Philippe Tancelin Déjà parus Alain FLAUD,Le nuage ou le temps oublié, 2020. Sarah MCKENNA,Sous ma peau, 2020. Iocasta HUPPEN,Poésie brève d’influence japonaise, Atelier d’écriture et poèmes choisis,2019. Marie-Claire MAZEILLÉ,Lettres au Veilleur, 2019. Irène SHRAER,Ton ombre est ma lumière, 2019. Philippe DELALANDE,Joie de vivre, 2019. Nicolas THIRY,Les herbes folles, 2019. Claude WIND,Lisière et passages, 2019. Jérémie PINGUET,Aimer, rimer, 150 poèmes pour réinventer l’amour, 2019. Alina-Mihaela SCARLAT,Les fleurs du Grand Dehors, 2019. Shqiponja DURO,Lueur de pluie dans mon cœur, 2019. Diane DESCÔTEAUX,Brin de paille dans les cheveux,2019. Irène CLARA,Silences mots et soupirs, 2019. Meriem BEKKALI,Mort ensoleillée, 2019 LI QINGZHAO,Sur des airs anciens, 2019. Rafik HIAHEMZIZOU,Songes de voyages, 2019. Henri LE GUEN-KÂPRAS,La porcelaine de l’aveu, 2019. Joelle KABILE,Nous, nu, 2019. Andrée PHILIPPOT-MATHIEU,Brèves d’insomnie, 2019. Hanane HAZI,Berbérité, 2019. Rafaël DEVILLE,Bleues,2019. Laurent THINES,Cubes poétiques (Lignes de vie), 2019. Hubert LE BOISSELIER,Imago, 2019. Jean-Michel CARTIER,Poèmes étrangers (1956–2009),2019. Judy PFAU, Acts of Grace, Actes de Grâce, Poems, Poèmes, 2019. Aomar BOZETINE,Aucune fleur n’est le fruit du hasard, 2019. Mario Rodriguez GARCÍA,Prohibido arrojar escombros, Défense de jeter des décombres, 2019. Luc FAYARD,Amavero,2019.
Colette-Madeleine Idrissi
J’ai toujours voulu vous le dire
© L’Harmattan, 2020 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.editions-harmattan.fr
ISBN : 978-2-343-19485-1 EAN : 9782343194851
« La vie serait intolérable si la poésie n’existait pas ». Thérèse d’Avila.
Il nous faut bien l’enchanter cette vie amère Et faire rire le temps au milieu de l’hiver,
sous l’égide de Louise Labé, d’Anna de Noailles et de Marceline Desbordes-Valmore.
Du même auteur
ChezL’Harmattan: Les Jardins et les Ombres 2019
Chez d’autres éditeurs: MelancholiaPersée2016
POURQUOI TOUS CES LIVRES?ET SI TARD?
J’ai attendu toute une vie pour publier : je ne voulais, pour rien au monde, troubler l’évolution des enfants en leur révélant que je n’étais pas qu’une maman, mais aussi une femme avec un passé. Non que ce passé fût douteux ou inavouable, certes ! Mais c’est si fragile le royaume des « Petits Princes »...
J’ai toujours écrit, depuis que mon très cher père m’eût mis un jour, fort imprudemment ! un crayon à la main. Toujours écrit, non des aventures ni des romans, mais de la poésie, des récits, mes réflexions.
On écrit pour l’autre, c’est-à-dire pour soi-même autant que pour autrui, car écrire, c’est d’abord se parler à soi-même. De là à publier... Je ne cherche pas le profit : je n’ai plus le temps et je n’ai jamais su faire. Pas non plus vraiment la notoriété : si elle vient, je ne la refuserai pas, car celle d’un écrivain n’est pas ravageuse comme celle d’une princesse Diana ou d’une star comme Brigitte Bardot ! Mais elle m’est indifférente et je suis comblée de l’écho renvoyé par ceux qui me lisent, commentent ou qui me questionnent et me disent leur plaisir de lecture.
Cela dit, à la source de tout, il y a l’infini plaisir que je prends à l’exercice d’écriture et de style ; à poursuivre les tournures et les mots, l’harmonie la plus propre à restituer ce que je ressens. Et le plaisir sensuel à tracer des signes sur le papier, comme si je dessinais – à laisser glisser ma plume sur la page blanche (dommage que le stylo à bille nous prive du crissement de la plume !)
Enfin, j’ai le souci de ne pas jeter au néant ceux « que j’ai de si près tenus ». Ni mes émerveillements ou mes souffrances ; mon regard particulier sur la beauté du monde dont je veux témoigner
7
pour rendre grâce. La lutte contre l’oubli et la mort : le propos de tout artiste. Or il s’agit de donner forme et vie à un monde intérieur, de transmettre un regard, une impression ou un sentiment : c’est une création, si complète et si forte qu’il est concevable que l’Église ait toujours regardé les artistes avec défiance : elle les taxait d’orgueil, péché capital, voyant en eux des rivaux de Dieu !
Ce livre, « je l’ai voué à la commodité particulière de mes parents et amis : à ce que, m’ayant perdu (ce qu’ils ont à faire bientôt), ils puissent retrouver aucuns traits de mes conditions et humeurs, et que par ce moyen ils nourrissent plus entière et plus vive la connaissance qu’ils ont eue de moi » : ainsi disait le cher vieil ami malicieux, Michel de Montaigne, de qui on a toujours tant de plaisir à se réclamer !
Je ne cherche pas la rime : elle sent le travail, comme poursuite virtuose qui coupe souvent le souffle à l’inspiration. D’autant qu’elle marque aussi un très petit arrêt au fil de l’écriture – infime suspension dans l’élan de l’ensemble et contraire à l’effet escompté.
Je cherche l’harmonie du verbe : une musique, « de la musique avant toute chose ». Telle que la phrase soit un chant et qu’à relire, me saute au visage l’impression telle que l’avait poursuivie ma plume : par sa souplesse, le vers libre y convient.
Sous le flot des images, la langue claire fuit tout hermétisme. Et la mélancolie qui somnole, qui guette et qui passe. Une vie qui se raconte et chante le Temps inexorable, chapelet entre récits et poésie.
Il est tard... Et j’ai toujours voulu vous le dire.
8
21 avril 2019.
I-PETITESMUSIQUES