//img.uscri.be/pth/e7e5ba046a71d7ae3514cdd3e64a9478765b9e77
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF - EPUB - MOBI

sans DRM

Je te veux

De
82 pages

Dans son recueil de poésies, Patrick A. Bonvin choisit la forme d'expression la plus simple pour toucher notre corde sensible. Il revendique cette recherche de sobriété dans le langage, car il considère qu'il y a « trop de mots / trop de phrases / inutiles ». Ses délicats poèmes sans ponctuation sont constitués de bribes de phrases, de questions suspendues. À plusieurs reprises, le langage se défait ou s'interrompt, reflet de son esprit tourmenté par la confusion des sentiments. Fidèle à la tradition lyrique, le poète est victime d'un chagrin d'amour. Sa parole est d'abord sensuelle et envoûtante, chantant l'élan passionné du désir et le déploiement des sens. Puis il évoque les problèmes rencontrés par son couple en crise, jusqu'à la rupture. Hanté par la mort et la disparition, le poète se raccroche à son attachement demeuré intact pour la femme aimée. Empreinte de musicalité, sa poésie foisonne de « rythme », de « mélodie » ou d'instruments de musique.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Cet ouvrage a été composér Edilivre 175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50 Mail : client@edilivre.com www.edilivre.com
Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays.
ISBN numérique : 978-2-334-21242-7
© Edilivre, 2016
Tu me surprends le matin Tu me fuis le soir Sans repos Je te cherche
Vierge
Uélicate et sensuelle Radieuse et si belle L’onde te caresse Mes yeux te dévorent Telle une promesse Bouche je te mords
Eau
Et là Soudain Comme un goût de miel Le souvenir Le droit à l’existence
Ferme les yeux Ecoute Elle est là Ses paroles Tu ne les entends pas Ses lèvres Proches de toi Proches des tiennes Ses paroles Tu les entends Elle est là
Libre
n couple Toujours magique Contre nature Parfois
Parfois le soir Parfois le matin
Trop d’attentes Trop peu de paroles Ou trop de paroles
Et la tendresse s’évapore Et le désir se crispe Et l’amour s’éloigne
Ton regard
Lentement Doucement Je dirai rien
Le piano jouait Ils s’en allaient Je dirai rien
Comme cela
Etje tourne Légèrement Ma tête sur la gauche Oreiller moelleux Face à face Je te regarde Je t’écoute Je respire C’est bon Un peu de souffle Un peu de paix Presque un peu de joie
Et je tourne Mes pensées Mes désirs Mes soupirs Face à face Je te regarde Je ne t’écoute pas Je retiens mon souffle Ça fait mal
Hier soir