L

L'enfant rouge

-

Livres
151 pages

Description

Les carnets de mythologies appliquées sont trois recueils de poésie écrits et illustrés par Bertrand Nayet qui présentent une grande richesse de tons, de thèmes et de références. Ce sont des mythologies historiques, des voyages à travers les époques, des séquences d’ères révolues jusqu’au présent. Maintes remémorations de la vie, d’étrangeté et aussi d’intégration ou absorption culturelle, philosophique et sociale... Un ensemble parfois chevauché dans ses emportements et dans lequel divers personnages et narrateurs figurent adroitement dans de nombreux « ailleurs »; inventions lyriques, poétiques et surnaturelles puissantes.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 10 octobre 2018
Nombre de visites sur la page 2
EAN13 9782924378922
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Bertrand Nayet
LES CARNETS DE MYTHOLOGIES APPLIQUÉES
- P R E M I E R C A R N E T -
l’eNfaNt rOuge
Les Éditions du Blé
Bertrand Nayet
LES C ARNETS DE MY THOLOGIES APPLIQUÉES
- PREMIER C ARNE T -l’eNfaNt rOuge
Les Éditions du Blé Saint-Boniface (Manitoba)
la vaste mer m’a emportée elle m’a entrainée à la dérive
je suis une herbe Lottant sur la rivière
la voute du ciel la majesté des tempêtes m’entourent
je reste seule tremblante de joie
Uvavnuk e (siècle originaire de la région d’Igloolikpoète inuite du 19 )
aléoutieNnes Les coordoonées de ma naissance o o 52 nord 175 ouest
des dieux joueurs de tours
une encoche dans le bois de ma mémoire polie patinée sous les doigts de la souvenance
une ile geysers et brouillards récifs et ressacs neiges et vagues escarpées au bout du fouet de l’archipel des Aléoutiennes
ça vaut les moustiques et la vase d’un marécage entre le Tigre et l’Euphrate
c’était au temps où les rochers les vents et les eaux rêvaient encore à des dieux joueurs de tours et magiciens
sur le coup la sortie en mon corps culbute brutale dans le tohubohu de la conscience
un froid si saisissant qu’il est à la fois brulure et froid et brulure consumaient également et dès ce premier instant à côté de ma main la vie et la mort mêlées sur la grève un poisson pourri racorni et gluant couvert de mouches et fourmillant d’asticots
plus tard je les retrouvais poisson mouches et asticots mes premiers compagnons de table
13
o panoramique sur 360
je me levais
le marteau éblouissant de la lumière les fracas d’eaux et de rocs les horizons de pierres et de vagues déchiquetées
urgence qui est pressentiment mais aussi révélation
si ne tresse tous ces îls bonsoir la cohérence ne verrai n’entendrai n’imaginerai jamais qu’éblouissements fracas et pensées déchiquetées
14