L
100 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

L'or n'a jamais été un métal

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
100 pages
Français

Description

Le poète doit trouver sa voie et sa voix dans la forêt des symboles pour marquer d’une empreinte immarcescible la conscience de ses contemporains. mais par delà la taie intimiste il est projet de revisiter le monde: donner une identité autre, ainsi que le signale le titre du livre – l’or n’a jamais été un métal – repris plus d’une fois comme vérité d’Evangile mais défiant la logique ambiante.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2009
Nombre de lectures 72
EAN13 9782916532158
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

L’or n’a jamais été un métal
Josué GUÉBO
L’or n’a jamais été un métal Poèmes
Vallesse Éditions 01 B.P. 2290 Abidjan 01 (Côte d’Ivoire) e-mail : edition_vallesse@yahoo.fr
© Vallesse Éditions, Abidjan, 2009 ISBN : 978-2-916532-15-8 Toute reproduction interdite sous peine de poursuites judiciaires.
PRÉFACE
Le poète doit trouver sa voie et sa voix dans la forêt des symboles pour marquer – d’une empreinte immarcescible – la conscience de ses contemporains.
De fait, la poésie est à la quête du mot vrai, ce mot qui sonne juste et qui ne s’éloigne jamais du jeu poétique, des jeux de mots.
DansL’or n’a jamais été un métal, cette exigence est honorée à un point des plus significatifs !
Densité de l’expression dans la brièveté d’un dire qui explose, démasquant les turbulences d’une immédiateté vouée à toutes les apories.
On y voit la marque d’une solide culture aux références savantes et d’une écriture
pure évitant tout psittacisme gratuit et puéril. J’y vois, moi, la réécriture du monde, certes comme sur un palimpseste, mais le poète y met sa touche, toute de sarcasme, comme en témoigne le suivant extrait : «Des mesures au bassin de nos amours Le pont Mirabeau, faut-il qu’il nous en Souvienne, des mesures de Lilliputiens Pour rembourrer La somnolence !» Le poète réécrit le monde et retranscrit un ordre nouveau : «Or je regimbai Contre l’ordre À dent de trichophyton M’insurgeai Contre l’apocalypse» On pourrait évoquer le thème de l’amour, à la fois conquis et évanescent, un amour en hymne où, à l’aide de métaphores scintillantes, le poète fait culte à l’objet de
la passion.
Mais par-delà la taie intimiste, il est pro-jet de revisiter le monde : donner une identité autre, ainsi que le signale le titre du livre –L’or n’a jamais été un métalrepris plus d’une fois comme vérité d’Évangile mais défiant la logique ambiante.
La connotation des termes est outrecui-dante dans la surdétermination d’une expression maîtrisée qui dit le monde dans sa densité polymorphe. La poésie est ici parole à l’allure subver-sive et vagabonde, verbe à la structure tellurique dénonçant les événements tragiques de notre histoire récente où l’Ivoire apparaît comme une Icône indestructible, pour faire apparaître l’effrayante réalité de ce que le poète appelle «algèbre cramoisie» . Compter, décompter, c’est déchiffrer, dévoiler la vérité ultime, celle de la parole
oraculaire humaines.
débarrassée des faillites
Josué GUEBO nous offre un beau livre de poèmes que j’ai eu un plaisir indicible à lire et qui fera date, j’en suis convaincu, dans l’histoire de notre poésie.
Pr René GNALÉGA Maître de Conférences Spécialiste de Poésie française
L’or n’a jamais été un métal
L'or n'a jamais été Un métal
C'est la fève mellifère À l'écrin De mes désirs
Le printemps N'a jamais été Une saison
C'est le mouvement De tes mains Étreinte indicible À l'heure Maximale