La chouchoute de jade qui s

La chouchoute de jade qui s'illumine

-

Livres
86 pages

Description

La Lune, reine des astres parmi les astres, animée et vivante, est une comédienne spatiale. Elle est l’amie de tous les Hommes, une amie intime de chaque habitant de notre planète, qui veille sur nos sommeils et nous protège des cauchemars.

La chouchoute de jade qui s’illumine, est une ode à cette présence rassurante et universelle.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 avril 2016
Nombre de visites sur la page 4
EAN13 9791020323712
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
couvL1953.jpg

Eric Pierre GUSTAVE

La chouchoute de jade qui s’illumine

ISBN 979-10-203-0833-7

ISBN numérique 979-10-203-2371-2

© Éditions Baudelaire, 2016

www.editions-baudelaire.com

Table des matières
Encre de Chine
Songe de printemps
Vue d’automne
Les chandelles de cire
La réincarnation de la Lune
Ce que pensent les animaux de la Lune ?
Un chat en dialogue avec la chouchoute de jade
Les princes de la nuit
Les amoureux de la Lune
Le braconnier
Vue des cimes
Vagues de diamant
Sous le soleil de minuit
Aurores boréales du Pôle Nord
Le tableau de musée
Le bambin
Le Père Noël
Contes de fées
La montgolfière
Le boomerang
Le Transsibérien
Croisière-Splendeurs du Nil
Mythologie des Incas
L’île de la Magie
Miroir des cygnes
La chasse au trésor
Les gouffres lunaires
Le trésor retrouvé
Retour sur la Terre
Bonne nuit à tout le monde

Amoureux de la Lune, l’auteur Eric-Pierre-Gustave se souvient de l’éclipse de soleil qui a eu lieu le 11 août 1999 à Paris dans le quartier de la République.

C’était la magnifique vue de l’astre vedette.

Dans ce recueil il exprime ses idées d’aventures sur le moyen d’accéder à marcher sur la Lune en tourisme dans l’avenir.

Qu’est-ce que c’est la chouchoute de jade qui s’illumine ?

À mon expression, c’est la Lune, mon astre favori, animé et très vivant, qui joue le rôle de comédienne spatiale, en tant qu’amie intime de nous, et qui veille à ne pas nous faire de cauchemar.

La chouchoute de jade, a pour but de nous guider un futur projet touristique, et surtout de nous apprendre son goût de vivre et sa passion pour les voyages lointains.

Il s’agit des poèmes que je compose.

Hommes préhistoriques

À tous ceux qui vivaient dans les temps préhistoriques, au Nord de l’Afrique près de la Tunisie, la Lune symbolisant l’œil vigilant de leur grand chef guerrier très populaire qui a été incinéré et s’est réincarné en boule puissante et brillante à accès impossible là-haut.

On contait à quelques petits enfants effrayés par la Lune un mythe :

On puisait de l’eau dans une rivière ;

On faisait de longues recherches dans les montagnes, les forêts pour trouver de grandes pierres bien creuses qu’on utilisait pour boire et conserver de l’eau.

Ces pierres remplies d’eau devenaient vite sacrées aux peuples fondant la première religion des temps préhistoriques.

Il était interdit de toucher ni boire de l’eau dans ces objets de bénédiction.

On ne comprenait pas pourquoi l’eau s’évaporait.

On ne connaissait pas la chimie.

On pensait que la vapeur d’eau chassait les esprits mauvais qui entouraient la lune là-haut.

Il était inutile d’avoir peur de la Lune qui leur semblait un être étrange de fantôme.

Les jumelles, les télescopes n’existaient pas, on n’observait le ciel qu’à l’œil nu.

On ne voyait pas suffisamment les aspects des astres.

On ne savait pas que la Lune était immense tels des astres voisins.

La plupart des gens préhistoriques croyaient que, par la loi du plus fort, l’ancien grand chef guerrier de tous les peuples, ayant gagné toutes les grandes batailles, fut le seul être de tous capable de « monter au ciel » à l’heure de sa mort et de se réincarner à un vrai « astre-roi » qu’on contemplait et adorait dans les rites religieux préhistoriques.

On installait des centaines de pierres creuses remplies d’eau dans les funérailles.

On laissait l’eau s’évaporer de chacun des membres défunts de la famille pour honorer l’astre-roi lumineux qu’on priait avec un cœur sincère de ferveur.

On allumait du feu, image de la bénédiction devant les chambres funèbres.

On n’y craignait plus des dangers.

On croyait que l’eau des funérailles était toute parvenue à la Lune au visage du chef guerrier défunt qui buvait du liquide qu’on lui offrait.

Poème

Nowah, Ô chef majestueux

De toutes les victoires

À la loi du plus fort.

Donnez-nous tant de gouttes de pluie,

L’eau de rivière à puiser pour vous ;

Avec de telles pierres sacrées,

On vous verse une offrande pluvieuse.

Ô astre-roi, à votre œil nu

Tellement vigilant, lumineux,

Prenez soin de nous

À l’abri des dangers.

Ô visage héroïque de lumière,

Allumez, autour de nous,

Du feu protecteur des cavernes ;

On n’a plus peur de vous !

Ô Nowah, bel héros de tous,

Nous avons la Foi de Vous

Tellement solide

Que vous ne tombiez plus sur notre tête !

Veillez sans cesse sur nous,

Nous comptons sur vous ;

Merci pour l’eau de pluie

Que vous nous donnez joyeusement !

Le 10 janvier 2015

L’enfant sauvage

Abandonné de ses parents autrefois,

Un nourrisson humain était élevé

Dans la société des loups.

Mogwli, enfant sauvage, vivait

En compagnie des autres animaux

Qui lui apprenaient à grimper aux arbres.

En grandissant, il s’adaptait à la faune,

Sans scolarité, sans éducation,

Par l’état de nature en liberté totale.

Il découvrait les merveilles de la nature

Aussi splendides que les astres du jour ;

Mais la Lune lui semblait mystérieuse dans le noir.

La chouchoute de jade symbolisait, pour lui,

La distance impossible à parcourir

Et également l’énigme à tout comprendre !

Grimpant au plus haut des arbres,

Escaladant dans le plus élevé des sommets,

En vain, il n’arrivait plus à saisir la Lune !

Il eut beau crier plus fort,

L’astre vedette qui s’échappa à sa vue,

Et qui disparut dans les nuages de ses yeux !

Le 18 janvier 2015

Nuit de lumière

Il est déjà minuit,

La Lune flotte sans limites,

Et s’enflamme sur les nuages,

C’est le plus bel astre de la nuit !

Elle dort le jour,

Mais apparaît un peu à l’aube,

Et davantage à la nuit tombante.

Elle attire les petits enfants

Comme les astronomes,

Mais ne fascine pas les hommes politiques !

Lampe du ciel qui ne tombe jamais sur notre tête,

Lanterne sans électricité qui brille,

Réverbère géant qui ne descend pas de nous.

La lune chante avec les chouettes,

Et se voile dans la brume,

À la fenêtre, les gamins s’assoupissent.

Se rendant au cœur de la Normandie,

Il neigeait là-bas au printemps,

La lune se reflétait dans les arbres fleuris,

Elle éclarait un joli paysage neigeux,

On y entendait le cri des hiboux.

Quand j’étais petit,

J’ai eu les mains sur les yeux

...