La singerie

La singerie

-

Livres
80 pages

Description

Le regard compatissant et précis grâce auquel ses livres précédents ont retenu l’attention se retrouve de nouveau dans le troisième recueil de Julie Bruck, Monkey Ranch. Qu’est-ce qui est suffisant, qu’est-ce qui suffira? C’est la question que posent tous les poèmes de ce recueil, qui mettent en scène un mandrill, une femme d’âge moyen, un quartier de Bagdad brisé, un mariage de longue durée et même une cuillère prise avec ce dilemme.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 décembre 2013
Nombre de visites sur la page 3
EAN13 9782890318977
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
La singerie
poésie
Catalogage avant publication de BAnQ et de BAC
Bruck, Julie, 1957- [Monkey ranch. Français]  La singerie Poèmes. Traduction de : Monkey ranch.  ISBN 978-2-89031-895-3 978-2-89031-897-7 ePub  I. Messier, William S., 1984- . II. Titre. III. Titre : Monkey ranch. Français.
PS8553.R822M6614 2013 C811’.54 PS9553.R822M6614 2013
C2013-942037-1
Nous remercions le Conseil des arts du Canada ainsi que la Société de dévelop-pement des entreprises culturelles du Québec de l’aide apportée à notre programme de publication. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada, par l’entremise du Fonds du livre du Canada, pour nos activités d’édition. Nous reconnaissons également l’aide financière du gouvernement du Canada, par l’entremise du Programme national de traduction pour l’édition du livre, pour nos activités de traduction. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC.
Mise en page : Julia Marinescu Illustration de la couverture : Sarha Darveau Maquette de la couverture : Raymond Martin
Distribution : Canada Dimedia 539, boul. Lebeau Saint-Laurent (Québec) H4N 1S2 Tél. : 514 336 3941 Téléc. : 514 331 3916 general@dimedia.qc.ca
Europe francophone D.N.M. (Distribution du Nouveau Monde) 30, rue Gay Lussac F-75005 Paris France Tél. : 01 43 54 50 24 Téléc. : 01 43 54 39 15 www.librairieduquebec.fr
e Dépôt légal : BAnQ et BAC, 4 trimestre 2013 Imprimé au Canada
© Copyright 2013 Les Éditions Triptyque 2200, rue Marie-Anne Est Montréal (Québec) H2H 1N1, Canada Téléphone : 514 597 1666 Courriel : triptyque@editiontriptyque.com Site Internet : www.triptyque.qc.ca
Julie Bruck
La singerie poésie
Traduction de William S. Messier
Triptyque
I
Ce matin, après une exécution à San Quentin
Mon mari s’est dit redevenir humain après des jours de grippe intestinale, s’est fait du pain doré puis s’est recouché pour en être sûr.
J’ai amené notre fille au zoo où elle s’est tenue sur de petites jambes fleuries, tétanisée par le râle du singe hurleur, un son moins crié que vomi.
Chante, le singe, dit ma fille. Elle est reposée. Nous aussi. Pendant notre sommeil, l’air frais du printemps soufflait de la baie où San Quentin irradie sa lumière.
Ce soir, ma fille dira à son père (un homme rétabli, reconnaissant même, pour un moment) ce qu’elle a vu dans la cage surélevée. Le singe chante, lui dira-t-elle
et plus tard le répètera aux coins de sa chambre obscure et froide jusqu’à ce que les ressorts du lit se détendent parce qu’elle aura épuisé sa joie et se sera endormie à genoux.
Pourquoi je ne réponds pas au téléphone
Parce que c’est l’infirmière de l’école pour dire qu’un enfant a écrit sur un autre enfant et que l’encre s’est effacée, mais les écrits restent : On peut rien y lire, mais vous feriez mieux de venir ici au plus vite et faire quelque chose. Parce qu’on a enfermé quelqu’un pour sa propre protection, c’est-à-dire que quelqu’un d’autre l’a amené et trimballe maintenant son cœur comme une enclume sonnante. Ou un autre est tombé et bien que tu sois un proche, tu es trop éloignée pour l’attraper ou le consoler. Je ne décroche pas le combiné, filtre plutôt ce qui est rejeté tandis que la marée classe ses dossiers. Ce qui surgit devrait porter les marques de celui qui l’envoie, comme un cil pris en bordure d’un timbre – et non, le futé, je ne parle pas de l’afficheur. Si je ne peux pas échanger le moindre regard avec le gars de Western Union quand il me tend le papier pelure, qu’on m’accorde seulement deux minutes de plus à la fenêtre – les enfants de la garderie retournent à leurs arches accrochés à leur cordon rouge comme de petits naufragés – avant de répondre et laisser les uns dénoncer les autres.
1
0