Le ciel de la basse-ville

-

Livres
41 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Que faire de soi ? s'interroge le poète pour qui le monde est comme un rivage difficile à atteindre. Le ciel de son enfance, celui de la basse-ville, devient l’occasion, pour lui, de vivre au présent et de traverser enfin la nuit. Entre les souvenirs et la mort, où se tient la vie?
rue st-vallier je ne sais plus
qui est l’écho de l’autre
il me reste un peu de soleil
dans les mains
comme un bibelot de verre
que la nuit n’a pas rongé
je protège ce petit feu de rien
et souffle sur les braises
pour retrouver je ne sais plus quoi
Depuis « Le feu de l’autre rive » et, surtout, « La lenteur du monde », Michel Pleau a entrepris une quête d’identité qu’il poursuit admirablement dans « Le ciel de la basse-ville ».

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 juin 2014
Nombre de visites sur la page 2
EAN13 9782895974734
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0075 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
LE CIEL DE LA BASSE-VILLE
DU MÊME AUTEUR Poésie Le petit livre de l’été, Ottawa, Éditions David, 2012. La lenteur du monde, Ottawa, Éditions David, 2007. Prix littéraire du Gouverneur général 2008 en poésie. Réimpression en 2008. Arbres lumière, Ottawa, Éditions David, 2005. Le feu de l’autre rive, Trois-Rivières, Écrits des Forges, 2005. Soleil rouge, Ottawa, Éditions David, 2004. Réédition en 2009. Il arrive que le ciel te console, Québec, Le Loup de Gouttière, 2000. L’aveu tout simple d’un visage, Québec, Le Loup de Gouttière, 1999. Plus loin que les cendres, Montréal, Éditions du Noroît, 1996. La traversée de la nuit, Montréal, Éditions du Noroît, 1994. Le corps tombe plus tard, Trois-Rivières, Écrits des Forges, 1992 (Prix Octave-Crémazie). Essais L’écriture comme expérience, entretiens de Michel Pleau avec Jean-Noël Pontbriand, Québec, Le Loup de Gouttière, 1999. Regards sur le poème, Québec, Le Loup de Gouttière, 1998. Traductions Eternity Taking Its Time, Traduction deLa lenteur du monde par Howard Scott, Toronto, Bookland Press, 2012. El cuerpo cae mas tarde/Le corps tombe plus tard, édition bilingue, traduction de Rafael Segovia, Universidad Nacional Autonoma de México (UNAM), coll. El puente et Écrits des Forges, 2002.