Le dit des Almadies
38 pages
Français

Le dit des Almadies

-

Description

L'enfance est un échiquier. Même renversés, ses pions ne sont jamais vraiment détruits. Ils se nomment ici, entre autres, Almadies (ultime pointe basaltique du continent africain où l'océan vient se briser en écumant), Atlantique, Petite Forêt, Serpents, Masques, Mystère aussi. Suite de poèmes sensibles et fraternels, le « dit des Almadies » est un hommage à l'Afrique des années soixante ainsi qu'à l'Atlantique, son « sang mystique ». Ce « coeur vert » s'irrigue de sources diverses, contemporaines et africaines, bien sûr, mais aussi celtiques, médiévales et grecques antiques. Plusieurs textes y sont consacrés aux poètes Tchicaya U Tam'Si et Roger Caillois. Enfin, des poèmes-dessins esquissent d'autres chemins.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782379180514
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Préliminaires
Auteur
Résumé
Exergue
Dédicace
Illustration
I - Le cœur vert
Deux poètes
Fleuve
Mais ou est donc Tchicaya ?
II - Le dit des Almadies
Serpents
Almadies
Atlantique !
Pays-buffle
Cap des biches
Rouge
Nuit fauve
Presqu’île du Cap-Vert
Sommaire
Passage d’oies sauvages de tourterelles
Baobabs
Vert
Kongo
Ballons-sondes
Des sirènes
Mer du sud
Lait
Dieux de sel
Djenne
III - Motifs de la douleur
IV - Poèmes-traits
Auteur
Préliminaires
Odile Felgine, docteur en sciences politiques et en littérature française, est l’auteur de plusieurs biographies. Elle collabore à plusieurs j ournaux.
Résumé
L’enfance est un échiquier. Même renversés, ses pio ns ne sont jamais vraiment détruits. Ils se nomment ici, entre autres, Almadie s (ultime pointe basaltique du continent africain où l’océan vient se briser en éc umant), Atlantique, Petite Forêt, Serpents, Masques, Mystère aussi.
Suite de poèmes sensibles et fraternels, le « dit d es Almadies » est un hommage à l’Afrique des années soixante ainsi qu’à l’Atlantiq ue, son « sang mystique ».
Ce « cœur vert » s’irrigue de sources diverses, con temporaines et africaines, bien sûr, mais aussi celtiques, médiévales et grecques antiqu es.
Plusieurs textes y sont consacrés aux poètes Tchica ya U Tam’Si et Roger Caillois.
Enfin, des poèmes-dessins esquissent d’autres chemi ns.
Exergue
« Le cœur porte au vrai quand il parle. L'âme morte , on est aveugle du cœur ».
Dédicace
Illustration
Ces fruits si doux de l’arbre à pain
En mémoire de Tchicaya U Tam'Si
Photo de couverture : Poisson-scie (poids pendentif akan) - D. R.
I Le cœur vert
ou trois textes de fraternité (1989)
Deux poètes
Des fleuves moites coulent sur les mains
des poètes morts porteurs de tatous bleus
de libellules et de fulgores peureux
dans des boîtes d’allumettes
ouvertes à tous les vents
des estuaires de sang
charrient sables mouvants
et mots d'amour pour les mourants
Patagonie et fleuve Alphée d'Afrique
poissons-scie des Tropiques
orchidées noires
et magiques
L’un, homme Kongo,
entre ses doigts viennent nicher
tous les oiseaux de la terre
les animaux aux yeux de verre
et les humains aussi
Homme-fleuve
feu de brousse
tremblement de terre
doux volcan
cracheur de pierres et de mots
dont celui-là, enfin apaisé,
peut scruter l'anima.
Maintenant sont réunis
ici et là
Caillois et Tchicaya.
Ces poètes, qui travaillèrent tous deux à l'Unesco, se connurent mais ne se comprirent pas.