//img.uscri.be/pth/8e0edcbf456896e25bdc185c635bc8bdd4e1a1f6
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF - MOBI - EPUB

sans DRM

Les Écrits Vains : Séquences poétiques

De
62 pages

« La vie est un immense puzzle composé par chacun. [...] Profitons donc de la vie pour constamment augmenter le nombre des pièces... » C’est bien au cœur des choses de la vie que l’auteur nous transporte, avec générosité et humanité. Dans ce recueil de poèmes, il est question de rêve, d’amitié, d’amour de jeunesse et d’amour tout court, de paternité et d’amour paternel, et bien sûr de tous ces tourments, petits et grands, qui font aussi partie de la vie, le départ et la séparation, la misère et la guerre, et finalement la mort qui peut être douce, ou violente et amère. La musicalité des textes donne à entendre les mots, telles des paroles de chansons, tandis que les images subtiles dont l’auteur a parsemé ses poèmes nous apparaissent comme des clichés photographiques ou des toiles de peintres.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composér Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-334-22943-2

 

© Edilivre, 2016

Dédicace

 

 

A mes filles et Clément.

Remerciements à mon épouse et Ludovic
(du Frederiksborg).

 

Note de l’Auteur – Complicité
Pourquoi les Ecrits Vains ?

Souvent, le poète qui édite son travail sait que sa chasse aux mots restera confidentielle.

Le romancier peut, par ses productions, lancer des débats d’idées, influencer, imposer ses débats, convaincre ses lecteurs par le bien-fondé de son livre.

Son travail est un tout et chaque page peut contenir des arguments qui suivent le fil rouge qu’il défend.

Mais une seule d’entre elles pourrait ne pas vivre individuellement.

Le poème, quant à lui, a pour but de donner un moment de plaisir ou développer, en tout cas, des sentiments.

Lire un texte, essayer d’aller effleurer la sensibilité du poète. Les liens qui unissent l’auteur et le lecteur reposent sur une complicité.

Le ressenti immédiat et la capture des mots pour l’exprimer demandent une vivacité, la plume toujours à portée de la main ainsi que des supports multiples qu’il cherche éperdument.

Souvent la relecture peut d’ailleurs décevoir. Alors, il faut retoucher l’immédiat.

Pourtant, le poète a plus de chance que le photographe qui, lorsqu’il utilise un polaroïd ou n’importe quel appareil, lui ne peut pas corriger ce qu’il a saisi parce que la lumière, les couleurs de l’objet capturé ont changé ou disparu.

Le poète est donc un photographe des mots qu’il peut retoucher comme le peintre. Néanmoins, les impressionnistes étaient obligés de peindre ou de repeindre les mêmes sujets pour atteindre la perfection qu’ils recherchaient au moment où ils mélangeaient sur la palette, les couleurs vues, selon la lumière du moment.

Alors les poèmes sont-ils aussi vains que l’on pourrait le croire ? Ne sont-ils pas agréables à lire ou relire avec un bon verre de vin à portée de la main ?

A chacun son opinion, la vôtre sera...