//img.uscri.be/pth/37a81674aa02bece8b044edd1a1754cbf0e3e19e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Les mites au logis

De
227 pages
« Les mites au logis » est un féroce exercice de déconstruction (pour ne pas dire démolition) de la langue et de la littérature françaises. Rien à voir avec les « Mythologies » de Barthes... Encore que... La lignée est plutôt celle de Dada, de Ponge, de Perec et des Oulipiens... Mais en plus radical.Dans certaines pages, le texte ne devient plus que graphisme, la signification s'effaçant derrière l'image, le fond derrière le superficiel... Une métaphore de notre société, en quelque sorte.Le camembert « Président » y avoisine Mallarmé et Sade. Les affiches prohibant d'uriner sur les murs sont érigées au rang de littérature et Proust ramené au papier peint pour les WC...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi


Les mites au logis

3

Louis Doucet
Les mites au logis
Poèmes algorithmiques
Poésie
Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit, 2009
www.manuscrit.com

ISBN : 978-2-304-03200-0 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782304032000 (livre imprimé)
ISBN : 978-2-304-03201-7 (livre numérique) 032017 (livre numérique)
6
.



PRÉFACE
Ce recueil renferme peut-être des poèmes, car son contenu
provient de choses arrangées, celles-là même dont
Francis Ponge bannissait l’usage quand il écrivait :
« Ne jamais essayer d’arranger les choses. Les choses
et les poèmes sont inconciliables. » Arranger : condition
nécessaire, donc, mais non suffisante à l’acte poétique…
Reste à savoir si la méthode de ces arrangements ex-
hausse les choses qu’elle traite au statut poétique ou bien
produit de ces résultats atypiques, ni poésie ni non-poésie
dont personne ne se soucie.
Qu’importe, d’ailleurs. J’ai connu des personnes, non
cliniquement aliénées, qui éprouvaient une réelle délecta-
tion à lire l’annuaire des chemins de fer ou le petit fasci-
cule listant les vols en partance ou à l’arrivée des aéro-
ports de Paris. L’invitation au voyage poétique ne passe
pas toujours par les cartes et les estampes. L’interminable
succession des noms et prénoms des abonnés figurant
dans l’annuaire téléphonique d’une grande cité peut
avoir, pour certains, l’effet hypnotique qu’a, sur d’autres
sujets, tout aussi sains, la litanie des saints dans les cé-

lébrations des grandes fêtes de la liturgie catholique ro-
maine.
Les choses qui font ici l’objet d’arrangements
proviennent indifféremment de la grande littérature, mais
aussi de textes plus techniques ou utilitaires, voire mili-
tants ou inutiles. La banalité apparente des mots et de
la syntaxe peut se transmuer en un univers autre dès lors
que le processus d’arrangement engendre des images
nouvelles, des frictions sémantiques, des incongruités syn-
taxiques, des frottements de significations, des proximi-
tés hasardeuses, des juxtapositions compromettantes pour
la raison et pour le sens… Et quand le sens manque, il
reste la page et l’obnubilante présence des signes typogra-
1phiques qui la meublent.
Point de hasard, cependant, comme dans l’écriture
automatique des surréalistes, mais des règles strictes,
prédéfinies auxquelles il n’est pas permis de déroger.
Tout le sens ou le non-sens de ce qui est donné à lire, ici,
dérive inéluctablement, mécaniquement, algorithmique-
ment, de la combinaison du texte originel et du processus
de transformation choisi.
En l’occurrence j’ai imaginé que certaines de ces che-
2nilles qu’abhorrent les bonnes ménagères – des mites –
auraient absorbé les boules de naphtaline destinées à les

1 Ponge : « Pratiquement, les notions de littérature et de
typographie à présent se recouvrent ».
2 En fait, la mite est un papillon. Ce que l’on désigne
abusivement sous ce nom n’en est que la chenille.

occire, lesquelles auraient eu, sur elles, un effet hallucino-
3gène à la manière de certaine neige sur les humains.
Dans leurs transes extatiques, les bestiales auraient dé-
veloppé une organisation sociale, à la manière des four-
mis, et se seraient attaqué non plus à la seule laine mais
à toute une série de documents imprimés, avec pour
objectif d’en subvertir le sens, en recourant à des procédés
purement algorithmiques, mais changeants d’une page à
l’autre.
L’écrivain dans son acte créateur est toujours en pos-
ture. Même si ce n’est plus, de nos jours, l’attitude du
romantique, la main sur le cœur et la plume d’oie dans
l’encrier, il n’en demeure pas moins qu’il pose, se donne
en exemple, maître ou victime de sa propre création. Ici,
dans Les Mites au logis, la posture n’a plus de raison
d’être, ce sont les mots qui prennent des poses, l’auteur
étant relégué à un rôle passif, d’instrument de son impla-
cable logique. Me reviennent, pour le caractériser, les
mots de Ponge – lui encore – parlant d’un certain au-
4teur , victime d’un trouble incurable : « Un écrivain qui
présentait une grave déformation professionnelle percevait
les mots hors de leur signification, tout simplement
comme des matériaux. Matériaux fort difficiles à œu-
vrer, tous différents, plus vivants encore que les pierres de

3 Je ne sais pour quelle raison, les boules de naphtaline
ont toujours évoqué pour moi les boules de neige. De
la neige qui tombe du ciel, pas de celle dont il est ques-
tion ici.
4 Ponge lui-même, très probablement.

l’architecture ou les sons du musicien, des êtres d’une
espèce monstrueuse, avec un corps susceptible de plusieurs
expressions opposées. »
5Laissons les vers à leur ouvrage. Ces vers ne sont-ils
pas déjà inscrits, latents dans le texte dès que l’on com-
met un mot sur la page blanche. Ponge, encore, consta-
tait, fort justement : « Parce que un mot, comment di-
rais-je ? Pour l’œil, c’est un personnage d’un centimètre
ou d’un demi-centimètre ou de trois millimètres et demi,
avec un point sur l’i ou un accent… ; un personnage,
enfin un petit ver, un petit ver, et avec aussi, un re-
gard. » Laissons donc les vers nous regarder et regardons
les vers agir, respectant le bon principe de base de
6l’optique physique : « je vois l’œil de qui voit mon œil. »
Juillet - août 2009

5 Difficile langue que le français. D’aucun vont penser
qu’il s’agit de versification alors qu’il s’agit ici du pluriel
.du mot ver .
6 Notion que j’ai toujours eu du mal à admettre, car elle
récuse le concept d’espionnage : voir sans être vu…


TABLE DES MITIÈRES
PRÉFACE
I. MITES LITTÉRAIRES
II.ITES CULINAIRES
III. MITES SIGNALÉTIQUES
IV. MITES POLITIQUES
V. MITES JOURNALISTIQUES
VI. MITES SADIQUES
VII. MITES COLORISTES
VIII. MITES POÉTIQUES
IX. MITES MYSTIQUES
X. MITES MAGIQUES
XI. MITES PUBLICITAIRES
XII. MITES LYRIQUES
XIII. MITES MUSICOLOGIQUES
XIV. MITES SONNETTISTES
REMERCIEMENTS
I

MITES LITTÉRAIRES






Longtemps xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Parfois
à peine xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx si vite
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxx après
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx encore
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx pendant xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx;
xxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxx encore
xxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx vraiment xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx plus ou moins
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxx vers

Lunetiers xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Perfuser
est pion xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx son
votai
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxx exprès
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx incurie
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx pendent xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx;
xxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxx incurie
xxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx vomint xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx plis y muons
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxx virés

Linguets xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Pirayas y
pouah xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx su
vulpe
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxx pros
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx oncogène
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx pondit xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx;
xxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxx oncogène
xxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx vraiment xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx plais ha myes
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxx cors

Langouses xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Portes
oh puy nu xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx si
visu
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxx opus
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx unau
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx punctum xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx;
xxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxx unau
xxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx vraiment xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx pilles a mains
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxx vues

Lentigos xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Purgeas
un pæan xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx sa
vater
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxx upériser
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx inceste
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx pinot xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx;
xxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxx inceste
xxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx vraiment xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx plis ai menas
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxx vires

Lingalas xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Pyrites y
pampa xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx se vota
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxx ras
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx ancra
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx pendit xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx;
xxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxx ancra
xxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx vraiment xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx polos ion miens
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxx vars