//img.uscri.be/pth/56ebe5b7fcf2b037204d92f006b98f838905eea2
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Les yeux jades

De
117 pages
Essentielle et pourtant impalpable, indispensable et pourtant mal traitée, la poésie, vitale, équilibrante, salvatrice pour le poète ainsi que pour l'homme anonyme, l'homme sans nom. Poésie moderne égarée entre technologies et solitudes, entre cybernétic du rêve et interrogations hermétiques. Poésie qui toujours aura ses porteurs d'eau, ses travailleurs bourrus, ses naufragés grandioses. Feu primordial vers l'espoir, éclats silex, fulgurance, lumière immense de savoir et d'humilité, paupière de conscience sur nos visages ombreux. Langue hors la langue qui nous parle d'évidences, de nous même, plus justement, plus véritablement qu'un miroir.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Les yeux jadesGilles Bizien
Les yeux jades

Poésie






Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2009
www.manuscrit.com
ISBN : 978-2-304-02714-3 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782304027143 (livre imprimé)
ISBN : 978-2-304-02715-0 (livre numérique) 782304027150 (livre numérique)





Tout ce que nous voyons ou croyons
N'est qu'un rêve dans un rêve.

Edgar Allan Poe,
extrait de a dream within a dream.Gilles Bizien




deux silences
à portée de main
deux couleurs presque
parallèles

médians sur l'aube quelque part
ronces et souffles rejoints
où le blanc s'élide

intervalle
pluie non pas sentier
il y a plus
que ce que tu peux voir.
9
Les yeux jades




comme si tu disais
à l'avance
les étoiles natives

gris oblique
blanc au dedans
une neige sommaire

la vérité est un couteau
à dépecer
tu le sais
sans vouloir l'accepter.
10
Gilles Bizien




tu étires les ligaments du vent
pourtant
le choix du ciel n'est plus valide

comme une légende un sentier
tu cherches à conjurer
un peu de ce qui tombe des tournesols

épine noire semblable
comme le croissant au coin de l'oeil
maintenant

le ciel aux pupilles bleues
regarde
vers où s'aquarelle les écorchures.
11