Obscure romance

-

Livres
81 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Obscure romance, une « voix » sortant de l’ombre y racontant ses plus tendres souvenirs, sa plus belle rencontre amoureuse et les torrides ébats amoureux de deux cœurs et âmes réunies, qui furent au-delà des corps et leurs plaisirs fiévreusement sensuels, respiraient l’amour vrai.
Car le cœur, le corps et la peau de la femme de la « voix » et la plus belle des poésies.

Obscure Romance, c’est l’alliance du roman et de la poésie réunie.


Par le style d’écriture et sa narration, ce livre est à la fois une romance poétique, mais aussi une romance érotique et sensuelle au travers d’écrits amoureusement endiablés de mots en poésie, une empreinte indélébile sur le corps de sa tendre et douce gothique chérie. Une dark romance, une ode, des mots en offrandes et charnellement dédiés, faisant l’amour à l’unisson à la peau de sa tendre et belle Obscure Romance.


***


Aussi, est-ce que notre maison de l’amour
Est toujours là ?
Elle brûle encore à nos feux amoureux
De mille éclats
J’y vois et ressens encore ici et là, ses vastes chaleurs
Malgré nos revers
Derrière la vitre de son insert
Caressant nos visages
Ils s’y enflamment encore à foison
Dans nos cœurs prisonniers
Dans leurs tristes naufrages en déraison
Malgré la pluie qui tombe de nos yeux, leurs lueurs.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 100
EAN13 9791034804931
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Obscure Romance
Jeff Bergey ObscureRomance Roman poétique Couverture :Néro Publié dans laCollectionVénus, Dirigée parElsaC.
©EvidenceEditions2018
Préface Toi ! … oui… toi ! … as-tu été pour lui seulement qu’un rêve ? Cet homme… l’homme qui t’aime, le seul peut-être qui dans toute ta vie, t’a vraiment aimé ? Cet homme, qui t’a aimé sans jamais t’avoir abandonnée… qui t’a aimé sans trêve. Avec lui… Oui ! … lui qui est parti aujourd’hui… y laissant pour toi et d’autres raisons cette vie. Pourtant, dans ton cœur, tu le sais, avec lui pour toi, s’était « rêves d’amours à volontés » comme il disait. Tout ce dont une femme peut rêver… tous qu’une femme peut désirer… tout ce dont tu pouvais rêver, tout ce dont tu espérais… un amour vrai !… L’as-tu seulement compris, cet homme qui était à tes pieds ? Lui, qui t’a aimé sans mesure… malgré sa mélancolie… malgré votre vie brisée et ses morsures. Qui aujourd’hui, je crois, te fait pleurer encore tes lèvres est leurs commissures ? Du fait de son absence, du manque que tu as de lui en toi et qui aujourd’hui je crois, te consume en silence… à petit feu et que ton cœur bat si fort le manque de lui, tellement il en ferait pleurer de jalousie une enclume. Aussi maintenant, qui lui aujourd’hui mange les pissenlits par la racine. Garde-le encore un peu dans ton cœur, si au moins tu l’as aimé, que tu l’aimes encore, fais que ton prénom Sabine, ne sois pas pour du moins dans son cœur, dans son âme, des mots pour des maux, une phrase assassine !… Oh Sabine… je ne te juge pas, car je ne te connais pas. Mais sache, qu’il me parlait tout le temps de toi. Tu l’aurais vues, cet homme qui t’aime, qui t’a aimé, ses yeux brillés de mille éclats, rien qu’à l’appel de ton prénom et au son de ta voix. Dès qu’il chuchotait ce dernier, je peux te dire que tout son être, chantait à l’unisson. Oui ! … il vibrait pour toi… et seulement pour toi Sabine. Même si dans ce livre… les doux mots qu’il contient envers toi… sont une Aude à votre amour. J’espère… qu’ils ne seront pas pour toi, qu’un vague et simple souvenir entrain de mourir et qu’ils vibreront encore et encore, en toi et pour toujours. Aussi, ne les laisse pas s’échouer sur les rivages des regrets aux goûts amers, comme une bouteille que l’on jette à la mer. Car, sache aussi, que l’homme qu’il était, le seul homme sûrement qui t’aime et t’a aimé ici-bas, « n’était pas en solde » comme il disait, il était intact, doux, sincère avec toi. Oui ! … je te l’avoue Sabine, j’en étais jalouse en tant que son amie, de la façon qu’il t’aimait cet homme. Et de ce qu’il me disait de vous, principalement dans cette citation de lui, qui pour moi vous représente tous les deux, vous et rien que vous deux est cet amour vrai, votre hymne, votre cri du cœur si j’ose dire ! « Sensualité et volupté sont de délicieux plaisirs des sens. Enivrant abandon qui séduit. À jamais et pour toujours, entre TOI & MOI, mon amour. » Alors, chère Sabine, fait que ton prénom, pour son cœur, son âme, ne rime pas aujourd’hui, comme une
phrase assassine. Du style « je t’aime, je t’a (b) ime » ? Signée, une amie, une anonyme.
Obscure Romance Obscure romance, une «voix» sortant de l’ombre y raconte ses plus tendres souvenirs, sa plus belle rencontre amoureuse et les torrides ébats amoureux de deux cœurs et âmes réunies, qui furent au-delà des corps et leurs plaisirs fiévreusement sensuels, respiraient l’amour vrai. Car le cœur, le corps et la peau de la femme de la «voix» est la plus belle des poésies. ObscureRomance, c’est l’alliance du roman et de la poésie réunie. Unromanptique. Par le style d’écriture et sa narration, ce livre est à la fois une romance poétique, mais aussi une romance érotique et sensuelle au travers d’écrits amoureusement endiablés de mots en poésie, une empreinte indélébile sur le corps de sa tendre et douce gothique chérie. Une «darkromance», une ode, des mots en o(randes et charnellement dédiés, faisant l’amour à l’unisson à la peau de sa tendre et belleObscure Romance.
« Les mots y chantaient déjà Sur nos peaux Des mots caressants Sans un mot La danse D’une obscure romance Dans nos cœurs De notre amour À fleur de mots Sur nos peaux » À toi, mon Obscure Romance. JeffBergey.
« Elleluidit: sijenepeux plustavoiravecmoi,alorsjemarcheraisdans tonombre.Etillui répondit:si tumarchesavecmoidansmonombre,alorsmoi,monamour,jetéclaireraisà la lumière demoncœur» Jeff Bergey.
Et cela commença ainsi, une « voix » sortie tout droit de l’obscurité s’écriât : « Ô toi, ma belle endormie, mon obscure romance Qui dans nos amoureuses nuits Épouse mon ombre À la tienne, dans cette triste danse. Fuis avec moi Épouse-moi, dans la vie Dans nos nuits Et fuis la déveine. Dans mon corps, dans mon sang Je te sens couler amoureusement Dans ses veines réunies Fais de moi, le roi de tes jours Et le prince de ta vie Et je ferai de toi Ô toi ma si belle endormie La plus belle Aube À notre vie. Laisse-moi, tendrement te sentir, te toucher Te goûter et glisser doucement Dans ta douce mer engloutie Dans ton triangle des Bermudes Quand nos corps si harmonieusement S’y percutent. Laisse-moi m’attarder dans le...