//img.uscri.be/pth/621e01dc39909412d695b5fe7c2cdba0115c3907
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Poèmes fractals

De
104 pages
Ceci n'est pas un recueil de poèmes, c'est un essai de physique poétique, un vadémécum de chimie mystisque, bref, les carnets d'un chercheur du coeur. Voici donc une invitation à enfiler nos scaphandres, à revenir aux racines, au sud fondateur et fondamental [...] à cet âge de pureté et de complétude où le seul vrai jihad est d'amour et se mène à la quête de soi microscopique et macroscopique.
Voir plus Voir moins

675
Walid AmriPoèmes fractals
Ceci n’est pas un recueil de poèmes, c’est un essai de physique
poétique, un vadémécum de chimie mystique, bref, les carnets
d’un chercheur du cœur. Poèmes fractals
Tout comme « l’efet papillon » nous renseigne sur la sensibilité
aux conditions initiales des phénomènes en sciences (théorie
du chaos et sciences de la complexité), « l’efet scaphandre » ou
la recherche du « bâtin » (l’intrinsèque) est en poésie, et surtout
en poésie mystique soufe, la sensibilité de l’être aux élans de
son origine pour éclairer sa « destination » dans un monde de
plus en plus en proie aux questionnements identitaires, aux
désenchantements, et à l’incertitude. Une sensibilité, telle une
soif insaisissable de remonter le cours de soi, à la quête de l’être
profond, ici et maintenant.
Voici donc une invitation à enfler nos scaphandres, à revenir
aux racines, au sud fondateur et fondamental, au « sirr » souf
(membrane la plus intérieure du cœur, qu’on traduirait par
« secret »), à cet âge de pureté et de complétude où le seul vrai
jihad est d’amour et se mène à la quête du soi microscopique
et macroscopique.
Poète tunisien, Walid Amri réside à Doubaï où
il exerce la profession de haut cadre au sein d’une
institution fnancière. Poèmes fractals est son sixième
recueil paraissant dans la collection « Poètes des cinq
continents » aux éditions L’Harmattan.
675
ISBN : 978-2-343-09838-8
14,50 e
Poètes des cinq continents
Walid Amri
Poèmes fractals
Poètes des cinq continents





Poèmes fractals
















Poètes des cinq continents
En hommage à Geneviève Clancy qui l’a dirigée de 1995 à 2005.
La collection est actuellement dirigée par Philippe Tancelin
Poètes des cinq continents non seulement révèle
les voix prometteuses de jeunes poètes mais atteste de la
présence de poètes qui feront sans doute date dans la poésie
francophone. Cette collection dévoile un espace d’ouverture où
tant la pluralité que la qualité du traitement de la langue
prennent place. Elle publie une quarantaine de titres par an.

Déjà parus

674 – Anas ALAILI, Etreintes tardives - ???? ?? ?????? , bilingue
arabe-français, 2016.
673 – Ben Ali SAINDOUNE, Rêveries du pays des fées, 2016.
672 – Bruno CANY, Lignes d’ombres, Poësie sceptique
671 – Ursula BECK, Ce temps avant le silence, 2016.
670 – Mutombo NKULU-N’SENGHA, Bela-Wenda. Muses
telluriques du cœur de l’Afrique, 2016.
669 – Charles EBGUY, Toute la terre est ombre, 2016.
668 –William SOUNY, Malika des vertiges, 2016.
667 – Christophe KOUKIS, Journal intime d’un amoureux,
2016.
666 – Arnaud DELCORTE, Stroboscope suivi de Stries, 2016.
665 – Courir dans la chair des murs, 2016.
664 – Marcelin MBOKO, Les chants de l’oubli, 2016.
663 – Louis DEYDIER, Livre des Répons, 2016.
662 – Karim MANSOUR, Intraduisibles & Fragments de
mémoire, 2016.
661 – Pierre GOLDIN, À propos du nombre d’or, enquête dans
un cercle d’intimes, 2016.
660 – Zahi WEHBÉ, Les Gens de la terre, 2016.
659 – Rita MORANDI, Renaissance. Vers les Terres Froides.
Cieux, 2016.
658 – Guy MASSAT et Arthur RIVAS, Dao de jing, Traité des
pouvoirs de la voix véritable, 2016.
657 – Tuy Ly Vuong, Prince poète du Viêtnam, Morceaux
choisis traduits et présentés par Buu My, 2015.
Walid Amri



Poèmes fractals





































Du même auteur
dans la même collection

Poèmes en liberté, 2002.
Sudalterne suivi de La louve lovée,
série « espace expérimental » 2006.
Sol, 2010.
Parole silex, 2012.
Sud Exsudant, 2015.






Illustration en page de titre : Portrait Fractal I
par Walid Amri
Huile sur toile, 60 cm x 90 cm x 4
Octobre 2012.






















































© L’Harmattan, 2016
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-09838-8
EAN : 9782343098388





Les philosophes disent que le macrocosme,
c’est le ciel, la terre et l’univers, et que le microcosme,
c’est l’existence de l’être humain.
Les mystiques disent le contraire.


Sultan Valâd





















































Avant-poésie

Le texte qui suit est une tentative de rapprochement du
beau (et par extension le domaine de l’art), du vrai (celui
1de la science) et du bien (celui de la religion) , comme
« lectures » unificatrices et révélatrices du réel. Ces
barques qui, loin de se télescoper, mènent toutes au même
débarcadère.
Cette tentative n’est nullement la première, ni l’ultime, et
toute présomptueuse fût-elle, elle devrait demeurer telle
une énième recherche de ponts entre les rives, d’éléments
d’osmose et de dialogue entre le savoir du corps, celui de
l’esprit, et celui du cœur.

A la naissance, tout fut Un. Dans ce temps pré
bigbangien, il était facile de concevoir l’univers – la flamme
première, asile du Tout, il n’y avait qu’elle et il n’y a
toujours qu’elle, matière essentielle, brillante et ayant
conscience de sa brillance. Une brillance telle une
explosion silencieuse, qui dure encore, une sorte
d’expansion-voyage de cette Unité primordiale du fini et
de l’infini, qui n’a de cesse de se propager.
Le noyau du noyau originel a ainsi vu sa lumière
répandue à tous les recoins de l’univers ainsi créé sous
l’effet de l’explosion, de cette étreinte de lumière,
véritablement une explosion d’amour. Nous-mêmes, ainsi
que la continuité de nous et qui nous entoure, recevons
encore cette lumière.

1 Il est à noter ici que chacun de ces attributs peut aussi s’appliquer
aux domaines de manière interchangeable, par exemple la science n’a
pas le monopole du vrai, ni la religion du bien mais au contraire
chaque domaine nourrit l’autre, leur approche transversale fait
émerger ces attributs.
9