Poèmes osés bien dosés

Poèmes osés bien dosés

-

Livres
116 pages

Description

Poèmes osés bien dosés... Osez les lire et vous vous direz : « mais c’est évident... seulement, il fallait y penser, savoir les écrire et oser les publier ! »

Adrien Franeau, auteur de trois recueils de fables déjà publiés et appréciés (Le Cloporte Heureux en 2008, Froc, Frac, Phoque et Képi en 2010 et Fables à dire debout en 2012), de contes et de pièces de théâtre est un poète-dramaturge-comédien- juriste belge qui ne fait pas mentir la tradition surréaliste de son pays.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 octobre 2016
Nombre de visites sur la page 13
EAN13 9791020311719
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
couvL2088.jpg

Adrien FRANEAU

Poèmes osés bien dosés

ISBN 979-10-203-0987-7

ISBN numérique 979-10-203-1171-9

© Éditions Baudelaire, 2016

www.editions-baudelaire.com

Table des matières
COMPLAINTE D’UNE DOUCHE
ASCÈSE ET CONVICTIONS
LE CALVAIRE D’UNE FEUILLE DE VIGNE
LES BOURSES
VOYEURISME MORAL
DE L’IMPORTANCE DU CHOIX DES COULEURS
L’AMPOULE PUDIQUE
COUP DE SOLEIL
AVENTURE
LES RISQUES DU NATURISME
VERGE ET INDÉPENDANTE
SUPPOSITION
FAIRE SON POSSIBLE
IL Y A DU POUR ET DU CONTRE A TOUT
UN RÊVE
SÉRÉNADE
INTERLUDE
VARIATIONS ou DÉCLARATION D’AMOUR A UNE PIANISTE
EDEN
FAKIR
MÊME UN POIL DE BARBE A QUELQUE CHOSE A NOUS APPRENDRE
LE SPAGHETTI RÉFRACTAIRE
EUREKA
TOUT ET N’IMPORTE QUOI
DE L’UTILITÉ DES TACHES
LA PIERRE DE ROSETTE
TOLÉRANCE
RIEN DE NEUF
HEUREUSE ÉPOQUE
POURQUOI ?
LES PANTALONS SONT AUSSI CAPABLES DE SENTIMENTS
LE SOLEIL SE MONTRAIT…
ÉTERNELLE INJUSTICE
LA POLITESSE N’EST PAS TOUJOURS OU L’ON CROIT
COMMENT S’EN SORTIR QUAND ON N’A PAS SES PAPIERS
DÉSILLUSION
EXCLAMATION
MAZETTE
LE LAC DES CYGNES
LA TORTUE RAPIDE
RÉVOLTE
CONDITION SINE QUA NON
LE PLAISIR N’EST PAS L’APANAGE DES ROIS
LA BUSE ET LE LAPEREAU
LE NEZ
ON N’EST JAMAIS SI BIEN SERVI QUE PAR SOI-MÊME
LE TRAC
LA PRINCESSE DE TREBIZONDE
GOURMANDISE
LA FOURMI
NE SURTOUT PAS SE LAISSER INFLUENCER
HEUREUX COMME UN ROI…
MON ONCLE D’AMÉRIQUE
TRAVAUX D’AIGUILLE
LE ROI DES JOUETS

PROLOGUE

Cette fois c’est décidé, j’ose

Livrer, mais à bonne dose,

Des poèmes qui, pour être direct,

Peuvent ne pas sembler, forcément, corrects.

Attention, rien de répréhensible ;

Simplement des sujets… sensibles,

C’est-à-dire auxquels vous êtes réceptifs ;

Allez donc en deviner le motif !

Mais trêve de vain bavardage,

Vous êtes impatients, je le gage,

De découvrir ce qui, au fil de ces pages,

Peut paraître charmant, sinon tout à fait sage !

Alors, tournez bien vite cette maudite feuille,

Franchissez hardiment, de ce livre, le seuil ;

Et quand vous aurez vu, et quand vous aurez lu

Ces poèmes corsés et parfois un peu plus,

Vous vous exclamerez : « Bon Dieu, mais j’apprécie,

Oui j’aime, c’est merveilleux, la poésie…

Et dire qu’il a suffi de poèmes un peu crus

Pour me la faire aimer… Je ne l’aurais pas cru ! »

En fait, je m’étais toujours dit…

…Non, je ne dévoilerai pas

Mes textes et poèmes grivois.

Pourtant, ils ont une place dans mon cœur,

Mais, je le comprends, ils font peur !

Toucher au sexe, ce fragile édifice,

C’est frôler d’un peu trop près les précipices.

Et se donner le plaisir des œuvres un peu lestes,

C’est courir le danger de passer pour la peste.

Mais voilà, j’ai changé d’avis !

Alors, ne vous frappez pas,

Du moins pas cette fois :

Les textes que vous allez lire

Ne sont pas bien méchants.

En un mot comme en cent,

On a vu pire !

LE JEUNE HOMME

Un jeune homme,

Assez bien fait de sa personne,

Rencontre une dame, ou une demoiselle,

Enfin un élément du sexe femelle.

En mal de certaine performance,

Et profitant de l’occurrence,

Le garçon lui propose ses services…

– Mais pour quel genre d’exercice ?

Vous demandez-vous avec un point d’interrogation…

Un point d’interrogation ?

– Voyons, grands naïfs que vous êtes,

Mais elle est déjà toute raide

Comme un point d’exclamation !

PÂTISSERIE

Un esprit fin se demandait

Quel est le principal attrait

De la vie, ici-bas :

La guimauve ou bien le chocolat ?

– Aucun des deux, répond-on à cet esprit curieux ;

Faire des enfants, voilà qui est beaucoup mieux,

Bien plus croustillant

Que le meilleur des croissants !

L’homme, qui n’aimait guère la pâte feuilletée

Trouva la comparaison déplacée :

Il préférait la baguette,

Toujours droite, toujours prête !

HISTOIRE DE FESSES

Une paire de fesses,

– Tiens, cela vous intéresse ? –

Se déplaisait sur une chaise.

« Ah, pensaient ces deux jumelles, qu’à Dieu ne plaise

De nous procurer un fauteuil

...