66 pages
Français

Poésies expressionnistes

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Blancheur chirurgicale et noirceur des déserts à traverser. Chemin tortueux, hésitant. Se souvenir de ces phares défunts qui ont cessé d’illuminer la voie. Poursuivre, tricoter sa résilience au plus profond de ses entrailles. Un hier taillé au scalpel, un demain réinventé, abolir le temps et l’espace… Plume ciselée et sensibilité affûtée, Françoise Bartlet-Drouzy exorcise ses démons, conjuguant douleurs et nostalgie. Elle donne à ressentir les cicatrices d’une âme blessée accrochée à des lambeaux d’espoir, comme l’on s’entête à chantonner un air vivifiant de tendresse.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 8
EAN13 9782748353266
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0066€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Poésies expressionnistes
Françoise Bartlet-Drouzy Poésies expressionnistes A chaque jour trouve ta perle Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0114560.000.R.P.2009.030.40000 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2010
« À chaque jour suffit sa peine ! » disait mon père, Jean Bartlet.
« Les mots ne suppriment pas la réalité, mais ils servent à l’affronter. » Simone de Beauvoir
La perle Du grain de sable naquit la perle Que l’huître roulait en ses entrailles L’huître bailla filtrant l’eau salée La perle comme un œil immobile Regardait le plancton filer.
9
03. 04
L’accroc L’accroc était béant et livrait ses trésors L’accroc était vivant et s’agrandissait encore Seule la toile aux mailles serrées Fermement agrippée à ses bords Pouvait d’un implacable baiser En suspendre l’incontrôlable essor.
10
03.04